Edition du week-end/Plan du site/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 18.08.2009 17h10
Philippines : envoi de 336 Casques bleus au plateau du Golan

Les Philippines ont commencé à envoyer un contingent de 336 militaires à la mission onusienne pour le maintien de la paix dans le plateau du Golan, en Syrie, le plus important déploiement effectué par le pays depuis plus d'une décennie.

Les militaires philippins seront déployés en septembre dans le cadre de la Force des observateurs du désengagement de l'ONU (UNDOF) au plateau du Golan, a fait savoir mardi Hilario Davide, représentant permanent philippin à l'ONU.

"La mission au plateau du Golan sera non seulement la plus importante opération de maintien de la paix à laquelle participeront les Philippines, mais elle sera également la plus difficile", a déclaré M. Davide.

Le contingent philippin, qui remplacera un bataillon de militaires polonais, se joindra à quelque 1.000 casques bleus provenant d'Autriche, du Canada, de Croatie, du Japon, de l'Inde et de Pologne, déployés actuellement sur une bande de séparation de 80 kilomètres au plateau du Golan, territoire sous supervision onusienne depuis 1974.

Selon M. Davide, les troupes philippines conduiront des opérations stationnaires, mobiles et nocturnes en dehors du camp Ziouani, et sur six positions permanentes et cinq postes d'observation le long de la Ligne de séparation sous mandat des casques bleus polonais.

L'UNDOF a été établie à la suite de la Guerre de Six Jours en 1973, conformément à la résolution 350 du Conseil de sécurité adoptée le 31 mai 1974 pour maintenir la trêve et superviser le désengagement des forces israéliennes et syriennes.

M. Davide a averti que les troupes philippines s'exposeraient aux risques des mines et des engins non explosés dans la zone de séparation, qui sépare les forces israéliennes et syriennes depuis 35 ans.

La mission au plateau du Golan diffère des missions de maintien de la paix entreprises précédemment par les Philippines au Liberia et en Haïti, durant lesquelles les militaires philippins étaient mandatés pour prendre en charge la sécurité des sièges de l'ONU à Monrovia et à Port-au-Prince, et non pour être sur la ligne de front, a affirmé M. Davide.

En outre, l'afflux de civils à la frontière syrienne, du aux actuelles activités de construction, soulève également des inquiétudes, a-t-il poursuivi.

Les Philippines sont classées au 29e rang sur la liste des pays contributeurs de casques bleus,avec un envoi total de 611 militaires et policiers en Afghanistan, en Côte d'Ivoire, au Darfour, en Haïti, au Liberia, au Soudan et au Timor-Leste au 1er juillet 2009.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Typhon Morakot: 44 millions de dollars de dons de la partie continentale de Chine à Taiwan
Le 11e Festival des arts de l'Asie a commencé à Ordos
La grandeur d'âme du peuple chinois reflétée à travers les changements de l'Avenue Chang'an
Les chiffres de juillet montrent plus de changements positifs dans l'économie chinoise
Quel est le but des visites en Afrique des dirigeants américains ?