100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 09.12.2009 09h14
Les condamnations des attentats de Bagdad

La France condamne les attentats de Bagdad
Le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner a vigoureusement condamné mardi les attentats terroristes survenus le jour même à Bagdad, qui auraient fait plus d'une centaine de morts.

" Je condamne avec la plus grande fermeté les attentats perpétrés aujourd'hui à Bagdad", a déclaré M. Kouchner dans un communiqué, estimant que comme les attentats meurtriers du 19 août dernier, ces nouveaux actes odieux visent à meurtrir la nation irakienne qui entreprend avec courage le relèvement de son pays".

"Toute la lumière doit être faite sur ces attentats et leurs auteurs poursuivis et jugés", a-t-il souligné.

"Dans cette épreuve, la France assure le peuple et le gouvernement irakiens de son amitié et de sa pleine solidarité. Elle garde la conviction que les Irakiens gagneront le combat contre le terrorisme et pour la démocratie", a martelé le ministre, qui a également adressé ses condoléances aux familles et aux proches des victimes.

Cinq attentats à la voiture piégée se sont produits mardi dans l'intervalle de quelques minutes dans la capitale irakienne, faisant au moins 127 morts et 448 blessés, ce qui constitue l'une des trois attaques les plus meurtrières survenues depuis août dernier en Irak.

L'Italie condamne les attentats de Bagdad
Le ministre italien des Affaires étrangères Franco Frattini a condamné mardi les attentats à la bombe survenus plus tôt dans la journée à Bagdad, qui ont tué au moins 127 personnes et blessé quelque 448 autres.

Dans un message adressé à son homologue irakien Hoshyar Zebari, M. Frattini a qualifié ces attaques d'"actes barbares" qui ont tenté de saper les efforts du gouvernement irakien visant à consolider les institutions et promouvoir la stabilité et la démocratie.

L'appui d'Italie pour le gouvernment irakien n'"hésitera jamais ", a affirmé le chef de la diplomatie italienne.

La Grande-Bretagne condamne les attentats de Bagdad
Le secrétaire aux Affaires étrangères de la Grande Bretagne David Miliband a déclaré mardi qu'il était attristé et consterné par les attentats survenus à Bagdad, qui ont fait nombreuses victimes irakiennes.

Cinq attentats à la voiture piégée ont secoué la capitale irakienne mardi, tuant un total de 127 personnes et blessant 448 autres.

M. Miliband a salué la détermination démontrée par les hommes politiques et le peuple irakiens pour consolider la stabilité et le gouvernement démocratique, tout en offrant son sincère soutien afin d'assurer que le terrorisme ne prédomine pas dans ce pays.

"Mes pensées sont avec les familles de ceux tués et blessés", a ajouté M. Miliband, soulignant qu'il soutient le gouvernement et le peuple irakiens.

Le bureau du Premier ministre britannique Gordon Brown a également condamné ces attaques.

"Nous condamnons ces attaques avec les plus forts termes et envoyons nos condoléances aux familles de ceux qui ont été tués ou blessés", a indiqué le porte-parole du Premier ministre.

Bien que les défis demeurent toujours, des améliorations réelles dans la sécurité, l'économie et la politique ont été réalisées ces derniers mois en Irak et la Grande Bretagne continuera à travailler étroitement avec le gouvernement irakien pour poursuivre les progrès, a affirmé le porte-parole, ajoutant que ceux qui cherchent à recourir à la violence pour saper ces efforts n'emporteront pas de succès.

La Ligue arabe condamne les attentats à Bagdad

La Ligue arabe a condamné mardi les attentats à la voiture piégée, survenus plus tôt dans la journée à Bagdad, qui ont fait 127 morts et 448 blessés.

Dans une déclaration, la Ligue arabe a fermement condamné ces attentats, disant que de tels actes compromettent l'unité et la stabilité de l'Irak à un moment où l'Irak, en proie à la guerre, a grand besoin des efforts des Irakiens pour tenir les élections et construire leur pays.

La Ligue arabe, dont le siège se trouve au Caire, a appelé les diverses parties irakiennes à rester unies pour éviter les tensions et les rivalités.

La Turquie condamne les attentats de Bagdad
La Turquie a condamné fermement mardi les attaques à la bombe à Bagdad, qui ont tué 127 personnes et blessé 448 autres, selon un communiqué officiel.

Le communiqué rendu public par le ministère turc des Affaires étrangères a indiqué que "la Turquie condamne violemment cette attaque terroriste détestable survenue à un moment où des importants progrès ont été réalisés pour restaurer la démocratisation et la stabilité suite à l'adoption de la loi relative aux élections prévues en début-2010 en Irak".

"La Turquie appelle les frères irakiens à mettre de côté tout différend dans ces jours difficiles et agir conjointement et avec la conscience d'unité et intégrité", selon le communiqué.

"La Turquie continuera à être en solidarité ave l'Irak fraternel dans leur lutte contre les réseaux terroristes qui tentent de traîner ce pays dans l'atomosphère d'instabilité et chaos", ajoute le communiqué.

La Jordanie condamne les attentats de Bagdad
La Jordanie a condamné mardi la série d'attentats qui a frappé plusieurs immeubles du gouvernement à Bagdad, tuant et blessant de nombreux Irakiens, a rapporté l' agence de presse jordanienne Petra.

Dans une lettre envoyée au président irakien Jalal Talabani, le roi Abdullah II de Jordanie a condamné les attentats terroristes qui ont secoué différentes parties de la capitale irakienne.

Mardi, plus de 120 Irakiens ont été tués et des centaines d' autres blessés dans quatre attentats qui ont visé plusieurs immeubles du gouvernement à Bagdad, comprenant les ministères de l' Intérieur, du Travail et des Finances.

Le leader jordanien a transmis à l'Irak le soutien du royaume de Jordanie pour lutter contre tous les types de terrorisme, soulignant sa solidarité avec les Irakiens.

Depuis l'invasion américaine en Irak en 2003, les attentats sont devenus fréquents dans le pays. A la fin du mois d'octobre, deux attentats ont visé le ministère irakien de la Justice et le Conseil provincial de Bagdad, faisant 155 morts et plus de 500 blessés.

Le vice-président américain appelle les leaders irakiens sur les attentats de Bagdad

Le vice-président américain Joseph Biden a appelé mardi le président irakien Jalal Talabani et le Premier ministre Nouri al-Maliki sur les attentats de Bagdad, a déclaré la Maison Blanche.

M. Biden a envoyé ses condoléances aux dirigeants irakiens, indiquant que les Etats-Unis condamnent fermement les attaques, qui ont tués 127 personnes. Il a affirmé que les auteurs de ces attaques n'auront pas de succès, et que les Etats-Unis se mettront toujours aux côtés du gouvernement irakien pour créer l'unité nationale.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine: ouverture de la Conférence nationale sur le travail économique
La conférence de Copenhague tente de conjuguer les efforts pour lutter contre le changement climatique (AVANT PAPIER)
Chine : il est indispensable que le travail soit vraiment rémunéré
Croissance à contre-courant des investissements chinois à l'étranger
La crise financière de Dubaï produit des effets limités sur la Chine
La crise de la dette de Dubaï : qui court le plus grand risque ?
Les taxes commerciales imposées du fait des surcapacités de production chinoises ne sont qu'une « excuse »