100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 15.10.2009 10h53
Les dirigeants turc et arménien saluent l'avancée de la normalisation de leurs relations bilatérales

Les dirigeants turc et arménien ont salué mercredi l'avancée de la normalisation des relations bilatérales alors qu'ils ont continué la "diplomatie football" dans la ville de Bursa, ouest de la Turquie, pour leur rapprochement, a rapporté un média turc.

"Nous n'écrivons pas l'histoire, mais la bâtissons", a affirmé le président turc, Abdullah Gül, lors d'une rencontre entre les délégations turque et arménienne à Bursa, a rapporté l'agence de presse semi-officielle, Anatolie.

Le président arménien, Serge Sarkissian, a assisté à un match de football entre la Turquie et l'Arménie disputé mercredi soir, quatre jours après la signature des protocoles visant à normaliser leurs relations.

L'histoire ne peut pas être bâtie en un seul jour et du temps est nécessaire pour améliorer les liens turco-arméniens, a souligné M. Gül, indiquant : "Nous avons témoigné que nous pouvons surmonter les difficultés dans ce processus".

Samedi dernier, à Zurich, en Suisse, le ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, et son homologue arménien, Eduard Nalbandian, ont signé deux protocoles visant à établir les liens diplomatiques et à développer les relations bilatérales.

Ankara et Erevan sont opposées depuis près d'un siècle sur la question des massacres d'Arméniens sous l'empire ottoman (1915-1917), qui constituent un "génocide" pour l'Arménie, terme rejeté par la Turquie.

Les mesures prises par la Turquie et l'Arménie visant à normaliser les liens sont décisives, a affirmé M. Sarkissian, ajoutant que ces mesures rassembleront du soutien au fil du temps, d'après Anatolie.

Des nationalistes en Turquie et en Arménie s'opposent à la signature des protocoles, accusant leur gouvernement d'avoir fait des concessions. Les protocoles doivent être approuvés par les parlements des deux pays avant d'entrer en vigueur.

"Ce qui est important est de voir la majorité des deux peuples réfléchir positivement sur nos mesures", a indiqué le président arménien.

En septembre 2008, à l'invitation de M. Sarkissian, le président Gül s'est rendu à Erevan pour voir le match de qualification au Mondial 2010 entre les deux pays.

Lors de la rencontre de mercredi, la Turquie a battu l'Arménie à 2-0.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La nouvelle norme MTC créée
La RPDC procède au tirs de cinq missiles de courte portée
Conviction et scepticisme sur l'IBED
Polémique autour de la nomination de Jean Sarkozy à la tête de l'EPAD
Le protectionnisme de l'UE contre la Chine s'aggrave et devient de plus en plus sérieux