100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 25.06.2010 11h20
Les combines du marketing en ligne entament la confiance du public dans Internet

Les utilisateurs chinois d'Internet pourraient devenir plus sceptiques à la suite d'une série d'articles exposant la manipulation dans un but lucratif de sujets brûlants sur Internet conçus pour distraire le public, ont averti des experts lundi.

De nombreux sujets brûlants et captivants sur Internet ne représentent pas, comme on pourrait le penser, l'opinion des internautes, mais sont en fait des succès triomphants de professionnels de la publicité sur internet jouant sur l'attention du public pour gagner de l'argent ou rechercher la célébrité pour leurs clients, a rapporté vendredi dernier le Nanfang Daily de Guangzhou, citant des sources anonymes de l'industrie, dernière des longues histoires en date concernant les médias.

La forte vague de critique venant des médias a été emmenée par le journal porte-drapeau du Parti Communiste Chinois, le Quotidien du Peuple, qui a publié, un peu plus tôt dans ce mois, une série d'enquêtes destinées à retrouver la trace des cerveaux qui sont derrière les sensations de la Toile, dans l'espoir de faire prendre conscience au public de l'industrie de la publicité et du marketing sur Internet, émergeante mais aussi dérangeante.

On estime qu'au moins des milliers de petites ou grandes entreprises de marketing sur Internet opèrent dans le pays, avec un grand nombre d'employés, à temps plein ou partiel, payés pour écrire des messages susceptibles d'attirer l'attention du public ou de manipuler les opinions en ligne dans l'intérêt de leurs clients.

D'après l'article du Quotidien du Peuple, une manipulation sur Internet suit ordinairement une méthode en trois étapes : d'abord publier un grand nombre de messages écrits par des employés pour susciter le débat en ligne, ensuite causer une inquiétude publique et des articles des médias, enfin toucher sa « récompense » par le biais de revenus de la publicité ou autres bénéfices.

« Ces publicitaires falsifient ou exagèrent de soit-disant sujets brûlants, et ensuite les sentiments et les opinions du public sont ‘détournés' », dit Wang Jun, professeur à l'Ecole de droit de l'Université Fudan, à Shanghai.

Un exemple typique sur ce sujet est celui de Luo Yufeng, une ancienne caissière de supermarché de Chongqing, qui a accédé à la célébrité après avoir publié en ligne l'année dernière une publicité pour se marier, provocante et narcissique. Surnommée « Grande Soeur Phénix » par les internautes, elle est devenue une des principaux objets de recherches en Chine et a par la suite été fréquemment vue dans diverses émissions de divertissement.

Cependant, une société de marketing sur Internet a récemment avoué aux médias que c'était elle qui avait « fabriqué » la célébrité de Melle Luo, y compris la fabrication de la publicité et sa diffusion sur divers forums populaires.

Grande Soeur Phénix a subi une opération de chirurgie esthétique en mars dernier, suivie par des messages et des vidéos sur Internet, qui ont attiré des millions de visiteurs, ainsi qu'une couverture par les médias. L'histoire a ensuite dévoilée par le Nanfang Daily comme étant une campagne de publicité pour un hôpital, qui a payé 50 000 Yuans (7 300 Dollars US) pour la publicité sur internet, et qui a été organisée par une autre société de marketing à Guangzhou.

« Le marketing sur Internet est en fin de compte dirigé par l'argent et les bénéfices. Le cas de Luo Yufeng est un exemple typique », dit le Professeur Wang.

On estime que le marketing sur Internet est né avec l'industrie de l'Internet. Interactif par essence et relativement peu onéreux, il a des avantages uniques par rapport à la publicité via les médias traditionnels.

Mais les experts disent que la Chine ne disposant pas de lois ou règlements spécifiques pour réguler cette industrie en plein essor, les risques dus à la diffusion d'informations exagérées en ligne sont faibles.

« Les internautes doivent prendre les informations en ligne d'une manière rationnelle et calme, pour ne pas devenir otages du marketing sur Internet », dit le professeur Wang.

La Chine s'ennorgueillit de posséder 404 millions d'internautes, soit le tiers de sa population totale. Quelque trois millions de messages ou de blogs sont publiés sur Internet chaque jour, d'après le dernier livre blanc sur l'utilisation d'Internet.

Hu Yong, Professeur associé de journalisme et de communication à l'Université de Beijing, incite les médias traditionnels, comme les journaux et la télévision, à ne pas suivre aveuglément les sujets brûlants de la Toile avant de s'être assurés s'ils n'ont pas été publiés par des spécialistes du marketing.

« Pour les internautes ordinaires, faire la différence entre la réalité et la fiction peut-être un vrai défi. Mais pour les journalistes, c'est une nécéssité », avait dit le Professeur Hu dans un entretien précédent avec les médias.

Les internautes interrogés par Xinhua ont également fait part de certaines inquiétudes, en dépit du fait qu'ils se disent souvent amusés par certaines sensations sur Internet.

« Ca peut être très trompeur, surtout pour les adolescents qui peuvent ne pas être capables de faire la différence entre le vrai et le faux. Cette industrie a besoin d'être régulée, faute de quoi sa crédibilité pourrait être gravement endommagée par ces sensations montées de toutes pièces », a dit un étudiant d'université de Beijing, du nom de Gong.

Même certains initiés sont d'accord pour dire qu'une réglementation est nécessaire pour permettre à l'industrie de survivre. Xiao Guo, co-fondateur d'une nouvelle entreprise de marketing sur Internet a dit pour sa part à Xinhua que, pour son entreprise, la ligne jaune à ne pas franchir était de ne faire « aucun mal ».

« Pour nous, toute sorte de publicité nous convient, pour autant que cela ne blesse personne sans raison, mais le marché est en effet très chaotique », dit Xiao Guo.

Le Professeur Wang dit que les codes et principes du commerce traditionnel devraient s'appliquer de la même manière aux entreprises qui font du marketing sur Internet, afin de sauvegarder la fiabilité de la communauté Internet contre tout dommage grave.

« Ce serait vraiment dommage que certains spécialistes du marketing sur Internet continuent à manipuler délibérément la communauté en ligne. Leurs succès se fait au prix de la confiance du public », dit le Professeur Wang.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine dispensera des tarifs douaniers pour importations en provence de 33 pays les moins développés du monde
Mondial-2010: Afrique du Sud bat France 2 à 1, les 2 équipes éliminées
Sommet G20 à Toronto : faut-il secourir l'euro ou bien Obama ?
C'est dans l'espoir de pouvoir s'enrichir par le travail que la société deviendra moins dure
« La Chine joue en solo », compliment fielleux des médias occidentaux
Ce coup de feu tiré à Belleville sera-t-il le dernier pour préserver les droits et intérêts de la communauté chinoise en France ?
A la découverte de la Ville du Futur : Les 3 notes de l'Exposition Universelle