100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 13.10.2009 15h31
Mitterrand, accusé de pédophilie, gagne un nouveau soutien

Le ministre français de la Culture Frédéric Mitterrand a gagné l'appui de ses collègues dimanche l'incitant à ne pas démissionner pour avoir engagé des jeunes hommes prostitués en Thaïlande, une expérience décrite dans son livre.

Le porte-parole du gouvernement Luc Chatel, Eric Besson, le ministre de l'Immigration et le Président du parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon ont soutenu le neveu de l'ancien président François Mitterrand, qui a menacé d'une action judiciaire pour protéger sa réputation.

"Assez de cette chasse à l'homme ... La vie priée de Frédéric Mitterrand n'est pas mon affaire", dit Chatel à BFM TV.

Les révélations que Mitterrand avait faites en 2005 dans son livre ont refait surface quand s'est prononcé en faveur de la défense de Roman Polanski, qui a été arrêté en Suisse le mois dernier et serait peut-être remis aux mains de la justice américaine pour avoir eu des relations sexuelles avec une adolescente de 13 ans en 1977.

Mitterrand était contraint de se défendre à la télévision la semaine dernière, en disant qu'il avait seulement eu affaire à des adultes consentants et n'avait commis aucun crime. Il a ajouté qu'il condamne à la fois le tourisme sexuel et la pédophilie.

Et la parution vendredi dans le Quotidien de la Réunion d'une lettre envoyée par Mitterrand quand il était directeur de l'Académie française à Rome pour l'appui de la famille de deux garçons accusés, et plus tard condamnés pour viol a remis de l'huile sur le feu.

Le ministre a réagi avec virulence à l'annonce publique de son intervention dans ce procès. "Je suis indigné qu'on vienne me chercher sur cette affaire. Je le répète : c'est dégueulasse !", a-t-il lancé dans les colonnes du Journal du Dimanche, assurant "ne plus supporter ces attaques". Et de se justifier : "J'ai apporté mon témoignage sur la moralité d'une famille, celle de mon ancienne maquilleuse sur France 2 (...) Je ne suis pas parano. Il ne s'agit pas de complot mais si je m'appelais Tartempion, je ne subirais pas les mêmes indignités".

Mélenchon a déclaré sur Europe 1 dimanche que la poursuite des attaques contre Mitterrand était "inacceptable" et a critiqué ceux qui ont "jeté des pierres" en direction du ministre.

Dans l'interview à la télévision, Mitterrand a décrit son livre comme « pas totalement autobiographique» et est resté peu précis sur ses séjours en Thaïlande.

"Ce n'est d'aucune façon une apologie du tourisme sexuel ... même si l'un des chapitres est un voyage en enfer, avec cette fascination que peut provoquer l'enfer", a déclaré Mitterrand. Tout au long de l'interview de TF1, il s'est référé à ses partenaires, comme à des «garçons».

L'affaire semble avoir provoqué une scission au sein du gouvernement français, avec le ministre du Travail Xavier Darcos affirmant que Mitterrand doit expliquer son comportement, et le conseiller de Sarkozy, Henri Guaino, tentant de le défendre.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Open de Chine : Victoires de Djokovic et Kuznetsova
La Chine critique les Etats-Unis pour avoir remis un prix au Dalai Lama
Conviction et scepticisme sur l'IBED
Polémique autour de la nomination de Jean Sarkozy à la tête de l'EPAD
Le protectionnisme de l'UE contre la Chine s'aggrave et devient de plus en plus sérieux