Edition du week-end/Plan du site/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 23.07.2009 09h32
Le représentant de l'ONU au Soudan salue la décision de la Cour internationale d'arbitrage sur Abyei

Le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU au Soudan a salué mercredi la décision prise par la Cour permanente d'arbitrage basée à La Haye (CPA) concernant la région disputée d'Abyei entre le nord et le sud du Soudan, a-t-on appris d'un communiqué émis par la Mission onusienne au Soudan (UNMIS).

« Cette décision montre clairement que, même sur les points les plus difficiles et les plus sensibles, les parties peuvent trouver une solution pacifique si elles travaillent ensemble de bonne foi », a déclaré Ashraf Qazi, représentant spécial du secrétaire général de l'ONU au Soudan.

Un engagement des deux parties envers cet arbitrage reflètera leur respect pour l'état de droit et leur désir de paix, a ajouté M. Qazi.

A Abyei, juste après l'annonce de la CPA, M. Qazi a souligné l' importance d'une résolution claire et finale des frontières d' Abyei.

« Les deux parties sont d'accord pour dire que le problème est maintenant résolu. J'appelle tous les acteurs concernés à coopérer pour appliquer la décision d'après le plan que les parties ont adopté lors des dernières négociations et pour garantir les intérêts à long terme du peuple de la région en accord avec la CPA », a-t-il déclaré.

Il a insisté sur le fait que l'impact pratique premier de la décision de la cour concernera la définition administrative de la région d'Abyei.

« Les droits des Ngok-Dinka et des Misseriya seront garantis par la CPA et la Constitution intérimaire, ainsi que ceux de tous les peuples d'Abyei, » a précisé M. Qazi.

Les Ngok-Dinka sont la plus grande tribu du Sud Soudan à Abyei, et les Misseriya sont la principale tribu arabe bédouin de la région, qui vivent entre le Nord et le Sud Soudan.

Il a également exprimé l'espoir de voir cette résolution créer un esprit de coopération entre les parties.

La Cour permanente d'arbitrage de La Haye a déclaré mercredi que les frontières orientales et occidentales de la région soudanaise d'Abyei doivent être redessinées.

Le panel d'arbitrage international a indiqué dans son jugement que la Commission frontalière d'Abyei (ABC) a dépassé son mandat dans les régions orientales et occidentales de la région et c'est la raison pour laquelle les frontières doivent être redessinées.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Typhon Morakot: 44 millions de dollars de dons de la partie continentale de Chine à Taiwan
Le 11e Festival des arts de l'Asie a commencé à Ordos
La grandeur d'âme du peuple chinois reflétée à travers les changements de l'Avenue Chang'an
Les chiffres de juillet montrent plus de changements positifs dans l'économie chinoise
Quel est le but des visites en Afrique des dirigeants américains ?