Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Portraits

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>International
Mise à jour 27.07.2007 15h54
La France aidera financièrement le Sénégal à juger Hissène Habré

Le chef de l'Etat français, Nicolas Sarkozy, a promis que son pays apportera au Sénégal une assistance financière et juridique dans le cadre du procès de l'ancien chef d'Etat tchadien Hissène Habré, en exil à Dakar depuis la chute de son régime en décembre 1990, a-t-on appris au palais présidentiel à Dakar.

"La France aidera le Sénégal sur des aspects techniques et par des dotations financières", a assuré, au cours d'une conférence de presse, le président français Nicolas Sarkozy, arrivé jeudi à Dakar pour une visite de travail de 24 heures.

Les chefs d'Etat des pays membres de l'Union africaine (UA), réunis en juillet 2006 à Banjul, avaient demandé au Sénégal de modifier sa loi pour juger Hissène Habré accusé de violation de droits de l'homme et de crimes contre l'humanité durant son règne.

La justice sénégalaise, saisie par des victimes tchadiennes, s'était déclarée incompétente pour juger des faits qui se sont déroulés hors du territoire sénégalais.

Le Garde des sceaux sénégalais a cependant indiqué, lors d'un récent point de presse, qu'il faudrait 18 milliards de francs CFA pour le financement du procès, révélant par la même occasion que c'est une cours d'assises réformée qui devrait juger Habré.

"Ce procès est une double bonne nouvelle. D'abord, il montre que l'impunité est terminée. Deuxièmement, il est important que les Africains eux-mêmes gèrent la sortie de crise", a commenté Nicholas Sarkozy a cours d'une conférence de presse conjointe avec son homologue sénégalais, Abdoulaye Wade.

M. Sarkozy a toutefois estimé qu'il "n'y a pas de raison que le Sénégal assume tout seul le poids financier de ce procès même si " ce procès est un hommage à la démocratie sénégalaise et à son président de la République".

Pour sa part, Abdoulaye Wade a rappelé que "c'est en toute indépendance" que le Sénégal a accepté de juger Hissène Habré avant d'ajouter : "En toute indépendance, nous aurions pu faire comme d'autres pays. L'Afrique nous fait confiance. Elle fait confiance à notre système judicaire, à nos magistrats".

"Il se trouve malheureusement que depuis que nous avons accepté, il y a beaucoup de lenteurs du côté de l'Union africaine pour la transmission de la résolution donnant la compétence au Sénégal", a regretté Me Wade.

La deuxième difficulté est relative au coût, a-t-il souligné, tout en réjouissant du "principe de la participation de la France", au coût du procès et à son financement

"Ce procès va coûter beaucoup d'argent. Mais il faut que nous fassions ce qu'il faut pour qu'il ait lieu", a martelé le président sénégalais qui a suggéré une "sorte de commission pour encadrer le procès et pour régler les problèmes qui se posent".

"Il n'y a plus de problème juridique, puisque nous sommes compétents. Nous avons besoin de l'assistance juridique de la France. Ce n'est pas une petite affaire", a relevé Abdoulaye Wade.

Source: xinhua



Adresse email du destinataire


 Israël autorise le transfert de 1.000 armes à l'Autorité palestinienne

 Le Pakistan considère l'annonce américaine d'éventuelle opération sur son territoire comme "irresponsible"

 France: le gouvernement favorable à "tripler" les capacités de vidéo-surveillance

 Le président Sarkozy ne veut pas entendre l'expression pré-carré

 L'UE et les Etats-Unis se mettent d'accord sur un signal commun pour les systèmes GPS-Galiléo

 Irak : l'ONU condamne l'attaque lors des célébrations après la victoire de l'équipe nationale de football
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.