100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 20.10.2009 10h31
La Turquie appelle Israël à mettre fin au blocus de la bande de Gaza

Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a appelé lundi Israël à mettre fin au blocus de le bande Gaza immédiatement et a appelé la communauté internationale à prendre des mesures.

M. Erdogan a fait cette déclaration à la cérémonie d'ouverture du Forum Istanbul, organisé par Stratim, organisation non- gouvernementale turque spécialisée dans l'énergie, la Fondation pour la recherche politique, économique et sociéle (Seta) et le Fonds allemand Marshall.

« C'est vital pour la sécurité des Israéliens et des Palestiniens », a-t-il indiqué, précisant que la question palestinienne est au centre du problème au Moyen-Orient.

« Nous ne pensons pas que la paix et la stabilité permanentes puissent s'établir au Moyen-Orient à moins que ce problème ne soit résolu », a-t-il ajouté.

M. Erdogan a rappelé que neuf mois se sont écoulés depuis les opérations israéliennes à Gaza, et sept mois depuis la Conférence de Gaza organisée à Charm el-Cheikh.

« Cependant, la tragédie à Gaza n'a pas pris fin. Même les matériaux de construction ne sont pas autorisés dans Gaza pour la reconstruction de la région. Il est impossible de négliger une telle image, une telle tragédie », a souligné M. Erdogan.

Le Premier ministre turc a déclaré que la communauté internationale devrait respecter ses engagements, qui bénéficieront non seulement aux Palestiniens, mais également aux Israéliens.

« Je ne dis pas cela parce que je suis musulman. Je le dis car je suis un être humain et en raison de mon approche humaniste », a- t-il ajouté.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les exportations de livres chinois encouragées par la cession des droits d'auteur
Foire du Livre de Francfort : débat animé sur le « Modèle chinois »
Conviction et scepticisme sur l'IBED
Polémique autour de la nomination de Jean Sarkozy à la tête de l'EPAD
Le protectionnisme de l'UE contre la Chine s'aggrave et devient de plus en plus sérieux