100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 10.12.2009 13h48
Le parlement israélien accepte un référendum sur toute concession de terre

Le parlement israélien a donné mercredi son feu vert pour le projet de loi qui nécessite un référendum sur toute concession de terre actuellement sous souveraineté revendiquée du pays.

Plus de la moitié du parlement a voté en faveur de ce projet de loi, qui avait été abandonné en raison de la dissolution anticipée du parlement précédent en fin d'année dernière mais revisitée il y a plusieurs mois par le nouveau gouvernement.

En vertu de la législation proposée, si le gouvernement israélien décide de céder à un autre pays n'importe quel morceau de terre sur lequel l'Etat hébreu revendique sa souveraineté, un référendum doit être organisé et l'accord de concession sera conditionnel à son adoption nationale, à moins que l'accord n' obtiennent au moins la majorité des deux-tiers du parlement.

Malgré les critiques selon lesquelles une telle initiative entraverait le gouvernement dans de futures négociations de paix, le gouvernement israélien a décidé mardi soir de soutenir le projet de loi.

Apparemment le projet de loi concerne les plateaux du Golan et les quartiers juifs de Jérusalem Est. L'Etat juif les a tous les deux pris en 1967 avant de les annexer au début des années 1980.

Si Israël atteint des accords de paix avec la Syrie et les Palestiniens à l'avenir, il devra se retirer des deux zones, scénario qui suscitera sans aucun doute la controverse en Israël.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Changements mineurs de la politique macro-économique
Chine: ouverture de la Conférence nationale sur le travail économique
Les « 10 commandements » pour les fonctionnaires devraient être pris au sérieux
Poursuite de la grève dans des musées nationaux de France
Chine : il est indispensable que le travail soit vraiment rémunéré
Croissance à contre-courant des investissements chinois à l'étranger
La crise financière de Dubaï produit des effets limités sur la Chine