Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>International
Mise à jour 12.11.2008 14h12
La Chine réclame à l'ONU une audience de surveillance

La Chine a déclaré à la Commission de surveillance de l'ONU qu'elle avait une « tolérance zéro » en ce qui concerne les abus dans les commissariats de police, les prisons et dans les rues.

Li Baodong, chef de délégation de Beijing a rejeté comme "fausses et sans fondement" les accusations soulevées par certains groupes d'activistes signalant le "traitement brutal physique et mental des détenus".

Lors de la deuxième et dernière journée de l'examen du dossier de la Chine sur cette question par le Comité des Nations Unies contre la torture, Li a déclaré que le pays avait promulgué des lois pour interdire et sanctionner de telles pratiques.

"Nous avons une tolérance zéro en ce qui concerne la torture", a-t-il dit aux 10 membres du comité indépendant, qui veille sur le respect de la Convention des Nations Unies contre la torture, que la Chine a ratifié en 1988.

le 7 novembre, le Groupe d'experts de l'ONU a demandé à la délégation chinoise de révéler plus de détails sur les personnes détenues en garde à vue.

Dans sa déclaration à la commission du 10 novembre, la Chine a défendu les actions de sa police qui a cherché à rétablir l'ordre lors des émeutes au Tibet, qui ont éclaté le 14 mars dernier.

Plus de 1 200 personnes qui ont été arrêtées pour leur participation dans les émeutes "ont payé une caution et ont été libérés", a déclaré Li.

69 autres ont été emprisonnés pour incendie volontaire, vol à main armée et d'autres crimes, a-t-il dit.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne



Adresse email du destinataire


 Livre blanc/droits de l'homme: la Chine développe la politique démocratique
 Livre blanc/droits de l'homme: les droits économique, social et culturel des Chinois protégés
 Publication d'un livre blanc sur l'évolution de la situation des droits de l'homme en Chine en 2003
 L'insertion du concept des "droits de l'homme" dans la Constitution marque un jalon dans le développement des droits de l'homme en Chine, selon un expert
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.