100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 08.07.2010 15h54
Respecter les règles du jeu de l'amour

Les fans de l'émission de rencontres «If you're the one» (非诚勿扰)à la télévision chinoise ont remarqué des changements dans le format de sa diffusion le week-end dernier.

Les remarques acides des candidates, sensées gagner l'affection des hommes ont été supprimées. Dans l'émission, on parle aussi beaucoup moins du statut social des candidats et de leur famille.

Au lieu de cela, les producteurs de l'émission ont plus mis en valeur le travail bénévole, dans lequel s'impliquent les candidats et leur attitude positive envers la vie et l'amour. Les producteurs de Jiangsu TV, la chaine qui diffuse l'émission par satellite, ont également invité un conseiller qui s'appelle Huang Han. Il est professeur de psychologie à l'école du Parti de la province du Jiangsu, et son rôle sur le plateau était de donner des conseils concernant les relations amoureuses.

Le show télévisé a commencé à gagner en popularité surtout grâce aux controverses qu'il évoquait et les propos agressifs des candidats. Cependant, les modifications sont entrées en vigueur d'une manière surprenante, suite à l'avis de l'Administration d'Etat de la Radio, du Cinéma et de la Télévision (SARFT), qui a interdit «les faux participants, des propos des invités trop provocateurs et des commentaires qui font allusion au sexe » dans les émissions de rencontres à la télévision chinoise.

Les nouvelles règles furent une onde de choc pour l'industrie de production des émissions de télévision. Les producteurs de la chaîne Zhejiang TV ont même choisi d'annuler leur propre émission de rencontres Run For Love (为爱向前冲), qui a été diffusée pour la dernière fois le 15 juin.

Certains analystes des médias et les téléspectateurs ont salué ces changements, considérant que c'est une étape « positive » pour contrer la tendance de la télévision à chercher la sensation, avec les chaînes lançant la controverse, la chasse à l'audience et aux recettes publicitaires.

« Les récents volets de l'émission If You Are the One prouvent bien que les émissions de rencontres peuvent être amusantes et appréciées du grand public en même temps », affirme Zheng Baowei, directeur du Centre chinois de recherches sur le journalisme et le développement social à l'Université Renmin de Chine.

Cependant, un seul sentiment domine la blogosphère chinoise : la déception. Certains internautes ont même ajouté que l'émission a perdu tout son attrait.

«Je n'ai pas aimé les derniers épisodes de l'émission (samedi et dimanche) », retrouve-t-on parmi de nombreux commentaires, laissés par un internaute sur Baidu Post, un forum populaire sur internet. «Les filles ne sont pas aussi élégantes et belles comme avant, et les commentaires sont trop plats. L'émission est devenue un peu ennuyeuse ».

Lorsque l'émission Take Me Out (我们约会吧)qui passe sur la chaîne Hunan TV et If You Are the One ont fait parler d'elles en janvier, elles ont recueilli des millions de spectateurs d'audience et ont été très bien cotées en prime-time.

Selon CSM Media Research, une compagnie basée à Beijing, la part d'audience de If You Are the One est passée d'environ 1% au cours du premier mois de diffusion jusqu'à 4,2 % en mai. L'audience moyenne des 22 émissions représentait 2,3%.

« Pour un programme de télévision classique en Chine, obtenir une part d'audience de 1%, c'est déjà très bien», affirme le professeur Hu Zhifeng de l'Université de communications de Chine.

Avec des audiences élevées arrivent de très bonnes recettes publicitaires. Résultat, Jiangsu TV a augmenté ses tarifs pour un spot publicitaire de 15 secondes de moitié. Ainsi, au cours de l'émission, le spot publicitaire coûte 115 500 yuans (US $ 17,000) maintenant.

Selon les analystes, le succès de ces émissions est lié aux candidates attractives et aux commentaires, parfois choquants, et brutaux qu'elles font.

Qian Wei, âgée de 26 ans, travaille dans les médias et reconnait apprécier les émissions de rencontres à la télévision. Elle préférait If You Are the One pour le piquant que cette émission apporte. «Les règles sont presque les mêmes (pour l'ensemble des émissions), mais ce sont les conflits, qui la rendent plus excitante que les autres, dit-elle. «Après tout, cet affrontement brutal entre les hommes et les femmes est rare à la télévision, et même dans la vie réelle ».

Le format est simple. Dans chaque épisode de If You Are the One, un groupe de 24 femmes « à la recherche de l'amour » critique les hommes sur leur vie et leurs aspirations. Si un homme plaît à l'une d'elles, la candidate décide d'organiser un rendez-vous avec lui. Bien que chaque émission diffère l'une de l'autre, le leitmotiv reste toujours le même.

Cependant, comme de nombreuses questions avant l'interdiction de la SARFT portaient surtout sur les revenus des hommes et leurs proches, les participantes étaient régulièrement traitées de matérialistes et de chercheuses d'or par les commentateurs des médias chinois et les internautes.

Ma Nuo, une mannequin pékinoise, âgée de 22 ans, fut dénoncée par la presse pour son attitude vicieuse et matérialiste, lorsqu'elle a affirmé à une émission qu'elle « préfère pleurer dans une BMW, plutôt que de faire un tour romantique à vélo avec l'un des participants ».

Trouver un équilibre

Bien entendu, la controverse n'a fait que d'attirer encore plus de téléspectateurs, d'où des préoccupations que les producteurs de télévision encouragent, ou fabriquent même des situations pour que les participants fassent ce genre de commentaires.

