Edition du week-end/Plan du site/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 23.06.2009 08h13
Le président français prône un "nouveau modèle de croissance"

Le président français Nicolas Sarkozy a prononcé lundi un discours devant les parlementaires réunis en Congrès à Versailles, dans lequel il a plaidé pour un " nouveau modèle de croissance" avant de tracer les perspectives de la France.

Depuis 1875, le chef de l'Etat français n'avait pas le droit de venir parler devant les Assemblées. Il ne pouvait communiquer avec elles que par des messages écrits qu'on lisait à sa place. Mais les députés ont adopté une modification du règlement du Congrès, formalité pour permettre à M. Sarkozy de prendre la parole à cette occasion.

Selon Sarkozy, la crise est loin d'être finie et elle appelle une remise en cause profonde.

"Depuis la fin de la Guerre froide, la mondialisation semblait imposer à tous l'idée qu'il n'y avait qu'une seule voie à suivre, un seul modèle possible, une seule logique", a déploré M. Sarkozy.

Du point de vue du président français, il y a deux types de mondialisation, celle qui privilégie la croissance externe qui pousse à l'extrême la logique de la compétitivité à tout prix en recourant à toutes les formes de dumpings, à des politiques commerciales agressives, à l'écrasement du pouvoir d'achat et du niveau de vie et celle qui s'appuie sur l'augmentation de la productivité, l'élévation du niveau de vie et l'amélioration du bien être.
"La première est conflictuelle et la deuxième est cooérative", a indiqué M. Sarkozy, affirmant que "tout l'enjeu aujourd'hui est de faire passer la mondialisation de la première logique à la seconde".

Il a par ailleurs rendu public son plan de réformes dans différents domaines. Il a évoqué un emprunt national "pour financer les priorités du gouvernement" et affirmé ne pas envisager d'augmenter les impôts car "cela retarderait longtemps la sortie de crise".

Il a réaffirmé son opposition au port de la voile islamique. " La burqa n"est pas la bienvenue sur le territoire de République... Le problème de la burqa n'est pas un problème religieux, c'est un problème de liberté, de dignité de la femme", a-t-il indiqué.

Sur le plan de l'environnement, le chef de l'Etat français a confirmé sa détermination à avancer sur la taxe carbone. "Plus nous taxerons la pollution plus nous allègerons les charges pesant sur le travail".

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Typhon Morakot: 44 millions de dollars de dons de la partie continentale de Chine à Taiwan
Le 11e Festival des arts de l'Asie a commencé à Ordos
La grandeur d'âme du peuple chinois reflétée à travers les changements de l'Avenue Chang'an
Les chiffres de juillet montrent plus de changements positifs dans l'économie chinoise
Quel est le but des visites en Afrique des dirigeants américains ?