100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 02.10.2009 12h38
Genève/nucléaire iranien : ouverture des négociations internationales

Un nouveau tour des négociations internationales a débuté jeudi dans la banlieue de Genève, pour trouver une solution à la question nucléaire iranienne.

Les négociations entre le chef de la politique étrangère de l'Union Européenne, Javier Solana, et le négociateur en chef iranien, Saeed Jalili, ont également regroupé les diplomates des six pays négociateurs avec l'Iran sur son programme nucléaire, la Chine, les Etats-Unis, la France, la Grande-Bretagne, la Russie et l'Allemagne.

Il s'agit de la première réunion de haut niveau entre l'Iran et les six pays depuis la fin d'une session en juillet 2008 sans progrès substantiel. C'est aussi la première fois que les Etats-Unis participent officiellement aux négociations avec l'Iran. Les Etats-Unis étaient présents aux négociations de 2008 seulement comme observateurs.

Les Etats-Unis et d'autres pays occidentaux accusent depuis longtemps l'Iran d'avoir projeté de développer des armes nucléaires, mais l'Iran prétend que ses efforts nucléaires ont tous un objectif civil.

Avant le début des négociations, les responsables américains ont souligné que l'Iran doit accepter l'inspection sans limite de ses installations nucléaires, notamment une usine d'enrichissement d'uranium récemment révélée.

Cependant, l'Iran a déclaré qu'il ne veut discuter d'aucune chose concernant ses droits nucléaires, mais qu'il est ouvert aux discussions sur le désarmement, la non-prolifération et d'autres questions de sécurité.

Les négociations de jeudi doivent durer une journée au total, a indiqué mercredi un important responsable américain. Il n'a pas exclu la possibilité de contacts bilatéraux informels entre les responsables américains et iraniens.

Le premier objectif des négociations à Genève est "de déterminer si les Iraniens sont prêts à traiter la question nucléaire", a-t-il souligné, ajoutant qu'une autre tâche urgente est d'assurer l'accès libre de l'Agence internationale de l'énergie atomique à "l'installation clandestine" localisée près de Qom, une ville sainte chiite, ainsi qu'aux personnels et aux documents relatifs à cette installation.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
181 étrangers participeront au défilé consacré à la célébration de la Fête nationale
Le Premier ministre chinois se rendra en RPDC en octobre
Le développement de la Chine donne de l'espoir à l'Afrique
Sommet du G20 : pas de perdant ni de gagnant
Pourquoi la Chine a-t-elle pu échapper à la « théorie de l'écroulement » ?