100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 23.10.2009 08h28
L'Iran ne renonce pas à son droit à l'enrichissement d'uranium

L'Iran ne renoncera pas à son droit à l'enrichissement d'uranium à un niveau plus élevé, a déclaré jeudi le chef de l'organisatioin iranienne de l'énergie atomique Ali Akbar Salehi.

"L'enrichissement à 5% est le niveau le plus élevé que nous voulons avoir pour nos réacteurs, mais cela ne veut pas dire que nous renonçons à notre droit pour un enrichissement à un niveau plus élevé", a dit M. Salehi, cité par la chaîne de télévision d'Etat.

"Comme nous l'avons dit par le passé nous ne renoncerons pas à nos droits. Mais il n'y a pas besoin de faire un enrichissement d'uranium au-delà de 4 ou 5% car les réacteurs que nous utilisons ont besoin d'un uranium enrichi au maximum à 5%", a affirmé M. Salehi, notant que l'Iran a la capacité de faire de l'enrichissement à 20% mais préfére se procurer le combustible de l'extérieur".

Au cours de leurs discussions à Viennne de lundi à mercredi, l'Iran, les Etats-Unis, la Russie et la France ont examiné un projet d'accord proposé par l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA). Ils doivent donner une réponse à ce projet d'accord d'ici vendredi.

Le projet d'accord prévoit le transfert en Russie de la grande partie du stock d'uranium enrichi à 5% que Téhéran possède. Ensuite, la Russie doit enrichir cet uranium à hauteur d'environ 20% avant que la France ne le transforme en combustible pour le réacteur de recherche de Téhéran.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Un conseiller d'Etat chinois reçu par le président français
La Chine intensifiera sa coopération financière avec l'ASEAN
L''antidumping' porte préjudice à qui ?
Foire du Livre de Francfort : la Chine et l'Occident à l'écoute de l'un l'autre
Faire fi de l'héritage de la guerre froide et aller de l'avant