Edition du week-end/Plan du site/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 15.07.2009 14h27
Terrorisme : un haut responsable signale des défauts dans les sanctions de l'ONU

Un haut responable des Nations Unies a signalé mardi des "défauts majeurs" dans les sanctions de l'ONU contre des terroristes présumés.

La liste des sanctions de l'ONU a montré "un certain nombre de défauts majeurs", a indiqué l'ambassadeur d'Autriche à l'ONU, Thomas Mayr-Harting, qui préside le Comité des sanctions contre Al-Qaïda et les Talibans, un organe du Conseil de sécurité des Nations Unies.

La liste récapitulative des sanctions de l'ONU contre les personnes et entités liées au réseau terroriste Al-Qaïda, dirigée par Oussama ben Laden, et aux Talibans, mouvement poitico-religieux qui a gouverné l'Afghanistan de 1996 à 2001, manque d'informations complètes et comprend des noms de personnes mortes, a précisé le diplomate autrichien.

Par exemple, sur les 513 noms de la liste, 38 personnes sont présumées mortes, a affirmé M. Mayr-Harting. "Ce n'est pas le but de cette liste de contenir des personnes mortes", a-t-il indiqué. "Seule une liste de personnes vivantes est utile".

Pour un tiers de ces individus concernés, il n'existe ni patronymes complets, ni certificats de naissance, et 56 personnes n'ont qu'un prénom ou qu'un nom de famille, mais pas les deux.

En raison de ces informations incomplètes, il est impossible pour le Conseil de sécurité d'appliquer le gel des avoirs, l'embargo sur les armes et les interdictions de voyage, a souligné M. Mayr-Harting.

Le Comité des sanctions contre Al-Qaïda et les Talibans a été créé en octobre 1999 par la résolution 1267 du Conseil de sécurité de l'ONU pour imposer des sanctions aux personnes et entités associées au réseau Al-Qaïda, à Oussama ben Laden ou aux Talibans. Les noms des personnes et entités visées sont inscrits dans la liste récapitulative.

Depuis la chute du régime taliban fin 2001 lors de la guerre contre le terrorisme, les talibans ont été regroupés et devient un mouvement d'insurgés contre les gouvernements afghan et pakistanais, et les forces de la coalition déployées en Afghanistan.

Comme le réexamen de la liste récapitulative est un processus au long cours, M. Mayr-Harting a proposé "deux seules options" : améliorer les éléments permettant de les identifier clairement ou retirer les noms de la liste.

En outre, le Conseil de sécurité a demandé au Comité de réexaminer, d'ici au 30 juin 2010, tous les noms figurant sur la liste afin de veiller à ce qu'elle soit "aussi à jour, exacte et pertinente que possible".

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Typhon Morakot: 44 millions de dollars de dons de la partie continentale de Chine à Taiwan
Le 11e Festival des arts de l'Asie a commencé à Ordos
La grandeur d'âme du peuple chinois reflétée à travers les changements de l'Avenue Chang'an
Les chiffres de juillet montrent plus de changements positifs dans l'économie chinoise
Quel est le but des visites en Afrique des dirigeants américains ?