100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 26.11.2010 16h55
La Belgique, l'Allemagne et les Pays-Bas ont démantelé le site Internet d'une organisation terroriste

Récemment, le Parquet belge a annoncé que les services anti-terroristes belges, en collaboration avec les polices allemande et néerlandaise, avait démantelé le site Internet d'une organisation terroriste et brisé le complot de cette organisation contre la Belgique.

11 suspects ont été arrêtés au cours de cette action conjointe. 7 personnes ont été arrêtées à Anvers, en Belgique, trois autres aux Pays-Bas, et l'autre en Allemagne. Ils sont âgés entre 20 et 30 ans. Ils sont soit Belges d'origine marocaine, soit Russes d'origine tchétchène. La police a saisi les documents et les ordinateurs de ces suspects, mais n'a pas découvert d'armes ni de dispositifs d'explosion.

Selon un porte-parole du Parquet belge, cette organisation terroriste internationale a envisagé de lancer une attaque terroriste contre la Belgique, depuis Anvers. Mais La cible de l'attaque n'avait pas été déterminée. Certains suspects étaient en train de « recruter » des membres pour une organisation terroriste tchétchène et de collecter des fonds. Trois suspects sont membres d'une organisation religieuse extrémiste ayant pou cible la Belgique.

Ce qui attire l'attention, c'est que ce cas concerne une organisation terroriste tchétchène. Selon l'analyse des experts anti-terroristes, dans le passé, les organisations terroristes tchétchènes se sont limitées au nationalisme et visaient à se séparer de la Russie. Bien qu'elles soient des organisations islamistes, elles n'étaient forcément pas « organisations de guerre sainte ». Voilà une nouvelle tendance du terrorisme digne d'être suivie de près.

Sur la demande de la Belgique, la police allemande a arrêté un terroriste présumé russe de sexe masculin qui habitait à Aix-la-Chapelle, en Allemagne. Mais un porte-parole du ministère allemand de l'Intérieur a dit que cette affaire n'avait pas de rapport avec les récentes informations reçues par l'Allemagne et concernant des attaques terroristes.

Le même jour, la police belge a encore arrêté à Bruxelles 15 suspects d'un autre groupe terroriste. Ces suspects étaient en train de recruter des membres pour la « guerre sainte » et de collecter des fonds pour des organisations terroristes en Irak et en Afghanistan.

La police belge estime que ce sont deux affaires anti-terroristes différentes, qui n'avaient pas de liens entre elles. Cela montre que la Belgique est aussi sous la menace du terrorisme.

Un fonctionnaire du Centre de traitement de la crise du ministère belge de l'Intérieur a dit le 23 novembre qu'il n'est pas nécessaire d'élever le niveau d'alerte anti-terroriste pour la sécurité de la Belgique et que le pays maintient le niveau 2 anti-terroriste pour la sécurité. Ce fonctionnaire a ajouté que les actions anti-terroristes à Anvers et à Bruxelles ne visaient pas l'Islam en particulier.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine "inquiète" après des échanges de tirs entre la RPDC et la RC
La Chine souhaite voir des relations saines avec le Japon (MAE)
Pour quelle raison le repas à la française a été inscrit sur la liste du patrimoine intangible ?
S'internationaliser peut parfois être une affaire délicate
Le sentiment de bonheur personnel est aussi de la responsabilité du gouvernement
La tension monte après les échanges d'artillerie entre les deux Corées
Quelle contribution les Chinois devront apporter au monde au 21ème siècle ?