Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>International
Mise à jour 30.10.2007 13h58
Le chef de l'AIEA déclare un "pas important" dans le règlement de la question nucléaire iranienne

Le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Mohamed ElBaradei, a déclaré lundi qu'un accord conclu par l'Iran en août dernier pour un plan visant à résoudre les questions sur la vérification nucléaire était un "pas important dans la bonne direction".

Devant l'Assemblée générale de l'ONU au siège de l'ONU à New York, M. ElBaradei a indiqué qu'il était regrettable que l'Iran n'ait pas suspendu ses activités d'enrichissement et continuait à construire un réacteur à eau lourde à Arak, contrairement aux résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU qui l'appellent à prendre des mesures pour établir la confiance.

L'AIEA a été incapable de vérifier certains aspects importants liés à la sphère et à la nature du programme nucléaire iranien, a- t-il affirmé.

Mais l'Iran et l'AIEA sont convenus en août dernier de mettre au point un plan visant à résoudre les questions de vérification nucléaire, a rappelé M. ElBaradei.

"L'accord de l'Iran sur ce plan était ainsi un pas important dans la bonne direction", a-t-il fait remarquer, notant qu'une coopération active de l'Iran et la transparence étaient le point clé de cette question.

"Si l'Agence est capable de fournir une assurance crédible sur la nature pacifique du programme nucléaire passé et présent de l'Iran, cela va créer la voie pour l'établissement de la confiance ", a-t-il dit, ajoutant qu'il présenterait en novembre prochain un rapport sur l'application du plan au Conseil des gouverneurs de l'AIEA.

Les Etats-Unis et certains autres pays occidentaux craignent que l'Iran tente de développer des bombes atomiques sous couvert civil, tandis que Téhéran a prétendu que son programme nucléaire est à des fins pacifiques.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a déjà adopté deux résolutions sur les sanctions contre le programme nucléaire iranien depuis décembre dernier, mais elles n'ont pas pu persuader la République islamique d'abandonner le programme d'enrichissement d'uranium.

A l'heure actuelle, Washington tente de presser le Conseil de sécurité de l'ONU d'adopter une troisième résolution contre la défiance de Téhéran, mais la coopération de l'Iran avec l'AIEA et l'Union européenne (UE) ces derniers mois a permis à d'autres puissances mondiales d'accepter d'attendre un rapport de M. ElBaradei jusqu'à novembre pour prendre leur décision.

Source: xinhua



Adresse email du destinataire


 Elbaradei: L'AIEA ne trouve pas de preuve de la fabrication d'armes nucléaires en Iran

 Nucléaire : l'Iran invite la France à éviter une politique "discriminatoire"

 L'Iran poursuivra "fermement" son programme nucléaire, dit le nouveau négociateur

 Dossier nucléaire : Bush exige de Moscou une pression sur Téhéran

 La France attend des réponses du nouveau négociateur iranien

 Olmert demande à ElBaradei d'empêcher le plan nucléaire iranien

 Cheney met de nouveau en garde l'Iran contre son programme nucléaire

 Ahmadinejad: Poutine "n'a pas mentionné" la question du nucléaire iranien à Téhéran

 Iran: Poutine a fait une proposition sur la question du nucléaire

 Bush souhaite poursuivre sa coopération avec la Russie sur la crisedu nucléaire iranien
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.