Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>International
Mise à jour 03.04.2009 08h11
Le président chinois au sommet du G20 à Londres

Le président chinois Hu Jintao et les autres dirigeants du groupe des vingt (G20) se réunissent jeudi en sommet à Londres pour se pencher sur les voies et moyens de faire face à la crise financière et faire en sorte de redresser le plus tôt possible l'économie mondiale.

Lors du sommet, les dirigeants débattront essentiellement de sujets tels que l'intensification de la coordination en matière de politique macro-économique, le renforcement de la réglementation financière à l'échelle internationale, la stabilisation du marché financier, ainsi que la réforme des institutions financières internationales.

Au cours du sommet, le chef de l'Etat chinois prononcera un discours présentant l'opinion et les propositions de la Chine sur ces sujets, a annoncé le vice-ministre chinois des Affaires étrangères He Yafei.

Mardi, le président Hu a indiqué à Xinhua qu'avec l'impact de la crise financière mondiale sur l'économie réelle qui va en se propageant et en s'approfondissant, plusieurs pays doivent accorder la priorité à l'adoption de mesures économiques de relance en fonction de leur propre situation ainsi qu'à la coopération conjointe en faveur de la croissance, de l'emploi et de l'amélioration du niveau de vie de la population.

Les efforts doivent être déployés le plus tôt possible pour stabiliser le marché financier mondial et accorder un véritable rôle à la finance pour relancer l'économie réelle et rétablir la confiance des populations et des entrepreneurs, a souligné le président chinois.

Il a appelé à une plus grande coordination entre les pays à propos des politiques économiques et aux efforts conjugués contre le protectionnisme dans le commerce et les investissements, et ce pour contribuer au redressement de l'économie mondiale.

"Le système financier international doit subir de profondes réformes de manière équilibrée, progressive et efficace dans le but d'éviter une crise similaire dans l'avenir", a relevé M. Hu.

En tant que pays responsable, la Chine oeuvrera avec les autres parties prenantes au sommet pour aboutir à des résultats "positifs" et "pratiques", a déclaré M. Hu.

Le sommet qui se déroule dans le centre ExCel dans l'est de Londres, réunit les dirigeants du G20, des représentants d'organisations internationales et régionales, ainsi que des institutions financières dans le but de restaurer la stabilité et de stimuler la croissance de l'économie mondiale.

Le sommet de Londres fait suite à une rencontre qui s'est tenue en novembre dernier à Washington, où les dirigeants du G20 avaient accepté de renforcer leur coopération et de travailler ensemble pour restaurer la croissance mondiale et réaliser les réformes nécessaires dans le système financier mondial face à la crise financière.

Selon le gouvernement britannique, hôte du sommet, les objectifs de la rencontre seront d'obtenir le redressement de l'économie mondiale et de se mettre d'accord sur le cadre d'un système financier renforcé, sur les principes, les priorités et le processus de la réforme des institutions financières internationales.

La crise financière déclenchée par la crise hypothécaire des subprimes a évolué en une crise financière internationale large et profonde.

L'impact de la crise sur les économies dans le monde s'étend et ses conséquences graves se feront sentir davantage et plus intensément dans un avenir proche.

Dans une analyse préparée pour la réunion du G20 à Londres, le Fonds monétaire international (FMI) a indiqué que malgré les plans de relance annoncés par les économies avancées et plusieurs pays émergeants, le volume du commerce a chuté rapidement, alors que la production et le taux de chômage suggèrent que l'activité économique mondiale continuera à se contracter au cours du premier trimestre 2009.

Selon les prévisions, l'activité mondiale devrait enregistrer une baisse de 0,5 à 1% en 2009, la première de ce genre depuis 60 ans, a précisé le FMI dans son analyse publiée le 19 mars.

"La croissance dépendra fortement des interventions plus concertées visant à stabiliser la conjoncture financière et d'une politique ferme et soutenue de stimulation de la demande", a indiqué le FMI.

Cependant, les nouvelles prévisions de la Banque mondiale sur l'économie mondiale sont encore plus pessimistes.

Lors d'une conférence de presse tenue le 21 mars, le président de la Banque mondiale Robert Zoellick a indiqué que l'économie mondiale diminuerait de 1 à 2% cette année.

"Nous n'avons pas connu de tel chiffre dans le monde depuis la seconde Guerre mondiale, ce qui signifie depuis la Grande Dépression", a-t-il souligné.

Dans un article publié dans The Times le 27 mars, le vice-Premier ministre chinois Wang Qishan a déclaré que pour contrer la crise, "un signe fort doit être envoyé par les participants du prochain sommet à Londres indiquant que la communauté internationale est déterminée à agir de façon unie pour passer ce moment difficile".

Pour surmonter les difficultés actuelles, la communauté internationale doit renforcer la coordination des politiques macro-économiques, a-t-il signalé.

"La communauté internationale doit reconnaître que la tendance vers la mondialisation économique est irréversible et doit prendre des mesures crédibles pour rejeter toute forme de protectionnisme commercial et d'investissment", a souligné M. Wang.

Il a noté qu'il faut également avancer la réforme du système financier international en la centrant sur la restructuration de la gestion des institutions financières internationales et sur une meilleure représentation et prise en compte de la voix des pays en développement.

"Nous croyons fermement que nous serons capables de surmonter cette crise financière séculaire et embrasser un meilleur avenir", a indiqué M. Wang.

Le G20 comprend l'Afrique du Sud, l'Allemagne, l'Arabie saoudite, l'Argentine, l'Australie, le Brésil, le Canada, la Chine, la Corée du Sud, les Etats-Unis, la France, la Grande-Bretagne, l'Inde, l'Indonésie, l'Italie, le Japon, le Mexique, la Russie, la Turquie et l'Union européenne.

Source: xinhua



Adresse email du destinataire


 Normalisation des relations entre la Chine et la France (3)
 Normalisation des relations entre la Chine et la France (2)
 La politique française à l'égard de la Chine continuera à suivre la ligne diplomatique du gaullisme
 Les dirigeants du G20 se réunissent à Londres pour examiner la crise financière et économique
 La Chambre de Commerce américaine salue le nouveau dialogue américano-chinois
 "Identité de vues" entre la France et le Brésil sur le sommet du G20
 L'économie globale pourrait bénéficier de la coopération sino-américaine
 La Chine et les Etats-Unis s'engage à coopérer pour redresser l'économie mondiale
 Le Premier ministre indien appelle le sommet du G20 à se mettre d'accord sur les flux de crédits vers les pays en développement
 Le Premier ministre turc met en garde contre le protectionnisme dans le commerce
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.