100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 24.09.2009 16h02
ONU : réunion de haut niveau sur la protestion forestière

Des dirigeants et des ministres venus de tous les coins du monde se sont réunis mercredi au siège de l'ONU à New York pour débattre d'une disposition dans le pacte climatique qui aidera à prévenir la déforestation dans les pays en voie de développement.

Le programme, baptisé REDD en sigle anglais et qui parle de la réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation (REDD), vise à créer les incitations pour assurer les réductions fiables et mesurables des émissions par la protection des forêts. Le débat s'est tenu en marge du débat général annuel de l'Assemblée générale qui a débuté mercredi matin au siège de l'ONU.

Plus de 85 chefs de délégation dont 14 chefs d'Etat et ministres étaient présents à la réunion pour parvenir à un consensus que tout accord négocié à Copenhague doit contenir une disposition qui confie aux pays riches la tâche d'apporter des fonds aux pays en développement afin de réduire les émissions de carbone.

Mais il y a des signes de désaccord sur les bonnes proportations des financements publics et privés via le système REDD ainsi que sur les moyens de mettre en place un système de surveillance et de vérification.

Le Conseil intergouvernemental sur le changement climatique estime que l'abattage de forêts est responsable de près de 20% des émissions de gaz à effet de serre dans le monde entier.

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a indiqué que certaines estimations démontrent que la déforestation à l'échelle mondiale cause un cinquième des émmissions de gaz à effet de serre dans les années 1990.

"La réduction de la déforestation est essentielle", a affirmé M. Ban. "Une action immédiate sur le système REDD est une partie cruciale de la solution au changement climatique", a-t-il ajouté.

Le chef de l'Administration d'Etat des forêts de Chine, Jia Zhibang a reconnu le rôle pivotal joué par les forêts dans la diminution du réchauffrement global, faisant remarquer que la Chine a investi 70 milliards de dollars américains dans la protection et la rénovation des forêts.

Pour sa part, le Premier ministre australien Kevin Rudd a approuvé les financements publics et privés, tout en proposant que des projets forestiers doivent être inscrits dans des marchés de carbone à partir de 2013.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
L'Asie contribue de façon importante au redressement de l'économie mondiale
Le président chinois arrive à New York
La rencontre Hu Jintao-Nicolas Sarkozy axée sur trois sujets importants
Les 60 ans de la Chine nouvelle vus par des chiffres
La Chine dépasse pour la première fois les Etats-Unis quant au commerce des articles de luxe