Edition du week-end/Plan du site/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 10.08.2009 14h15
Les commerçants chinois en Algérie reprennent collectivement leurs activités

Après cinq jours de cessation d'activités, le quartier de la banlieue d'Alger, capitale de l'Algérie, où est concentrée la communauté commerçante chinoise, s'est réanimé le 8 août du fait de la réouverture des boutiques tenues par les commerçants chinois qui ont subi des dommages ces derniers temps en raison de la destruction et du pillage commis par des habitants locaux, rapporte le quotidien pékinois « Beijing News ».

Madame Chen, venue de la Province chinoise du Fujian, a déclaré que la centaine des boutiquiers chinois de Bab Ezzouar, qui ont souffert le 3 août du saccage et du pillage ont repris en même temps le 8 courant leurs activités.

« Les commerçants chinois du quartier ont réagi, immédiatement après l'incident, en contactant le commissariat de police du quartier pour lui demander son aide en renforçant la ronde policière et en augmentant le nombre des agents de police, ce afin de permettre aux commerçants chinois d'ouvrir la porte de leurs boutiques. Sans cela, il n'est pas exclu qu'il y aura d'autres attaques sporadiques. », a-t-elle dit.

Le 8 après l'ouverture de leurs boutiques, les boutiquiers chinois ont constaté que les rondes policières ont augmenté effectivement sensiblement, ce qui les a beaucoup rassurées.

Un responsable de l'Ambassade de Chine en Algérie a déclaré de son côté le 6 courant que le l'incident du 3 mai où des boutiques de commerçants chinois ont fait l'objet de saccage et de pillage est en fait un cas isolé qui ne reflète aucunement l'attitude générale de la population algérienne à l'égard des Chinois.

Des médias locaux ont indiqué qu'effectivement certains commerçants algériens pensent que les homologues chinois les gênent et leur créent des problèmes dans le commerce, mais la plupart des Algériens réservent toujours un bon accueil aux Chinois.

Un jeune chinois de 29 ans, venu de la ville de Guang'an de la Province du Sichuan, a dit que la centaine de boutiquiers chinois ont tous' sans exception' pris en location des maisons du quartier pour y loger ou pour y tenir leur boutique et que leurs locataires les ont aidé à reprendre leurs activités. « Ces derniers jours, lorsque nous sommes restés à la maison pour ne pas subir les représailles de certains habitants locaux, nombreux sont nos locataires qui nous ont aidé à garder les boutiques, sans eux, la plupart de nos boutiques seraient complètement pillées et dévalisées. », a-t-il affirmé.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Typhon Morakot: 44 millions de dollars de dons de la partie continentale de Chine à Taiwan
Le 11e Festival des arts de l'Asie a commencé à Ordos
La grandeur d'âme du peuple chinois reflétée à travers les changements de l'Avenue Chang'an
Les chiffres de juillet montrent plus de changements positifs dans l'économie chinoise
Quel est le but des visites en Afrique des dirigeants américains ?