Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>International
Mise à jour 25.12.2008 08h50
Les putschistes guinéens choissisent leur leader et promettent les élections

Les putschistes guinéens ont choisi mercredi comme leader le capitaine Moussa Dadis Camara qui a parlé sur la radio d'Etat en leur nom depuis leur tentative de coup d'Etat, tout en promettant l'organisation d'élections "libres, crédibles et transparentes" en décembre 2010.

Selon un communiqué lu à la radio d'Etat, le capitaine Moussa Dadis Camara vient d'être nommé chef du Conseil national pour la démocratie et le développement (CNDD, junte).

Par ailleurs, selon Radio France Internationale (RFI), le capitaine Camara devrait être nommé président guinéen et se rendre à la Présidence dans les heures à venir, alors que des centaines de putschistes paradaient dans les rues de Conakry.

Dans ce communiqué, les militaires putschistes ont également annoncé un couvre-feu de 10 heures sur 24, précisément de 20H00 du soir jusqu'à 06H00 du matin, sur toute l'étendue du territoire guinéen.

Mercredi matin, dans un autre communiqué, les putschistes, ayant annoncé la dissolution du gouvernement guinéen, ont promis " des élections libres, crédibles et transparentes fin décembre 2010 ".

Selon les putschistes, la prise du pouvoir par l'armée est "un acte de civisme qui répond à la volonté de sauver un peuple en détresse. Fier d'avoir accompli cette mission, le CNDD n'a aucune ambition de s'éterniser au pouvoir".

"La seule raison est le souci de la sauvegarde de l'intégrité territoriale. C'est pourquoi, sans réflexion profonde, le Conseil s'engage à organiser des élections libres, crédibles et transparentes fin décembre 2010", poursuit le communiqué.

"Certains officiers généraux continuent à reconnaître la légitimité sans référence constitutionnelle du mandat de l'Assemblée nationale. Un tel comportement dénote un manque de respect à l'égard du peuple de Guinée que nous défendons et protégeons inconditionnellement", ajoute le texte.

Mardi, le capitaine Camara avait annoncé sur la Radio d'Etat la dissolution du gouvernement et des institutions de la République, ainsi que la suspension de la Constitution, quelque heures après l'annonce du décès du président Lansana Conté.

Le président guinéen Lansana Conté, en poste depuis 1984, est décédé lundi à 18H45 (locales et GMT) à l'âge de 74 ans, au terme d'une longue maladie.

Selon la Constitution guinéenne, c'est le président de l'Assemblée nationale qui doit gérer les affaires d'Etat pendant un délai de 60 jours, avant l'organisation d'une élection.

Source: xinhua



Adresse email du destinataire


 Jumelage entre la province cubaine de Pinar del Rio et la municipalité chinoise de Chongqing
 Signature d'une convention de coopération sanitaire entre la Chine et le Togo
 La Guinée attend sa nouvelle direction dans le calme
 Abbas : l'Egypte poursuit ses efforts sur le dialogue interpalestinien et la trêve de Gaza
 Le Pakistan demande à l'Inde d'apporter des preuves crédibles
 Le parlement irakien accepte la démission du speaker et le projet de loi sur le retrait des troupes
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.