100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 28.09.2009 08h43
Des réacteurs à eau légère dépendent de la dénucléarisation de la RPDC (Séoul)

La question de la construction des réacteurs à eau légère ne peut être discutée qu'après la dénucléarisation de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) et sa réacceptation du Traité de non-prolifération de (TPN), a déclaré dimanche Wi Sung, le principal émissaire de la Corée du Sud sur le nucléaire.

Les réacteurs à eau légère demandés par Pyongyang dans le passé "ne font pas partie de la grande négociation" proposée par le président sud-coréen Lee Myung-bak lors de son récent séjour aux Nations unies, a confié Wi à l'agence de presse Yonyap à l'issue de son retour d'un voyage d'une semaine aux Etats-Unis où il a rencontré des hauts responsables américains, japonais et russes.

La proposition de Lee invite la RPDC à abandonner son programme nucléaire et à achever l'irréversible dénucléarisation en échange d'une aide économique et d'une garantie sécuritaire de la part de la communauté internationale.

La RPDC et les Etats-Unis ont signé un accord-cadre à Génève en octobre 1994. Selon l'accord, Pyongyang a accepté de géler son programme nucléaire contre la construction des réacteurs à eau légère et des livraisons de carburants par l'Organisation de développement énergétique de la péninsule coréenne conduite par les Etats-Unis pour combler les pertes d'énergie électrique en RPDC dues à la suspension de son programme nucléaire.

Les Etats-Unis ont interrompu la construction de deux réacteurs à eau légère à la fin de l'année 2002 lorsque des soupçons ont commencé à naître que la RPDC développait un programme nucléaire secret basé sur l'enrichissement de l'uranium.

En retour, la RPDC a annoncé qu'elle mettait un terme à son gel des activités nucléaires, et a déclaré au début de l'année 2003 qu'elle se retirait du Traité sur la non-prolifération.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le président chinois avance une proposition en cinq points pour un monde plus sûr
Justine Henin de retour
La Chine est un nouveau modèle de développement pour le monde
La Chine est une vraie ami de l'Afrique et elle n'a jamais pensé à s'emparer de ses ressources naturelles
La rencontre Hu Jintao-Nicolas Sarkozy axée sur trois sujets importants