100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 15.11.2010 13h06
Le Président Sarkozy a procédé à un remaniement ministériel

François Fillon, Premier ministre français, qui avait présenté sa démission au Président Sarkozy le 13 novembre, a été de nouveau nommé Premier ministre par le Président le 14 novembre. Il a été chargé de former un nouveau gouvernement. Le nouveau cabinet est composé de 31 ministres et secrétaires d'Etat, au lieu de 38.

Depuis le mois de juin de cette année, le Président Sarkozy s'est préparé au remaniement ministériel, des enquêtes et des entretiens avec les candidats potentiels n'ont jamais cessé, seulement ralentis sous la pression des grèves.

Tout le sait que la France assure la présidence tournante du G20. Mais Nicolas Sarkozy était absent lors de la cérémonie d'ouverture et du banquet de dîner du Sommet du G20 à Séoul, du fait des cérémonies du 11 novembre à Paris. Il n'a été présent que le jour de la clôture et est vite rentré en France, après avoir posé avec les autres participants devant le photographe.

Les élections présidentielles de 2012 sont la raison principale de ce remaniement. Lors de son entrée en fonctions en 2007, Nicolas Sarkozy avait promis qu'en 2012, le taux de chômage baisserait à 5% et que « la population mènerait une vie plus aisée et que la France aurait une plus grande compétitivité ». Mais il semble que ces promesses sont difficiles à réaliser. Sa cote de popularité a baissé jusqu'au niveau le plus bas. Surtout Dominique de Villepin, ancien Premier ministre, indigné sur l'affaire clearstream, a rompu avec le Président et a créé un nouveau mouvement, en affirmant qu'il proposera un autre choix au peuple français. Dans son récent entretien télévisé, M. de Villepin a critiqué publiquement Nicolas Sarkozy, en le décrivant comme une personne extrêmement dangereuse et « un des problèmes de la France ». C'est sans doute encore un mauvais coup pour M. Sarkozy qui est déjà en proie aux difficultés.

Au cours des élections locales en mars dernier, l'Union pour un mouvement populaire (UMP) , le principal parti politique français de droite qui soutient Nicolas Sarkozy, a subi un échec désastreux, n'obtenant que 35% des voix, tandis que l'aile de gauche ayant comme force principale le Parti socialiste en a obtenu 52%. 57% des Français espèrent voir des changements dans le gouvernement.

En fait, Pour Nicolas Sarkozy et l'UMP, la baisse continue de leur cote de popularité a pour cause importante les problèmes du bien-être de la population. Dans la conjoncture de la crise financière internationale, les dettes, la hausse des prix, la baisse du niveau de consommation, la diminution des investissements et l'augmentation du taux de chômage, ainsi que les politiques d'austérité financière ont ajouté des difficultés à la vie de la population. Changer la situation actuelle et sortir de l'ombre sont devenus la demande générale des Français.

D'ici les élections présidentielles en 2012, il n'y a que 18 mois. Il est peu probable que les promesses faites soient réalisées. Mais on ne peut pas gagner la popularité et on n'aura pas d'issue, sans percée dans certains domaines. Dans une telle situation, le Président Sarkozy n'avait pas terminé ses vacances cet été et a tenu des réunions avec le Premier ministre et les ministres pour étudier les mesures politiques afin d'obtenir une croissance possible de l'économie cette année et d'établir l'objectif de développement économique de 2011. On peut dire que l'actuel remaniement ministériel est crucial pour les élections présidentielles de 2012 et les 5 années sui suivront.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : les recettes fiscales d'octobre en hausse de 14,8% en glissement annuel
Nouvelles règles de détermination des peines pour les infractions en matière de cyberattaques
Sarkozy forme un nouveau gouvernement en préparation de la présidentielle (ANLAYSE)
Ce que cherche à obtenir Nicolas Sarkozy en France et dans le monde
Le sourire de Barack Obama à l'Inde est-il juste de pure forme ?
La Chine doit garder la tête froide au sujet de sa 3ème place au FMI
La Chine et la réalité : choses vues et entendues par un journaliste chinois en Europe