100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 14.10.2009 13h29
OCHA : la situation humanitaire aux Philippines reste sérieuse

La situation humanitaire aux Philippines reste sérieuse après le passage, le 26 septembre, de la tempête tropicale Ketsana, et du typhon Parma, une semaine après, a indiqué mardi l'Office des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Le sous-secrétaire général des Nations unies aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d'urgence, John Holmes, est arrivé lundi aux Philippines pour visiter les sites des dernières catastrophes naturelles, a indiqué Elisabeth Byrs, porte- parole de l'OCHA.

Un nombres estimé à 6,3 millions de personnes avaient été affectées aux Philippines par la tempête tropicale Ketsana et le typhon Parme, a indiqué Mme Byrs, précisant que le secteur agricole a été l'un des secteurs les plus touchés par les tempêtes, avec des dommages atteignant 213 millions de dollars.

Quelque 190 000 agriculteurs auraient été touchés, et un total de 185 763 hectares de riziers ont été inondés, s'y ajoutent environ 12 500 têtes de bétail et 84 000 têtes de volailles, a souligné Mme Byrs, ajoutant que les agriculteurs sinistrés ont besoin en urgence des matières agricoles tels que graines, engrais, outils.

Une mission d'évaluation multi-agence de l'ONU avait été envoyée aux Philippines le 11 octobre et son premier rapport d'évaluation sera disponible mercredi, a ajouté Mme Byrs.

L'ONU avait lancé un appel de fonds d'urgence pour un montant de 74 millions de dollars pour les Philippines, alors que jusqu'à mardi, seulement 14,3 millions de dollars, soit 19% de l'appel, ont été fournis, a indiqué la porte-parole de l'OCHA.


[1] [2]

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La RPDC procède au tirs de cinq missiles de courte portée
Open de Chine : Victoires de Djokovic et Kuznetsova
Conviction et scepticisme sur l'IBED
Polémique autour de la nomination de Jean Sarkozy à la tête de l'EPAD
Le protectionnisme de l'UE contre la Chine s'aggrave et devient de plus en plus sérieux