100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 09.10.2009 16h22
Kong Quan réfute l'ineptie selon laquelle la Chine éprouve 'une grande passion pour les marchés et les ressources naturelles de l'Afrique’

Lors d'un colloque sur les relations entre la Chine et l'Afrique, l'Ambassadeur de Chine en France Kong Quan a énuméré le parcours en commun de la Chine et de l'Afrique pour réfuter le propos absurde de certaines personnalités occidentales qui disent que les relations sino-africaines sont basées seulement sur la 'passion' de la Chine pour les marchés africains et pour les matières premières africaines. Il a insisté que la Chine n'est aucunement en Afrique quelqu'un qui agit à sa guise sans aucun scrupule, mais au contraire, elle est un partenaire de l'Afrique qui a toujours avancé et progressé en avant en compagnie de celle-ci.

Il a indiqué que les relations sino-africaines sont en premier lieu un parcours amical rempli d'une amitié fraternelle et que les relations sino-africaines de notre époque ont ouvert une nouvelle page brillante après la Conférence de Bandung tenue en 1955, il y a plus d'un demi-siècle. La Chine et l'Afrique sont étroitement liées et unies du fait de leur destin similaire et des défis auxquels elles doivent faire face ensemble. Depuis l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et les pays africains, il y a eu entre les deux parties près d'un millier d'échanges de visite et cela n'est pas quelque chose qu'on pourrait accomplir du jour au lendemain.

Ensuite, les relations sino-africaines sont en fait un parcours de coopération établi sur la base de l'égalité réciproque et du respect mutuel. Depuis plus d'un demi-siècle, la Chine a aidé l'Afrique à réaliser plus de 800 projets de construction d'installations d'infrastructure et a envoyé au total quelques 17.000 personnels médicaux qui ont travaillé dans 47 pays africains et qui ont soigné et traité un total de 190 millions de malades et de patients. Tout cela montre que la Chine a apporté une contribution au développement économique et social des pays africains.

Enfin, les deux parties chinoise et africaine conjuguent leurs efforts pour créer un parcours historique qui leur ouvre une perspective d'avenir brillante et rayonnante et il leur faut pour cela faire face ensemble à de nouveaux défis. Le Forum de coopération sino-africaine a tenu, depuis 2003, une série de conférence au niveau ministériel. Puis, après le Sommet sino-africain de 2006, les deux parties ont établi un nouveau type de relation de partenariat stratégique. Sur la base du système de forum, la quatrième conférence au niveau ministériel aura lieu prochainement en Egypte. Sur le plan de soutien au développement, la Chine a pris, dans le cadre du forum, des mesures praticables et efficaces en vue d'exemption de dettes en faveur des pays africains les plus défavorisés et les moins développés, de réduction et d'exemption d'impôts de douane et d'encouragement et de soutien au commerce et à l'investissement. Quant aux pays africains, ils souhaitent également développer et intensifier leur coopération de double gagnant avec la Chine, exploiter leurs ressources naturelles respectives et réaliser leur propre développement économique. Sur le plan de l'éducation, de la formation et du perfectionnement, la Chine accorde chaque année à l'Afrique plus de vingt mille bourses d'études qui permettent aux jeunes Africains de poursuivre leurs études supérieures en Chine et les deux parties sont en train de mener plus de 160 échanges de projets culturels. Sur le plan de la préservation et de la protection de la paix et de la stabilisation, la Chine figure parmi les pays du monde qui ont envoyé le plus de forces de maintien de la paix sur le continent africain. Au Soudan qui est ravagé par la guerre intestine qui a duré de longues années, les casques bleus chinois sont les plus nombreux et arrivés le plus tôt dans le pays.

L'ancien Premier Ministre français Jean-Pierre Raffarin a pris la parole au colloque. Il a indiqué que ces dernières années, l'opinion publique occidentale a effectivement débité pas mal de choses sur les activités de la Chine en Afrique. « Mais, a-t-il dit, il ne faut pas oublier que nous n'avons aucune raison de nous estimer toujours supérieurs à la Chine en la blâmant et en la critiquant. » et d'ajouter que le monde est en train d'évoluer vers la multi-polarisation, que l'Afrique est l'un des importants pôles et qu'elle est le partenaire commun de la France et de la Chine.

Les envoyés diplomatiques de plusieurs pays, dont le Sénégal, la Zambie et le Congo, ont dit, à l'issue du colloque, à Kong Quan qu'ils sont pleinement d'accord avec les points de vue avancés par l'Ambassadeur chinois et surtout que la coopération sino-africaine est mutuellement avantageuse et qu'elle a une belle perspective d'avenir.

Le colloque en question, intitulé « Le parcours de la Chine en Afrique » a été organisé conjointement le 7 octobre à Paris par le groupe pour l'Amitié franco-chinoise du Sénat français et par l'Agence Française de Développement (AFD).

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Un quotidien fran?ais a récemment titré : ""L"Afrique est ruinée ? La Chine...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine critique les Etats-Unis pour avoir remis un prix au Dalai Lama
Vice-président chinois Xi Jinping commence la visite en Europe
Polémique autour de la nomination de Jean Sarkozy à la tête de l'EPAD
Le protectionnisme de l'UE contre la Chine s'aggrave et devient de plus en plus sérieux
Le développement de la Chine donne de l'espoir à l'Afrique