100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 30.11.2009 14h01
Dubai est au bord de la faillite : est-ce une nouvelle crise financière ?

Dubai, une oasis située dans le Golfe Persique, est en train de connaître une crise due à l'endettement de Dubai World, société d'investissements contrôlée par le Gouvernement de Dubaï, et célèbre pour son slogan « Le soleil ne se couche jamais sur Dubai World ».

Ce conglomérat contrôlé par le Gouvernement de Dubai situé dans les Emirats Arabes Unis a demandé mercredi un délai pour rembourser une partie des 60 milliards de Dollars US qu'il doit à ses créanciers, causant panique et soucis de part le monde.

Le soleil se serait-il couché sur Dubai World ? Cette crise va t-elle entraver la reprise économique mondiale et toucher par ricochet le secteur financier mondial ? Ou va t-elle déclencher une nouvelle crise économique ?

Petits ou gros risques ?

Au milieu des préoccupations laissant craindre que Dubaï World pourrait retarder le paiement de son énorme dette, et des ondes de choc pouvant secouer les bourses mondiales déjà fragiles, les dirigeants du monde ont essayé de calmer les esprits et ont manifesté leur confiance dans l'économie mondiale.

La Grande-Bretagne est en première ligne, nombre de ses banques commerciales risquant d'être touchées par les problèmes financiers de l'Emirat ; pour autant, pour son Premier ministre Gordon Brown, cela serait plutôt un revers qu'autre chose, « qui n'est pas de la même dimension que ce que nous venons de connaître ».

« Le système financier mondial est aujourd'hui plus fort et en mesure de faire face aux problèmes qui surgissent », a t-il ajouté.

Le Premier ministre français François Fillon pense lui que les Etats du Golfe ont suffisamment de ressources pour garantir que le monde ne sombrerait pas dans une seconde tourmente.

Paroles auxquelles ont fait écho celles du Cheikh Ahmed Bin Saeed al Amktoum, Président du Comité fiscal suprême de Dubaï, disant que « Le Gouvernement est en train de diriger la restructuration ce cette opération commerciale en pleine connaissance de cause des éventuelles réactions du marché».

Pour autant, certains analystes ont exprimé leurs soucis face à la position de Dubaï cherchant à minimiser sa situation financière délicate, disant qu'un manque d'informations sur cette crise pourrait faire grandir les inquiétudes sur ce problème.

De même, certains poids lourds de l'investissement font part de leurs doutes au sujet de la défaillance actuelle, suggérant que la dette de Dubaï pourrait en fait dépasser les 80 milliards de Dollars US. Certains observateurs ont même baptisé ce scénario « Crise financière 2 ».

A la suite des annonces faites par Dubaï World, Standard & Poor's a même procédé à une rétrogradation de son évaluation de plusieurs entités liées au Gouvernement de Dubaï.

Pour un économiste saoudien, « C'est un problème très grave susceptible d'ébranler le système financier du Golfe dans sa totalité ».

[1] [2] [3]

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le « tourisme rouge » en plein essor en Chine
Un couple de pandas géants part pour l'Australie
Les taxes commerciales imposées du fait des surcapacités de production chinoises ne sont qu'une « excuse »
La Chine vue dans le film américain « 2012 »
La Chine apporte des changements en Afrique
Le traitement des ordures et des déchets afin de préserver le bel aspect de la ville
Il faut tirer les leçons de la catastrophe minière