100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 26.11.2009 08h51
La Turquie et le Costa Rica observent de meilleures relations commerciales et politiques

Les dirigeants turc et costaricien ont déclaré mercredi que les deux pays comptent signer un accord de libre-échange pour accroître les relations économiques bilatérales et renforcer également les relations politiques, ont rapporté des médias turcs.

Le président turc, Abdullah Gül, a déclaré lors d'une confé rence de presse en présence de son homologue costaricien, Oscar Arias, que la Turquie souhaite signer un accord de libre-échange bientôt avec le Costa Rica, dont l'économie est solide et qui affiche des investissements étrangers croissants, a rapporté l' agence de presse semi-officielle Anatolie.

M. Gül a déclaré que la Turquie a observé une grande amé lioration au niveau des relations économique, militaire et culturelle avec les pays d'Amérique latine "dans le cadre de sa politique étrangère multidimensionnelle et globale", selon le mé dia.

Les deux pays ont signé un protocole d'accord pour établir un m écanisme de consultation politique entre leurs ministères des Affaires étrangères, a poursuivi Anatolie.

M. Arias s'est dit heureux de parler d'un accord de libre-é change avec la Turquie, révélant que son pays compte ouvrir une ambassade à Ankara en 2011.

M. Arias, qui se trouve en Turquie cette semaine sur invitation de M. Gül, est le premier président costaricien à effectuer une visite officielle en Turquie qui devra s'achever jeudi.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine nie avoir mis des terres cultivables sur le marché pour faire baisser le prix des logements
La Chine réfute les accusations des Etats-Unis de cyberespionnage et de manipulation de la monnaie
Il faut tirer les leçons de la catastrophe minière
Débats houleux autour du sujet concernant la castration chimique obligatoire
Paris discute de projets de nouveau métro
Match France-Eire : pourquoi on s'en prend seulement à Thierry Henry ?
Un président pour l'Union européenne, une bonne nouvelle pour les relations avec la Chine