100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 07.06.2010 14h00
La France va peut-être renoncer à l'ère du bien-être élevé

La réforme du système de retraite constitue l'une des priorités des tâches à accomplir cette année pour le gouvernement français et en avril dernier, le Ministère français du Travail, de la Solidarité et de la Fonction Publique a commencé à entamer, avec les représentants des employeurs et des salariés, des discussions sur la réforme du système de retraite, en mai, le gouvernement a annoncé les orientations à suivre pour cette réforme et il est prévu qu'il publiera à la mi-juin ses propositions de réforme et de l'âge légal de la retraite, lesquelles devront être présentées et soumises en juillet prochain à l'Assemblée nationale pour vote et pour approbation. La réforme du système de retraite a suscité en France une large et vive préoccupation et a donné lieu à de grandes et nombreuses contestations et controverses qui sont centrées sur la question de savoir s'il faut maintenir la retraite obligatoire à 60 ans ou bien faut-il l'y renoncer.

Le gouvernement est décidé à relever l'âge légal de la retraite.

Ces trente dernières années en France, la réforme du système de retraite a connu à plusieurs reprises des flux et des reflux. C'était en 1982 que le gouvernement Mitterrand a décidé d'abaisser l'âge légal de la retraite de 65 à 60 ans. Depuis lors, l'espérance de vie des Français s'est accrue de six ans, le problème du vieillissement de la population est devenu de jour en jour plus grave et le déficit budgétaire de l'Etat français va en s'aggravant.

Dès son ascension au pouvoir suprême de la République française, Nicolas Sarkozy indiqué aux Français que les caisses du Trésor sont vides et que le système de retraire doit subir une réforme.

En début de cette année, le Président de la République a déclaré qu'à l'heure actuelle, les dépenses pour la protection sociale représente plus de la moitié de l'ensemble des dépenses publiques, c'est pourquoi il est d'une importance primordiale de réduire les dépenses publiques en procédant à la réforme du système de retraite et en réalisation l'équilibre des recettes et des dépenses budgétaires des établissements hospitaliers. Puis, durant la deuxième décade du mai dernier, le gouvernement a publié son programme de réforme du système de retraite tout en affirmant que ce n'est qu'en prolongeant les années de travail et en élevant l'âge légal de la retraite qu'on pourrait remédier au système de la protection sociale. La presse a révélé que l'objectif du gouvernement est de relever l'âge légal de la retraite à 63 ans.

Bien que jusqu'à présent, le gouvernement français n'a pas encore pris une décision définitive au sujet du relèvement de l'âge légal de la retraite, mais Eric Woerth, Ministre du Travail chargé de la réforme des retraites, a annoncé explicitement récemment que l'actuel âge légal de retraite de 60 ans sera réajusté à la hausse et il a insisté sur le fait que le relèvement de cet âge légal constitue pour le gouvernement un impératif de l'heure.

Quant à Martine Aubry, Première Secrétaire du Parti socialiste, le plus grand et le plus important parti de l'opposition, elle a déclaré que le Parti socialiste s'oppose à toute mesure « dure et intransigeante » en vue de prolonger l'âge légal de la retraite. Elle a déclaré qu'elle ne considérait pas la retraite à 60 ans comme un "dogme" et que le Parti socialiste, comme les syndicats, n'accepterait pas une réforme principalement articulée autour des questions d'âge et de durée de cotisation. Elle a insisté que son Parti se prononce pour l'augmentation des recettes financières, et surtout pour le renforcement de l'imposition fiscale à l'encontre des gens à revenu élevé et des revenus capitalistiques, et également pour le relèvement approprié du montant de versement de la pension de retraite par les employeurs et les salariés. Elle a souligné que le Parti socialiste préconise la promotion de la méthode de la « retraite souple et flexible », c'est-à-dire qu'il sera permis aux employés et aux travailleurs, qui sont capables et qui désirent prolonger leurs années de travail, de procéder au choix eux-mêmes.

La détermination du gouvernement d'allonger l'âge légal de la retraite a provoqué à travers toute la France des manifestations à l'échelle nationale de grève et de protestation. Le 27 mai, les cinq principales organisations syndicales en France, à savoir la CGT (Confédération Générale des Travailleurs), la CFDT (Confédération Française Démocratique du Travail), la FO (Force Ouvrière), la CFE-CGC (Confédération Française de l'Encadrement - Confédération Générale des Cadres) et la CFTC (Confédération Française des Travailleurs Chrétiens), ont organisé conjointement à travers tout le pays des manifestations de protestations auxquelles ont participé des dizaines et des dizaines de milliers de travailleurs et il a été décidé d'organiser le 24 juin prochain d'autres rassemblements et manifestations pour protester contre la décision du gouvernement et pour préserver et maintenir l'actuel âge légal de retraite qui est de 60 ans.

