100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 29.03.2010 13h05
Faire preuve de bon sens en discutant des problèmes concernant la Chine

« Pour aller faire un voyage en Chine, il m'a fallu faire des préparatifs qui ont duré au moins trente ans en lisant beaucoup de livres et de documents sur ce pays pour essayer de le connaître et de le comprendre. Mais une fois arrivé en Chine, je constate que mes connaissances sur elle sont vraiment trop peu. » a déclaré un Sud-Africain venu en Chine pour faire du tourisme. Ce qu'il a dit montre qu'un nombre croissant de gens du monde s'intéressent à la Chine, mais qu'ils ont en même temps beaucoup de difficultés pour la connaître réellement. Le « Quotidien du Peuple » vient de publier en mi-mars une série d'articles intitulée « La Chine aux yeux du monde entier » et l'expérience du touriste sud-africain est parfaitement représentative sur ce point-là. Cent personnalités de divers milieux de seize pays ont fait l'objet d'enquêtes et d'interviews qui ont contribué à la réalisation des reportages qui montrent clairement et explicitement l'image de la Chine aux yeux du monde.

Pour ce qui est de l'intérêt porté à la Chine par le monde entier, on se souvient toujours du « nœud » qui a produit beaucoup d'effets : au mois de mai 2004, le très connu brain-trust britannique London's Foreign Policy Center a publié « Consensus de Beijing », une thèse écrite par Joshua Cooper Ramo, Rédacteur supérieur de l'hebdomadaire américain « Time » et Conseiller chevronné chez la prestigieuse banque d'investissement Goldman Sachs. Cet article fait des réflexions et des analyses rationnelles, raisonnables et globales sur les succès remportés par la Chine grâce à la réforme économique et il suggère que le modèle du développement économique chinois ne convient pas seulement à la Chine, mais également aux pays en voie de développement qui aspirent à la croissance économique et qui désirent améliorer le niveau de vie de leur population, lesquels doivent à cet effet prendre exemple sur elle. Le monde montre un enthousiasme croissant pour les études et les réflexions sur la voie du développement de la Chine et sur sa perspective d'avenir.

Ces dernières années, avec le rapide développement de l'économie chinoise, elle exerce uns influence internationale grandissante et le monde commence à mieux connaître et à mieux comprendre la Chine. La série d'article « La Chine aux yeux du monde entier » nous permet de constater que les différents pays du monde ainsi que les personnalités exerçant diverses professions observent la Chine et réfléchissent sur elle de manière différente, mais tous, ils acceptent la voie empruntée par la Chine et ils sont unanimes à reconnaître la vitalité et le dynamisme de la réalité chinoise ainsi que l'avenir brillant et radieux de la Chine.

Ce qui mérité d'être noté c'est que dans la série de reportages « La Chine aux yeux du monde entier », les étrangers interviewés ou interrogés ont des idées tout à fait différentes sur la Chine par rapport à l'image de la Chine rapportée par certains médias occidentaux. Pas mal d'entre eux ont même formulé des critiques à l'encontre de ces médias qui font preuve de partialité et de malveillance en publiant des idées préconçues et fabriquées sur la Chine. Qu'on connaît ou que l'on ne connaît pas la Chine, le problème n'est pas là, ce qu'on ne doit pas faire c'est d'observer la Chine avec des lunettes noires pour tenter de déformer et de dénaturer la vérité et la réalité. Toutes les personnalités étrangères justes, honnêtes et impartiales et qui font preuve de raison et de bon sens en observant les choses partagent cette idée-là. L'Américain Richards, professeur en philosophie, a touché au vif en disant : « J'ai discuté avec un grand nombre de mes élèves et près de 90% d'entre eux ont affirmé qu'ils éprouvent de l'amitié pour le peuple chinois et je pense que ce sentiment amical s'est formé tout naturellement. On constate actuellement dans le monde pas mal d'idées négatives sur la Chine qui sont dues surtout à l'exagération outrancière des médias étasuniens. Car pour essayer de gagner des profits, ces médias sont prêts à tout et même à déformer la vérité. Le plus important pour les être humains c'est de se connaître et de se comprendre. L'Américain Peter, qui entretient des relations de commerce avec le Chinois Lao Yang, a acquis des connaissances beaucoup plus réelles et vraies que celles décrites exagérément par des médias. Ce genre de sentiment de confiance établi entre deux hommes d'affaires issus de sociétés tout à fait différentes revêt une valeur incomparable irremplaçable ! »

Les liens entre la Chine et le monde se resserrent davantage de jour en jour. Il est nécessaire pour nous de savoir comment le monde voit la Chine et quelles sont ses idées sur elle. C'est pourquoi il est important pour nous de nous préparer effectivement à ce que toutes sortes de « sujets sur la Chine » circulent dans le monde. Nous devons apprendre à faire face à tout, que ce soit éloge, admiration, compréhension et acceptation ou bien que ce soit blâme, mépris, méconnaissance et refus. Il est très important pour nous de comprendre que l'examen l'un l'autre du peuple chinois et des autres peuples du monde a pour but de mieux procéder à l'échange, à la communication et à la coopération. La méconnaissance et l'incompréhension du moment ne doivent pas devenir des obstacles qui durent longtemps. La communication est le seul moyen permettant de dissiper le désaccord, d'établir la confiance et de réaliser la situation de « double gagnant » et le sens le plus important pour la communication c'est de se mettre à l'écoute l'un l'autre avec un état d'esprit franc, sincère et ouvert.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Articles pertinents
Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Li Keqiang rencontre Tony Blair
Chine : Barack Obama souligne l'importance des relations sino-américaines
Faire preuve de bon sens en discutant des problèmes concernant la Chine
A qui va profiter le départ de Google ?
Pourquoi une telle grande différence entre les données statistiques commerciales établies par la Chine et par les Etats-Unis ?
La Chine n'a nul besoin d'un Google politisé
Les Etats-Unis : Le plus grand manipulateur de taux de change dans le monde