100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 16.10.2009 09h22
Cameroun : 4 pirates tués et 4 blessés par l'armée à Bakassi

L'armée camerounaise, en réaction a une attaque des assaillants, a tué 4 pirates et blessé 4 autres dans la nuit du 10 au 11 octobre au large d'Idabato, dans la péninsule de Bakassi, selon un responsable militaire camerounais joint jeudi par Xinhua.

Selon un communiqué rendu public mercredi soir par le ministre camerounais de la Défense, Edgard Alain Mebe Ngo'o, les pirates, au nombre de 9, à bord d'une embarcation rapide, ont ouvert le feu sur le chalutier "Rose 3" de la Société Atlantic Shrimper Ltd.

"Cette attaque a entraîné la riposte immédiate et énergique des éléments du Bataillon d'intervention rapide (BIR/DELTA), en patrouille dans la région", a indiqué le communiqué.

Le bilan fait également état de deux pirates disparus, et d'un important stock d'armes et de munitions récupéré par les forces de défense. De même, l'embarcation des pirates a été endommagée.

Le nouveau bilan annoncé jeudi en mi-journée à Xinhua révélait un seul disparu.

Bakassi est un territoire camerounais occupé en novembre 1993 par le Nigeria, pays voisin, et rétrocédé en août 2008 à la suite d'un arrêt rendu par la Cour internationale de justice (CIJ) de la Haye aux Pays-Bas le 10 octobre 2002 en faveur du Cameroun et complété par un accord politique conclu par les deux pays aux Etats-Unis en juin 2006. 

Le BIR/Delta, une force spéciale de l'armée camerounaise, a été déployée en avril pour sécuriser cette zone située dans le Golfe de Guinée, réputée riche en pétrole et en gaz naturel en proie à des actes de bandes armées.

"Le Golfe de Guinée ne saurait être comme le golfe d'Aden. Le gouvernement camerounais a pris des dispositions pour sécuriser cette zone d'intérêts stratégiques. Le gouvernement ne saurait laisser cette zone à la merci des bandits armés", a laissé entendre le responsable militaire.

En octobre 2008, 10 employés du groupe français Bourbon affrété par Total avaient été enlevés par un groupe s'identifiant des Bakassi Freedom Fighters (BFF).

Avant cette prise d'otages, une série d'attaques des bandes armées non identifiées, avait tué des militaires de l'armée camerounaise.

Source: xinhua

Commentaire
J"adore le BIR ou DELTA toutes mes felicitations pour la sauvegarde et le maintien de...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Procès de l'avocat d'un chef de bande criminelle pour violation de ses devoirs professionnels
La Chine continuera à lutter contre la pornographie sur Internet et sur téléphone portable
Montée rapide d'une conscience civique au sein de la societe chinoise
La France « profondément blessée » après son échec cuisant aux EAU
« C'est maintenant ou jamais » : le marché immobilier en pleine effervescence
Volte-face difficile de la Chine au Sommet de Copenhague
La bulle immobilière est-elle prête à éclater en Chine ?