100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 30.10.2009 09h00
La Macédoine souhaite résoudre le conflit sur le nom qui l'oppose à la Grèce

Le Premier ministre macédonien, Nikola Gruevski, a déclaré que son pays souhaite toujours résoudre le conflit qui l'oppose à la Grèce sur le nom de la République macédonienne, ont rapporté jeudi les médias locaux.

"Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour en venir rapidement à une solution", a déclaré M. Gruevski mercredi à Bruxelles après sa rencontre avec le chef de la politique étrangère européenne, Javier Solana, indiquant que c'est aux deux parties concernées de prendre des mesures en faveur d'une solution.

M. Solana pour sa part s'oppose à l'idée de M. Gruevski d' organiser un référendum dans son pays si les deux parties se mettent d'accord sur un compromis sur le nom Macédoine.

"Je ne pense pas que (dans) les démocraties parlementaires, le référendum soit la meilleure solution", a déclaré M. Solana. " Regardez notre expérience", a-t-il ajouté, faisant allusion aux complications engendrées par le référendum irlandais sur le traité de Lisbonne.

Le précédent gouvernement grec a bloqué l'année dernière l' accession de la Macédoine à l'OTAN et le gouvernement Kostas Karamanlis a également menacé de bloquer l'adhésion du pays à l'UE.

Athènes insiste sur le fait que le nom formel de Skopje, République de Macédoine, implique des revendications territoriales envers sa propre province du nord, qui s'appelle également Macédoine.

L'élection du gouvernement George Papandreou le mois dernier a fait naître l'espoir de progrès au niveau des négociations initiées par l'ONU entre les deux voisins.

Les observateurs locaux expliquent que des efforts sont déployés pour inciter les deux parties à trouver une solution avant le conseil de l'UE en décembre. La Macédoine espère pouvoir fixer une date pour lancer les négociations d'accession à l'UE.

Pour que cela se produise, les 27 Etats membres de l'UE, dont la Grèce, doivent voter pour. Athènes lie son vote positif à une solution au conflit qui l'oppose à la Macédoine.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
L'indice de confiance des consommateurs chinois au plus haut depuis 2 ans
Première publication en Chine du salaire moyen des entreprises privées
Les trois grandes erreurs de l'Occident qui exige la 'réévaluation du RMB'
Un pas de plus vers l'égalité
Nicolas Sarkozy brandit "la Douce France" comme étendard de l'identité nationale