100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 11.05.2010 14h46
L'Occident ne semble pas encore prêt à inclure la Chine dans la direction des affaires du monde

En dépit de la rapide croissance économique de la Chine, les pays occidentaux ne sont pas préparés à changer les mécanismes de la gouvernance mondiale afin d'accueillir cette nation émergente, a déclaré lundi un analyste lors de l'Exposition Universelle de Shanghai.

James Kynge, Editeur de China Confidential, une publication du Financial Times, a dit que la tendance actuelle de la montée en puissance économique de la Chine devrait rester inchangée dans les dix années à venir.

M. Kynge s'exprimait lors d'une table ronde sur le thème « Le Monde en 2020 : Opportunités et défis », organisée par l'Union Européenne dans le cadre de son programme « L'Union Européenne dans le Monde ».

James Kynge a vécu seize ans en Chine, et est l'auteur de « La Chine fait trembler le monde », bestseller de 2006.

D'après lui, la montée en puissance de la Chine sera caractérisée par des progrès technologiques, une concurrence commerciale avec les entreprises européennes et américaines, une popularité croissante des marques chinoises et la migration de 300 millions d'agriculteurs chinois vers les villes.

« D'ici dix ans, la Chine sera encore plus puissante économiquement, diplomatiquement et stratégiquement qu'elle ne l'est aujourd'hui », a-t-il déclaré.

Mais, a-t-il ajouté, avec la montée de la Chine, il est devenu important de restructurer le système de gouvernance mondial, afin de prendre en compte la puissance croissante de la Chine.

Depuis la fin de la Deuxième Guerre Mondiale, le monde a été gouverné par des organisations multilatérales comme les Nations Unies, le Fonds Monétaire International, et l'Organisation Mondiale du Commerce, organisations en grande partie créées par les Etats-Unis avec la mission de perpétuer l'Occident, a-t-il fait remarquer.

Dans la théorie, les pays Occidentaux semblent disposés à apporter les changements nécessaires à ces organisations pour y accorder une autre place à la Chine. Mais dans les faits, c'est bien difficile, a-t-il dit. « Personne ne veut voter pour lâcher son pouvoir », a-t-il ajouté.

« Car non seulement le monde doit absorber une puissance énorme et en croissance rapide dans sa structure de pouvoir, mais aussi il doit absorber un pouvoir très différent », a déclaré M. Kynge à Xinhua, insistant sur le fait que la Chine diffère de l'Occident sur de nombreux points, comme le système politique, la richesse et les façons de pensée.

Il est dommage, a-t-il dit, que « l'on ne réfléchisse pas beaucoup sur ce sujet en Occident ».

« Les gouvernements n'ont pas décidé d'une politique cohérente. Ils ne sont pas préparés. Certains d'entre eux essaient même de nier l'existence du problème. S'ils échouent, il y a un risque que la gouvernance mondiale ne fonctionne pas », a-t-il averti.

Pour Pat Cox, ancien Président du Parlement Européen, le fait que la Chine participe activement à des organisations économiques et politiques comme le G20 représente un changement dans la gouvernance du monde.

« Le premier pas important a été fait. Un nouvel ordre est en train de se mettre en place, et la Chine en fait partie », a-t-il souligné.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Articles pertinents
Commentaire
Vous rêvez? Comment voulez-vous que l'Occident,à la mentalité raciste, convaincu, ou "...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : 9 morts dans une attaque à l'arme blanche dans une crèche
La Chine espère que le nouveau gouvernement britannique poursuivra le développement des relations bilatérales
France : la classe moyenne s'inquiète de plus en plus de la baisse de son niveau de vie
Pourquoi la France pense-t-elle interdire aux femmes de porter le « voile intégral » en public ?
Chine : les nongmingong constituent la plus grande communauté d' « immigrés-balanciers » dans le monde
La Chine promouvra dans tous les domaines le « travail décent »
Disparité aggravante et criante entre riches et pauvres en Chine