100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 21.06.2010 15h42
A la découverte de la Ville du Futur : Les 3 notes de l'Exposition Universelle

Mon voyage sensoriel à l'exposition universelle

Me voici arrivé à l'Exposition Universelle, ma guide souriante et toujours attentive à me faire plaisir me propose de poser devant une myriade de drapeaux colorés ; puis nous commençons notre voyage munis d'un passeport, comme les visiteurs chinois partis à la rencontre des pays du Monde et de produits inconnus, de technologies étonnantes.

Le contraste entre l'Exposition Universelle au plan ordonnancé, calculé, aéré est assez saisissant avec la Ville qui l'entoure, étrange oasis organisé de modernité ou laboratoire du futur, ici la stabilité (mais rappelons nous que l'Expo ne dure que six mois) s'oppose à l'éphémère, ou tente de les réunir peut être comme deux contraires qu'on chercherait ici à réconcilier, inlassable quête d'un futur meilleur entre modernité et tradition, virtualité et réalité.

Nous entrons alors dans la ville sensorielle, une ville du futur où les contrastes ne s'opposent plus mais tentent de s'harmoniser dans un équilibre subtil de yin et de yang :

Pour moi, visiter l'Exposition universelle, c'est alors comme faire un voyage immersif dans une symphonie sensorielle : je pars à la rencontre des géométries colorées coréennes, des palais de bambous vietnamiens, de l'extravagance sonore des flamencos de l'Espagne, des résilles féminines et romantiques du Pavillon de la France, de la chevelure rock n roll Britannique, des palais des mille et une nuits des royaumes des Princes, des rondeurs sucrées japonaises, les bulles océanes monégasques. Je découvre les facettes d'un monde de diversité colorée, de formes ovoïdes ou cubiques, de vide et de plein, de symboles culturels et sensoriels.

Si dans la Ville, tout semble sonorisé, ici dans l'enceinte de l'Exposition Universelle un calme relatif règne, surprenant presque dérangeant, les lumières de la Ville se sont réincarnées en signatures lumineuses d'architectures audacieuses, et lorsqu'on parcourt l'Exposition, chacun de nos sens est sollicité : textures des revêtements extérieurs, magie des images flottantes, couleurs chatoyantes, reflets irréels, virtuosités optiques, symphonies sensorielles: en notes de têtes, en notes de cœur et en notes de fond, chaque Pavillon devient une expérience unique. Les Pavillons se caressent du regard et se savourent : l'EXPO Shanghai 2010 se découvre avec tous les sens.
L'Expo Shanghai 2010 se révèle donc sous nos yeux en 3 notes comme un parfum qui active l'imagination et exacerbe progressivement les sens.

L'Exposition Universelle se découvre comme un parfum français, Shanghai 2010, c'est d'abord l'architecture des pavillons en notes de tête, je découvre des Pavillons aux matériaux innovants, mêlant le verre au béton, le vide et le plein dans un nouveau rapport à l'espace plus ouvert et interactif comme le Pavillon de la Chine qui marie modernité et tradition.

Le Pavillon de la France, c'est la densité, la vérité dans les matériaux, la naturalité, l'absence d'ersatz, qui ravit nos sens lors de notre parcours initiatique : boiseries naturelles, jardins suspendus, l'impression de bien – être est immédiate et nous touche au cœur dès les premiers pas de notre visite.

Le design est aussi l'écriture du futur, comme la création architecturale et la mode, les designers posent un regard sur nos usages, nos comportements de consommation, ils contribuent à bâtir les tendances, à façonner nos modes de vie et à sculpter nos rêves, à changer le Monde et nos modes de communication interpersonnels.

