100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 05.01.2010 09h17
Les Etats-Unis pourraient renforcer les sanctions contre l'Iran

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a déclaré lundi que son pays examine avec les autres puissances de la nécessité de renforcer les sanctions contre l'Iran, affirmant que l'objectif des sanctions est de faire pression sur le gouvernement iranien et le Corps des gardiens de la révolution islamique de l'Iran.

"Nous avons déjà commencé les discussions avec nos partenaires et les pays de même sensibilité à propos de la pression et des sanctions" sur l'Iran, a affirmé Hillary Clinton à la presse, à l'issue d'un entretien avec le Premier ministre qatariote Sheikh Hamad bin Jassim bin Jabir Al thani.

"Notre objectif est de faire pression sur le gouvernement iranien, en particulier le éléments des Gardiens révolutionnaires, sans intensifier les souffrances du peuple ordinaire", a-t-elle déclaré.

Elle a tenu ces propos après que l'Iran eut rejeté la date limite du 31 décembre établie par les Etats-Unis pour que l'Iran accepte un accord sur l'échange de son uranium contre le combustible nucléaire.

Le ministre iranien des Affaires étrangères Manouchehr Mottaki avait demandé, pour sa part, à la communauté internationale de décider si elle vendrait du combustible nucléaire à l'Iran.

Aux termes d'un accord mis au point sous les auspices de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA),l'Iran fasse enrichir à 20% par la Russie et la France la plus grosse partie de son uranium faiblement enrichi.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : la neige perturbe le trafic à Beijing
Procès de l'avocat d'un chef de bande criminelle pour violation de ses devoirs professionnels
La Chine de 2009 : être « incomprise » en tant que pays émergent
La Chine et l'Europe : plus partenaires qu’adversaires
Montée rapide d'une conscience civique au sein de la societe chinoise
La France « profondément blessée » après son échec cuisant aux EAU
« C'est maintenant ou jamais » : le marché immobilier en pleine effervescence