100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 02.10.2009 12h37
Entretiens sur le programme nucléaire iranien conclus avec des résultats positifs (PAPIER GENERAL)

Les pourparlers internationaux sur le problème nucléaire iranien ont conlcu jeudi à Genève avec des résultats positifs, avec les Iraniens acceptant d'ouvrir un nouvel établissement nucléaire aux inspecteurs de l'ONU et tous les participants convenant de reprendre les pourparlers plus tard ce mois-ci.

La délégation iranienne a promis que Téhéran allait bientôt inviter les inspecteurs de l'ONU à visiter le site nucléaire qu'il vient de divulguer à proximité de Qom, et cette visite se déroulerait probablement dans les prochaines semaines, a déclaré à la presse le Haut Représentant de l'Union européenne pour la politique étrangère,Javier Solana, à l'issue de la réunion d'une journée.

La délégation iranienne, dirigée par le négociateur en chef Saeed Jalili, a déclaré lors de la réunion que l'Iran "se conformerait pleinement et immédiatement" avec ses obiligations à l'Agence internationale de l'énergie atomique (IATA), a déclaré M. Solana, coordinateur des pourparlers à Genève auxquels ont également participé les représentants de Russie, Chine, Etats- Unis, Angleterre, France et Allemagne.

Les participants aux pourparlers ont également convenu d'organiser d'ici fin octobre un second tour de la réunion internationale sur le problème nucléaire iranien, a ajouté le diplomate européen.

Pour sa part, le négociateur en chef iranien Jalili a confirmé que les pourparlers reprendraient en Octobre et que les discussions seraient basées sur "une base d'entente" entre l'Iran et les six puissances mondiales.

M. Jalili a dit qu'il voyait la place pour "une nouvelle coopération" suite aux discussions de jeudi.

Lors d'une conférence de presse tenue séparémment, M. Jalili a déclaré que Téhéran pourrait respecter ses obligations dans le cadre du Traité de non-prolifération nucléaire (TNP), tout en défendant les droits de l'Iran à l'utilisation pacifique de l'énergie nucléaire.

Le responsable iranien a également appelé à une coopération mondiale pour faire face à certaines "menaces à la sécurité réelle " que le monde est confronté, notamment la prolifération des armes de destruction massive et des obus nucléaires.

La position de l'Iran est "le désarmement de tous, et l'utilisation pacifique de l'énergie nucléaire pour tout le monde aussi bien", a déclaré M. Jalili.

Il s'agit de la première réunion de haut niveau entre l'Iran et les six pays depuis une réunion similaire tenue en Juillet 2008 qui n'a connu aucun résultat substantiel. C'est aussi la première fois que les États-Unis participaient pleinement aux négociations avec l'Iran - les Etats-Unis étaient présents à la réunion du juillet 2008 seulement en tant qu'observateur.

La délégation américaine aux pourparlers de jeudi a été dirigée par le sous-secrétaire d'État américain William Burns, et notamment, il a tenu des consultations bilatérales avec son homologue iranien Jalili, faisant preuve de la volonté de l'administration Obama de dialoguer avec l'Iran.

"M. Burns a utilisé cette rencontre pour amplifier directement la position du groupe 5+1, pour réitérer les préoccupations de la communauté internationale sur le programme nucléaire iranien", a déclaré Robert Wood, porte-parole adjoint du Département d'Etat américain, aux journalistes.

"M. Burns a souligné la nécessité pour l'Iran de prendre des mesures concrètes et pratiques qui sont compatibles avec ses obligations internationales et d'instaurer la confiance internationale sur la nature exclusivement pacifique de son programme", a-t-il ajouté.

La rencontre entre Burns et Jalili a été considérée comme le contact du plus haut niveau entre les Etats-Unis et l'Iran, depuis que les deux pays ont rompu leurs relations diplomatiques après la révolution islamique de 1979 en Iran.

Les Etats-Unis et les autres puissances occidentales soupçonnent depuis longtemps que le programme nucléaire iranien est destiné à produire du matériel pour des armes nucléaires, mais Téhéran nie avoir l'intention de fabriquer des armes nucléaires et affirme que ses activités nucléaires sont pour des objectifs pacifiques.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
181 étrangers participeront au défilé consacré à la célébration de la Fête nationale
Le Premier ministre chinois se rendra en RPDC en octobre
Le développement de la Chine donne de l'espoir à l'Afrique
Sommet du G20 : pas de perdant ni de gagnant
Pourquoi la Chine a-t-elle pu échapper à la « théorie de l'écroulement » ?