L'Exposition Universelle de Shanghai rend plus tangibles nos rêves, car les plus grands Architectes et les plus grands designers ont relevé le défi de rendre palpables et accessibles en un même lieu les tendances de la modernité :

Utilisant les matériaux naturels ou issus du recyclage, aux textures brutes ou sophistiquées, les revêtements extérieurs des Pavillons ravissent nos sens : bambous, CD rom, fibres optiques, résilles légères ou diamants de bétons à facettes, éloge de la légèreté, comme si l'air et l'espace étendu faisaient partie de l'objet et de son design, chaque Pavillon a rivalisé d'imagination pour ravir nos regards, boiseries, structures métalliques aériennes comme posées sur le sol, telles des objets venus de planètes inconnues, le bois, le métal et l'air sont à l'honneur … .

Couleurs acidulées ou froides, matériaux tendres ou durs, mises en lumière naturelles ou technologiques, rondeurs ou géométries : chaque Pavillon possède une signature sensorielle, une majesté, telle la beauté majestueuse des Pavillons éclairés la nuit et très Da Qi du Pavillon de l'Arabie Saoudite, des Pavillons des Emirats ainsi que du Maroc.

Enfin, la majesté Da Qi en rouge et or des Pavillons de la Chine et de la France qui se parlent la nuit dans les couleurs symboliques de la Chine.

C'est aussi l'authenticité des présentations en notes de cœur, justesse de compositions mêlant de façon équilibrée le classicisme et la modernité, mariages magiques entre technologies et traditions, nature et technologie puisant aux sources de leurs cultures créatives pluri millénaires, certains Pavillons ravissent nos sens et nous étonnent, et entre tradition et modernité, c'est sur leur harmonie sensorielle rassurante que se construit la recherche d'une expression harmonieuse de la nouvelle modernité urbaine et durable.

Les thèmes des animations présentées sont les reflets des grandes évolutions structurantes de nos modes de vie, de nos modes de consommation et une expression visible et tangible du design de la modernité et aujourd'hui de recherche de relations sociales riches et d'expériences du réel dans une société hyper connectée parfois trop ? virtuelle.

• Réponse des technologies du futur aux modes de vie urbains chinois, réconcilier modernité et usages traditionnels,

• Accélération des échanges numériques et lien social, partage d'informations en réseaux guanxi étendus et hyper connectés, images interactives, le rapport entre mobilité réelle et échanges numériques,

• Révolution cybernétique, accompagnement des seniors,

• Soft power design, l'influence de la Corée et du Japon, l'image France, L'attrait pour l'expression du luxe (Vuitton et Citroën), au sein du Pavillon France et exprimée dans les codes chinois,

• L'écologie pratique, le solaire, le recyclage, la légèreté, le retour à l'essentiel,

• Rapport à la technologie en Chine supposée capable de résoudre tous les problèmes de la société, de réunir les citoyens, la famille, son réseau de créer de l'imaginaire et de faire rêver,

• Matériaux du futur,

• les robots interactifs et très humains,

• la diversité riche des Provinces chinoises et de leurs patrimoines immatériels

Les Pavillons italiens et japonais nous séduisent en conjuguant modernité et tradition (Jing jiu chinois, opéra de Beijing réinterprété dans les codes japonais), le Pavillon allemand foisonne de solutions pour le client chinois, les Pavillons côté Puxi, qui bien qu'à l'écart de la zone principale présentent des thèmes et recherches intéressantes et high tech (Cisco, chemins de fer chinois, Pavillon du Futur, GM) et une vision de la politique gouvernementale.

Enfin, l'expo Shanghai 2010, c'est l'énergie qui circule dans les Pavillons en note de fond : Les flux d'énergie parcourent les Pavillons, visiteurs nombreux qui circulent dans les Pavillons, dans cette surconsommation virtuelle d'images et de produits, je ressens la file d'attente comme un temps de pause salutaire, quel est le sens de ce qu'on voit, ce qu'on ressent ?

Les Pavillons ont souvent appris les fondamentaux de la culture chinoise pour créer des événements ou exprimer de façon symbolique leur vision de la modernité.

