Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 10.02.2011 14h30
Le développement pacifique, le meilleur choix pour la Chine et le monde

La stratégie de développement pacifique est le meilleur choix pour la Chine et le monde, a déclaré lundi le Professeur Kjeld Broedsgaard, Directeur du Centre de Recherche sur l'Asie de l'Ecole de Commerce de Copenhague, après être revenu d'une conférence sur le développement et la sécurité en Asie, à Tokyo, au Japon.

Dans un entretien exclusif, il a dit que le développement pacifique était certainement la meilleure stratégie. « Je pense que la Chine a choisi la meilleure façon de se développer elle-même, ce qui bénéficie non seulement à la Chine », mais aussi au monde entier, a t-il dit.

M. Broedsgaard, qui est aussi un fin connaisseur de la Chine et un expert en études chinoises, a ajouté que le Président chinois Hu Jintao, durant sa visite d'Etat historique aux Etats-Unis le mois dernier, a évoqué la stratégie de développement pacifique de la Chine et apprécié le soutien du Président Obama pour cet objectif. « Tant le Président Hu que le Président Obama ont fait le bon choix le mois dernier », a t-il dit.

La Chine n'a pas montré la moindre intention d'agrandir son territoire, mais plutôt de conserver l'intégrité et la souveraineté de son territoire. La Chine est désireuse de voir le monde partager ses réalisations en matière de développement et les respecter, et elle se conformera à l'ordre international actuel et futur, a t-il dit.

Il est dans l'intérêt de la Chine de croître de manière plus économique et de créer une société du bien-être pour la population chinoise, a t-il précisé.

« Il y aura plusieurs centres du pouvoir, et non pas un seul ... ce monde va devenir un monde multipolaire, ou même un monde sans pôle », a t-il dit, ajoutant qu'il est en train de s'installer d'une manière lente, et non comme le résultat de conflits armés.

« La Chine est en train d'essayer de rassurer le monde et de lui dire qu'elle n'est pas une puissance de révision qui aurait envie de changer fondamentalement le monde », a t-il dit, ajoutant que la Chine prendra la place des Etats-Unis en tant que première économie du monde, mais seulement en termes de valeur totale du PIB, et non en termes de PIB par tête.

Il pense que l'économie chinoise pourrait ralentir dans une dizaine d'années ou plus du fait de sa population qui vieillit. « La Chine aura des dividendes démographiques dans les dix à quinze ans qui viennent », a t-il dit, suggérant que la Chine profite du mouvement actuel autant que faire se peut avant que la population ne devienne trop vieille.

Parlant de l'attention et des inquiétudes de certaines personnes au sujet de la montée en puissance de la Chine sur la scène internationale et de son influence, le Professeur Broedsgaard a dit qu'« il n'y a aucune raison de s'inquiéter de cela, parce que les dirigeants de la Chine ont dit clairement que la Chine se développerait d'une manière pacifique et qu'elle établirait et maintiendrait des bonnes relations et une bonne coopération avec ses voisins ».

Quand une nouvelle puissance émerge, dit-il, cela crée habituellement un peu d'instabilité avant que le nouveau système de pouvoir ne soit complètement reformé. Mais il pense que quand la Chine aura gagné en influence, elle assumera davantage de responsabilités, et en particulier en Asie.

« Je pense que la Chine pourrait, par exemple, utiliser davantage son influence et sa puissance grandissante sur le sujet de la Corée du Nord. La Chine pourrait aussi être un peu plus active sur le problème du nucléaire iranien », a t-il dit.

A propos de la théorie de la menace chinoise, le Professeur Broedsgaard a dit que cela ne mènera le monde à rien, parce nous vivons dans un monde intégré. « La Chine est intégrée à l'économie mondiale », a t-il dit, citant les 60% d'exportations chinoises et les 90% de hautes technologies chinoises venant d'investisseurs étrangers en Chine.

Prenez un iPod, par exemple. Il a été conçu aux Etats-Unis et il est assemblé en Chine, avec un écran venant du Japon, des puces venant de Taiwan et d'autres composants venant d'autres parties du monde, a t-il dit. « Aussi est-il bien difficile de dire si cet appareil est une exportation chinoise ou non ... ça, c'est le monde moderne intégré ».

Le Professeur Broedsgaard a également dit que la Chine bénéficie beaucoup de la mondialisation, et que les autres pays font de même. « Si nous considérons la Chine comme une menace, alors cela veut dire aussi que nous sommes contre la mondialisation », a t-il dit, ajoutant que la mondialisation est une tendance du développement mondial. En tant que membre de l'Organisation Mondiale du Commerce, « la Chine se comporte en conformité avec les règles de l'OMC, donc nous ne pouvons pas nous plaindre », a t-il ajouté.

Durant la visite du Président Hu aux Etats-Unis, le Président américain Obama a dit que le développement pacifique de la Chine bénéficiait au monde entier. « Obama a raison » a dit le Professeur Broedsgaard. « Le développement pacifique de la Chine a bénéficié au monde entier, et il n'y a pas de retour en arrière possible ».

« C'est une situation gagnant-gagnant. Non seulement le gâteau n'a pas qu'un seul côté, mais en plus il devient plus gros. Sinon il y aura encore d'autres crises économiques », a t-il ajouté.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les foires de la fête du Printemps de Chine
La Chine souhaite la réussite de la réunion préliminaire aux pourparlers militaires entre la RPDC et la République de Corée
L'«image de la Chine » fait l'objet de discussions lors du Forum de Davos
Les 10 raisons pour lesquelles les Etats-Unis diabolisent la Chine
Quand la « Mère Patrie » en vient à friser l'incident diplomatique...
Le rôle de la Chine dans le monde
Face aux problèmes de circulation, Guangzhou met la pédale douce