100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 05.11.2009 10h15
Le président grec invité à se rendre en Macédoine

Le président macédonien Gjorge Ivanov a envoyé mercredi une invitation à son homologue grec Karolos Papoulias pour effectuer une visite en Macédoine, une démarche perçue comme un pas positif vers la résolution d'un différend de longue date sur le nom entre les deux voisins.

"Je suis certain que votre visite nous aidera à contribuer à notre vision mutuelle et nous donnerons vraiment un élan supplémentaire au renforcement des relations de bon voisinage," a dit le président macédonien.

Dans la lettre, Ivanov souligne le fait qu'il y a plus de choses à faire ensemble qui lient les deux pays que des choses qui les divisent. Ivanov a personnellement transmis l'invitation au chef grec chargé des liaisons à Skopje, Alexandra Papadopoulou.

La Macédoine et la Grèce sont en désaccord depuis 18 ans sur la question du nom, et les relations entre Skopje et Athènes se sont dégradées l'année dernière lorsque la Grèce a utilisé son statut de membre de l'OTAN pour refuser l'entrée de la Macédoine dans le bloc.

L'Athènes soutient que le nom officiel de Skopje, République de Macédoine, implique des revendications territoriales sur la province du nord de la Grèce qui porte aussi le nom de Macédoine. La Grèce affirme qu'elle continuera de bloquer l'entrée de la Macédoine tant qu'un accord n'est pas conclu sur le changement de ce nom.

L'invitation survient à un moment où la pression diplomatique monte pour la résolution du différend le plus tôt possible afin d'éviter le blocus grec sur le pays cette fois-ci au sein de l'Union européenne.

Les diplomates de l'UE ont intensifié "l'exhortation" des deux pays à aller vers un compromis en attendant le conseil de l'UE de décembre où la Macédoine espère obtenir une date pour le démarrage des discussions sur son entrée à l'UE.

Tous les 27 membres de l'UE doivent voter en faveur pour que cela puisse produire. Or, la Grèce, qui est un membre de l'UE depuis longtemps a conditionné son soutien par une percée dans les discussions sur le nom.

La pression internationale pour parvenir à un compromis a commencé à monter le mois passé lorsque la Commission européenne a recommandé que la Macédoine démarre les discussions sur son entrée à l'UE, mais a laissé le soin au Conseil européen d'en fixer la date de lancement.

Source: xinhua

Commentaire
bien
Bravo !Se connaitre mieux est le meilleur moyen pour que ls grecs acceptent enfin qu"...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Haier arrive en tête du classement mondial des marques de réfrigérateurs en terme de parts de marché
La visite de Hu Jintao au Kazakhstan et au Turkménistan va renforcer les relations bilatérales
Relations sino-françaises 2009 : après la pluie, le beau temps
Pourquoi la Chine ne peut-elle pas produire des best-sellers connus dans le monde ?
Les automobiles chinoises luttent pour entrer sur le marché de l'Union européenne
Les « 10 commandements » pour les fonctionnaires devraient être pris au sérieux
Poursuite de la grève dans des musées nationaux de France