La multiplicité presque synchrone de nos modes de vie urbain, l'accélération des échanges numériques, la recherche de lien social, le partage d'informations en réseaux guanxi étendus et hyper connectés, la place de l'image, les images interactives sont très révélatrices d'une accélération des échanges énergétiques dans les modes de communication (village global généralisé) et donc un enjeu majeur pour le futur,
L'émerveillement et la surprise devant tant de savoir – faire parachèvent l'émotion esthétique.

C'est dans le crescendo de la découverte que naissent chez les visiteurs de l'EXPO Shanghai 2010 cette impression d'avoir sous les yeux un laboratoire de la Ville polysensuelle et moderne pour des nouveaux temps de la modernité urbaine et une éco-citoyenneté responsable et durable.

Conclusions : la recherche de sens et d'humanité dans la Ville numérique, le souffle des échanges numériques

Depuis un siècle et demi, les Expositions Universelles sont le lieu d'expression des mutations sociales profondes de la Société moderne, l'Expo est donc logiquement un miroir de l'expression collective de la recherche de solutions de bien être et de l'harmonie en Chine en adéquation avec le thème Meilleure Ville, meilleure Vie.
« Une attention portée au Futur et qui doit permettre la vie humaine en harmonie avec la haute technologie et l'environnement écologique, un équilibre dans le progrès économique et urbanisé » selon le Renmin Ribao.

L'accélération des échanges numériques, la quête d'un temps vécu toujours plus fugace et dont le contrôle nous échappe, la recherche de lien social nous renvoient à une recherche de sens : sens de nos vies cadencées par les échanges numériques, sens de nos perceptions affolées, parfois égarées par les réalités virtuelles, sens perdu d'une civilisation urbaine en quête de bien – être sensoriel, de chaleur humaine, de lien humain, plus que de biens à consommer ou de relations jetables, la quête de réseau interconnecté peut il supplanter l'éphémère du lien et des biens dans les villes du futur?

Invitation à la promenade, mais aussi créatrice d'imaginaire et incubatrice de modernité, l'Exposition Universelle de Shanghai 2010 est donc un lieu fantastique d'échanges, de dialogue et de réflexion sur le Futur pour des jeunes générations immergées dans la haute technologie, mais également en quête de sens et de créations qui stimulent l'intelligence sensible, cette partie de notre être qui reçoit les émotions, est saisie par l'émotion esthétique, reste en quête d'expériences visuelles, tactiles et sonores, de lien social et harmonieux .

« Objets inanimés avez – vous donc une âme ? » lançait il y a 150 ans le poète français Lamartine : aujourd'hui et à notre tour, nous pourrions nous interroger et paraphraser le poète en nous interrogeant sur l'énergie, le souffle de vie qui va animer la Ville technologique et les échanges numériques.

La visite nous interroge sur les matières, les frontières entre le réel et le virtuel, le rapport entre l'environnement durable et l'architecture urbaine, le rapport entre le vide et le plein, l'éphémère et le durable, la mobilité réelle et les échanges numériques, le don d'ubiquité des Hommes et Femmes du Futur la tradition et la modernité, partage du savoir et de sa transmission dans la modernité, un enjeu pour les générations futures, la recherche de relations sociales riches et d'expériences du réel dans une société hyper connectée et de plus en plus virtuelle.

C'est certain, l'Expo Universelle de Shanghai 2010 nous apporte en 3 notes des éléments de réponses pour réaliser ensemble un grand pas dans la quête de la ville harmonieuse et de la nouvelle éco-citoyenneté urbaine durable et riche de sens et de lien social harmonieux.

Rédigé par TAOPAN, 陶盼

COPYRIGHT SGDL JUIN 2010

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Ce rapport sur l'exposition universelle est passionnant car il mêle sentiments et remarque...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Mondial 2010 apporte des difficultés économiques à l'Afrique du Sud
Chine : Urumqi en paix, un an après les émeutes du 5 juillet 2009 au Xinjiang
Réajustement du centre de gravité du développement économique mondial
Qui de la Chine ou de l'Inde vieillit le mieux ?
Le Japon devrait payer la Chine de retour
Regardez la Chine de manière objective !
Y a t-il un danger que la Chine oublie le passé ?