Le présent système de retraite constitue une lourde charge pour la société française.

Dans la plupart des pays développés, l'âge légal de la retraite est fixé actuellement à 65 ans. En France, bien que celui-ci a été ramené à 60 ans, mais en réalité l'âge moyen de la retraite dépasse ce chiffre-là. D'après les statistiques établies par la Caisse nationale d'Assurance Vieillesse (CNAV), l'âge moyen de retraite a été de 61 ans en 2008 en France et qu'il est monté à 61,5 ans en 2009, alors que le nombre total des personnes qui ont pris leur retraite cette année-là se chiffre à 735.000, soit près de 40.000 de moins par rapport à l'année précédente. Ce changement a été dû principalement à la réforme du système de la pension de retraite en France. Au mois d'août 2003, il a été promulgué dans le pays une nouvelle loi sur la retraite, laquelle stipule qu'à partir de janvier 2008, pour les fonctionnaires d'Etat et les employés et travailleurs des entreprises publiques, ils doivent, tout comme les employés et les travailleurs des entreprises privées, verser, durant 40 ans et non plus 37,5 ans comme auparavant, une pension d'assurance-vieillesse pour pouvoir toucher leur pension de retraite.

C'est pourquoi il est indispensable de réformer le système français de retraite qui constitue une trop lourde charge pour toute la société française. Selon les estimations du Conseil d'orientation des retraites (COR), dans le cas le plus optimiste qui prévoit qu'en 2024, le taux de chômage baissera à 4,5% et le taux de productivité connaîtra une croissance annuelle de 1,5%, tandis que pour la pension de retraite, elle connaîtra toujours en 2050 un déficit de 70 milliards d'euros. Dans le cas où à partir de 2024, le taux de chômage serait de 4,5%, alors que la croissance du taux de productivité serait de 1,5%, le déficit de la pension de retraite s'élèverait alors à 100 milliards d'euros en 2050. Au cas où à partir de 2022 le taux de chômage serait de 7%, le déficit de la pension de retraite dépasserait 100 milliards d'euros en 2050.

Face à cette réalité incontournable et à la réforme du système de retraite, les Français ressentent un certain malaise et sont dans un état psychologique complexe. D'après les résultats de l'enquête menée du 27 au 28 mai dernier par l'Institut français d'opinion publique (Ifop), parmi les 956 personnes qui ont fait l'objet de sondage, 60% s'opposent à l'allongement de l'âge légal de la retraite, alors que 45% sont pour la prolongation des années du versement de la cotisation pour la pension de retraite.

La France va renoncer et dire adieu à l'ère du bien-être élevé.

Les Français vont dire adieu à l'ère du bien-être élevé et pour eux, les heures au travail seront plus longues. D'après les spécialistes en la matière, la réforme du système de retraite produira certainement des effets assez graves et profonds sur les travailleurs et sur les entreprises et les pousseront à abandonner l'ancienne idée formées depuis de longues années selon laquelle la carrière professionnelle doit prendre fin à 60 ans. Dans les entreprises françaises, les employés et les travailleurs, et surtout les jeunes, ont pris conscience qu'à l'avenir il faut travailler plus longtemps et plus dur pour pouvoir gagner plus. Toutefois un grand nombre d'entreprises ne sont pas encore prêtes pour cela et il existe encore pour elles les insuffisances suivantes : assurer l'emploi et la formation des travailleurs dont l'âge est relativement élevé ; révision de la méthode de calcul de l'ancienneté et du salaire ; prise de mesures pour éviter que l'assurance-vieillesse ne peut pas couvrir la pension de retraite, … etc. Il y a eu autrefois en France des exemples où un gouvernement qui désirait mener d'importantes réformes a été obligé d'abandonner le pouvoir parce qu'il a provoqué le mécontentement et l'indignation de la masse populaire qui se croyait léser dans ses intérêt. C'est pourquoi en parlant de la présente réforme du système de retraite qui touche également aux intérêts des travailleurs, Eric Woerth a insisté sur le fait qu'elle sera menée progressivement par étapes afin d'atténuer autant que possible ses effets sur les travailleurs âgés.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
S'il faut faire des efforts pour réduire les dépenses, il faut que TOUT le monde se sacrif...
Le "bien-être élevé" ne concerne qu"une fraction de plus en plus faible des...
interessant !juste une petite remarque: Dans le titre la formule"l'ère du bien-être é...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine formule quatre «espoirs» pour le Sommet du G20 de Toronto
Quatorze disparus suite à un effondrement de maisons dans le Guangxi
Parlons un peu de l'idée « l'économie chinoise, la seule à être prospère parmi tant d'autres »
Les multinationales doivent respecter les lois chinoises
Que Dieu protège et sauve l'Afrique !
Pas d'« atterrissage économique brutal » pour la Chine
La France déploie de grands efforts pour construire des « pôles de compétitivité »