100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 09.12.2009 08h41
2000-2009: la décennie la plus chaude selon l'OMM

L'année 2009 devrait se classer parmi les dix années les plus chaudes depuis 1850, date à laquelle ont débuté les relevés instrumentaux, a annoncé mardi l'Organisation météorologique mondiale (OMM).

La température moyenne combinée de l'air à la surface des terres et de la mer en surface, en 2009 (janvier-octobre), pré sente actuellement une anomalie positive estimée à 0,44±0,11°C (0, 79±0,20°F) par rapport à la normale calculée pour la période 1961- 1990 (14°C/57,2°F). L'année 2009 se classe provisoirement au cinquième rang des anné es les plus chaudes. La décennie 2000-2009 a été plus chaude que la précédente (1990-1999), laquelle était déjà plus chaude que la décennie 1980-1989. Des données plus complètes se rapportant à la

fin de l'année 2009 seront analysées début 2010, ce qui permettra de mettre à jour l'évaluation actuelle, a affirmé l'OMM.

Des températures supérieures à la normale ont été relevées cette année un peu partout dans le monde. Seule l'Amérique du Nord (États-Unis d'Amérique et Canada) a connu des températures infé rieures à la moyenne. 2009 devrait être l'année la plus chaude de l'histoire dans de vastes régions d'Asie méridionale et d'Afrique centrale, a indiqué l'OMM.

Des extrêmes climatiques, notamment des crues dévastatrices, de graves sécheresses, des blizzards et des vagues de froid ou de chaleur, ont été relevés dans de nombreuses régions du monde.

Cette année en particulier, les épisodes de chaleur extrême ont été plus fréquents et plus intenses dans le sud de l'Amérique du Sud, en Australie et en Asie méridionale, et un épisode LaNina a c édé la place en juin à la phase chaude (El Nino) du phénomène ENSO.

Enfin, la banquise de l'Arctique, durant la saison de la fonte des glaces, se plaçait au troisième rang des moins étendues après 2008, classée au deuxième rang et 2007, l'année record.

Selon l'OMM, ces informations préliminaires pour 2009 reposent sur les observations climatologiques effectuées par des réseaux de stations météorologiques et climatologiques terrestres, de navires et de bouées ainsi que par des satellites.

Les données sont recueillies et diffusées en permanence par les Services météorologiques et hydrologiques nationaux (SMHN) des 189 Membres de l'OMM, et plusieurs instituts de recherche collaborent avec eux.

Ces données viennent alimenter en permanence trois grands centres mondiaux de données climatologiques et d'analyse du climat.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine: ouverture de la Conférence nationale sur le travail économique
La conférence de Copenhague tente de conjuguer les efforts pour lutter contre le changement climatique (AVANT PAPIER)
Chine : il est indispensable que le travail soit vraiment rémunéré
Croissance à contre-courant des investissements chinois à l'étranger
La crise financière de Dubaï produit des effets limités sur la Chine
La crise de la dette de Dubaï : qui court le plus grand risque ?
Les taxes commerciales imposées du fait des surcapacités de production chinoises ne sont qu'une « excuse »