Cependant, Wang Wenqing, un étudiant de 25 ans, qui a participé à l'émission en juin, a démenti ces allégations et a insisté sur le fait que sa participation à l'émission a bien été « réelle ».

Avant le tournage de sa vidéo de présentation pour l'émission, Wang a indiqué qu'il a passé au moins cinq séries d'entretiens avec les producteurs et les invités, par téléphone et en face à face.

« Je pense qu'ils ont juste voulu vérifier les renseignements que j'ai fourni et s'assurer que je m'exprimais honnêtement sur l'amour et le mariage », a-t-il indiqué, en niant qu'on lui aurait fourni des réponses approximatives qu'il devait donner lors de l'émission.

«Parfois, je leur demandais leur avis sur certaines questions mais ils m'ont dit qu'il n'y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses, du moment, où je parle pour moi-même », dit-il.

Le conseiller en gestion de Shanghai pense que sa candidature a été retenue parce qu'il représente un certain groupe social. Il s'agit de jeunes gens ambitieux, travailleurs et qui préfèrent rester discrets sur leur vie privée et sont plutôt réservés. Wang pense que c'est la même chose pour les filles qu'on considère matérialistes, comme Ma : elles représentent également une certaine couche de la société.

« Il n'y a pas beaucoup de femmes de ce genre, et je pense que leur attitude et leurs opinions sont amplifiés par les médias », dit-il.

Wang Gang, l'un des producteurs de If You Are the One, partage ce point de vue et ajoute: « Notre objectif, c'est de montrer les conflits et les confrontations provoqués par les différents points de vue de différentes personnes ».

Qu'elles soient amplifiées ou non, les analystes des médias considèrent que faire un hymne au matérialisme dans une émission de rencontres à la télévision aura un impact négatif sur la jeune génération.

« C'est normal pour les producteurs de recruter des candidats avec des personnalités et des opinions différentes, mais ils doivent aussi tenir compte de l'impact de leur émission sur la société», affirme Hu de l'Université des communications de Chine. «Ce genre d'émission doit trouver un équilibre entre les intérêts commerciaux et leur impact sur la société ».

Comme la tentation d'utiliser les sujets à sensation pour attirer les téléspectateurs augmente (du fait de l'évolution des goûts des spectateurs chinois), les médias doivent être plus responsables, affirme Zheng à l'Université Renmin de Chine.

« Les médias doivent préserver les valeurs fondamentales de la société », dit-il, « et non pas suivre aveuglément les thèmes de discussion qui soulèvent le débat ».

Qian, une spectatrice fidèle de l'émission, ne trouve pas que les téléspectateurs sont influencés par les opinions des candidats.

« On ne peut pas prendre au sérieux ce genre d'avidité pour l'argent », affirme-t-elle. « Les valeurs sur la vie et le mariage, auxquelles je crois, ne changeront pas à cause de cela ».

Un sujet qui suscite une grande émotion

La concurrence féroce parmi les chaînes de télévision pourrait également être à l'origine de la mise en scène de ce genre de comportement scandaleux.

Bien que les participants voient l'émission comme une chance de devenir célèbres (les hommes apparaissent dans une seule émission à chaque fois, alors que les femmes peuvent rester dans l'émission pendant des semaines, si elles ne trouvent pas tout de suite un rendez-vous qui leur convient), les producteurs sont sous pression, car ils doivent attirer le plus d'attention possible pour que l'émission soit regardée.

Le fait que les versions sous-titrées des séries télévisées occidentales populaires, des émissions de téléréalité et des documentaires sont disponibles sur internet et sont particulièrement populaires chez les jeunes montre bien que la bataille pour obtenir l'attention du public chinois est intense parmi les chaînes de télévision.

Alors que la télévision est en train de proposer un choix de programmes de plus en plus large, les goûts de l'audience en Chine deviennent plus diversifiés, affirme Chai Lujing, professeur à l'Université de Communication de Chine.

«Cela signifie que les émissions doivent également devenir plus diversifiées», affirme-t-il. «Notre société encourage désormais la présence des valeurs diversifiées et des personnalités plus singulières. Les jeunes sont plus critiques et osent même exprimer leurs sentiments privés en public».

Pour prendre une longueur d'avance, les dirigeants de la télévision sont obligés d'apprendre sur les émissions à succès des télévisions occidentales. Par exemple, l'émission Happy Girls (anciennement Super Girls), un concours de jeunes talents sur la chaîne Hunan TV, est une copie de l'émission American Idol. Mais avec ce nouveau format, les éléments de téléréalité sont également présents dans cette émission.

« C'est normal d'imiter des programmes et des méthodes de production des pays occidentaux, mais il ne faut pas tout copier pour faire plus d'audience », considère Zheng, qui ajoute que le public des pays occidentaux a également tendance à critiquer ce genre de pratiques des chaînes de télévision.

Les juges de l'émission Britain's Got Talent, qui a permis de lancer la carrière de la chanteuse Susan Boyle, ont été récemment attaqués par la presse, car il s'est avéré que leurs commentaires faisaient souvent partie d'un scénario écrit préalablement.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Mondial 2010 apporte des difficultés économiques à l'Afrique du Sud
Chine : Urumqi en paix, un an après les émeutes du 5 juillet 2009 au Xinjiang
Réajustement du centre de gravité du développement économique mondial
Qui de la Chine ou de l'Inde vieillit le mieux ?
Le Japon devrait payer la Chine de retour
Regardez la Chine de manière objective !
Y a t-il un danger que la Chine oublie le passé ?