Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 15.03.2011 14h21
La sécurité, point-clé des projets d'énergie nucléaire

Xiao Gu, une habitante de la ville de Zhangjiajie, dans la Province du Hunan, située dans le Centre de la Chine, a connu ces derniers jours une forte contrariété, due à une tentative d'achat en ligne qui a mal tourné.

Mme Xiao s'était branchée sur internet il y a trois mois pour commander une série de volumes du classique de la littérature chinoise, Le Rêve dans le Pavillon Rouge, payant 400 Yuans (60 Dollars US). Mais le vendeur, au lieu d'envoyer le paquet rapidement, n'a fait que retarder l'expédition, se montrant hésitant à répondre aux questions de Mme Xiao au téléphone, avant de disparaître finalement de la toile.

Mme Xiao a d'abord été tentée de rapporter cette affaire à la police, avant de renoncer, reconnaissant qu'elle ne savait rien de la situation du vendeur indélicat. Sa situation semble être courante chez les consommateurs chinois qui aiment acheter en ligne.

D'après un groupe de défense des droits des consommateurs, le nombre de plaintes concernant le shopping en ligne en Chine a augmenté de 8% entre 2009 et 2010.

Lors d'une conférence qui s'est tenue lundi à Beijing, la veille de la Journée Mondiale des Droits des Consommateurs, l'Association Chinoise pour la Promotion de la Qualité a dit que les plaintes reçues concernant le shopping en ligne ont été plus nombreuses que n'importe quel autre sujet en 2010
D'autres régions du pays entier rapportent une tendance similaire.

Dans la Province du Shandong, l'association provinciale des consommateurs a annoncé lundi que le nombre de plaintes qu'elle a reçues au sujet du shopping en ligne a augmenté de 170% entre 2009 et 2010.

Quant à l'association des consommateurs de Shenzhen, dans la Province du Guangdong, elle a reçu 1 800 plaintes concernant le shopping en ligne l'année dernière, d'après les statistiques de l'organisation.

Qian Jun, un avocat du Cabinet Yingke Law Firm de Beijing, spécialisé dans les conflits relatifs au shopping en ligne, dit que parmi toutes les affaires de shopping en ligne qu'il a eu à traiter, la plupart ont concerné des produits de qualité inférieure.

Sont aussi communes les plaintes à propos d'escrocs qui créent de faux sites internet pour attirer les consommateurs, un piège similaire à celui dans lequel est tombée Xiao Gu. D'autres acheteurs en ligne se plaignent d'être victimes des conditions déraisonnables fixées par les services de livraison express.

Une enquête récente a ainsi révélé que sur les onze sociétés de livraison express ayant fait l'objet d'une enquête à Guangzhou, dix imposaient des clauses déloyales aux consommateurs. Ces entreprises, par exemple, sont suspectées d'avoir publié des avis disant qu'elles n'avaient pas à indemniser les consommateurs au cas où les colis étaient endommagés lors de la livraison.

En réponse aux plaintes, les autorités ont redoublé d'efforts pour protéger les droits des consommateurs.
Le Bureau des Postes d'Etat a ainsi annoncé un peu plus tôt ce mois qu'il suspendait les activités de 17 entreprises chinoises de livraison express parce qu'elles ne disposaient pas de licence professionnelle.

Dans le même temps, l'Administration d'Etat pour l'Industrie et le Commerce (AEIC) a annoncé lundi que l'année dernière, les autorités ont récupéré 980 millions de Yuans pour les acheteurs qui ont été trompés.

« Pendant toute l'année dernière, nous avons élargi les canaux par lesquels les consommateurs peuvent faire entendre leurs doléances, tandis que de grandes ameliorations ont été apportées dans les réponses faites aux plaintes des consommateurs », a dit Wang Dongfeng, Directeur adjoint de l'Administration d'Etat pour l'Industrie et le Commerce.

Les ventes en ligne au détail en Chine ont atteint 520 milliards de Yuans en 2010, soit plus du double qu'en 2009, d'après un rapport publié par le Centre de Recherche sur le Commerce Electronique de Chine.

La Chine possède la plus forte population d'internautes du monde, soit quelque 457 millions d'utilisateurs. Nombre de ces personnes sont désireuses et capables de faire des achats en ligne, a dit en janvier le Centre Chinois d'Information sur le Réseau Internet.

En juin de l'année dernière, l'AIEC a publié un règlement visant à mettre un peu d'ordre dans le chaos qui règne sur le shopping en ligne.

« La manière la plus efficace de faire disparaitre ces plaintes est d'atablir des règlements plus stricts pour le contrôle du commerce en ligne », a dit M. Qian.

Il a également conseillé aux acheteurs de considerer d'autres facteurs que les prix quand ils font des achats en ligne et de ne visiter que les sites bénéficiant d'une bonne reputation.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le PM chinois rencontre le ministre des Affaires étrangères de la République de Corée
Les investissements chinois directs sont bienvenus aux Etats-Unis
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?