100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 07.08.2009 16h09
Pas de vague de refoulement des ressortissants chinois en Algérie

Dans la cité de Boushaki, à Bab Ezzouar, banlieue d'Alger, capitale de l'Algérie, des heurts ont éclaté le 3 août entre commerçants chinois et habitants du quartier et à l'heure actuelle, l'incident s'est apaisé pour l'essentiel et le calme est revenu. Un officiel de l'Ambassade de Chine en Algérie a déclaré que les reportages de certains médias selon lesquels les affrontements ont gagné en intensité sont inexacts et que l'incident ne constitue aucunement une vague de refoulement des ressortissants chinois.

Ledit fonctionnaire de l'Ambassade de Chine a indiqué à un correspondant de « Global Times » que le 3 dans la soirée, des locaux de commerce appartenant à des Chinois ont été effectivement saccagés et pillés par des Algériens, mais qu'à l'heure actuelle le calme est revenu. Il a souligné que les reportages de certains médias chinois qui disent que les affrontements ont monté en intensité ne sont pas conformes à la réalité. « L'incident est un cas isolé de l'ordre public, il est déjà traité de façon adéquate actuellement et il ne s'est pas dégénéré en une vague de refoulement des ressortissants chinois. Ce que je voudrais insister c'est que l'incident ne reflète aucunement les relations existant entre les deux peuples chinois et algérien. »

Le quotidien algérois « Liberté » déclare que les habitants locaux se plaignent de ce que « il y a trop d'Asiatiques dans le quartier » et que certains vont jusqu'à exiger le départ des Chinois. Des habitants ont dit à des journalistes qu'ils reprochent aux Chinois de ce qu'ils ne "respecter les us et coutumes des Algériens" et surtout de leurs "conduites déplacées", de "s'adonner à l'alcool à l'entrée de leurs boutiques". Toujours selon « Liberté », après l'éclatement de l'incident, il est apparu dans certains sites web locaux des appels extrémistes dont ‘faire une nouvelle guerre de libération aux Asiatiques'. Des extrémistes appellent même les Chinois ‘périls jaunes'. Malgré tout cela, « Arab Online » vient de publier de 7 courant un commentaire qui affirme que cet incident de parcours désagréable ne reflètent aucunement les relations existant entre Algériens et Chinois et qu'il ne pourra ni influencer ni saboter les relations entre les deux pays.

He Wenping, Directeur du Bureau d'études sur l'Afrique de l'Institut des Etudes sur l'Asie de l'Ouest et l'Afrique de l'Académie des Sciences sociales de Chine, indique que du fait du chômage dû à la crise économique, un petit nombre d'Algériens déchargent peut-être leur colère sur les ressortissants chinois en Algérie qui doivent comprendre la raison de leur acte de provocation et ne pas donner prise aux gens malveillants qui cherchent tout pour nuire aux relations entre la Chine et l'Algérie.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
La meilleure chose à faire est de créer un quartier chinois comme il s"en fait partou...
J"aime la Chine , les chinois sont nos amis, ils nous ont aidé pendant notre lutte de...
nos amis les chinois sont les bienvenus en algerie pour vus qu ils respectent les us et le...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Foire du Livre de Francfort : débat animé sur le « Modèle chinois »
Procès des émeutes du Xinjiang
Conviction et scepticisme sur l'IBED
Polémique autour de la nomination de Jean Sarkozy à la tête de l'EPAD
Le protectionnisme de l'UE contre la Chine s'aggrave et devient de plus en plus sérieux