100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 24.03.2010 17h29
A qui va profiter le départ de Google ?

Pour les internautes, le départ de Google du continent chinois n'est pas autre chose qu'un « coup de pub », alors que pour les experts, le géant de la recherche en ligne a quitté le train en marche alors que personne ne l'y forçait.

Google a annoncé mardi matin qu'il arrêtait de censurer son moteur de recherche en langue chinoise Google.cn et redirigeait ses utilisateurs du continent chinois vers un autre portail situé à Hong Kong.

Les menaces antérieures de départ de Google et sa dernière initiative, rerouter le trafic vers Hong Kong, ne sont que des « coups de pub » pour Ding Wei, internaute qui s'est exprimé sur le réseau internet à thématique industrielle sootoo.com.

« Google qui redirige Google.cn vers Google.hk est une décision de compromis qui montre que la société tient à garder sa réputation en Chine », dit-il.

Google a annoncé dans un communiqué publié mardi qu'il entendait toujours continuer ses recherches et son développement et maintenait aussi une équipe de vente sur le continent chinois.

Mais des experts interrogés par Xinhua disent qu'ils pensent que ce dernier coup d'éclat de Google n'a pas grand chose à voir avec le marché ou les affaires, ajoutant que Baidu et d'autres sociétés présentes sur le marché de l'internet en Chine profiteraient du départ de Google.

« Google est également soumis à la censure dans environ 25 autres pays, mais alors pourquoi ne quitte-t-il que le continent chinois ? Tout simplement parce qu'il n'est pas en mesure de battre Baidu », dit le Dr Wang Yu, maître de conférences à l'Université de Nanjing.

« Google n'abandonne pas Android, son système de Smartphone, ou d'autres partenariats avec des sociétés internet chinoises, parce que, à la différence de Google.cn, toutes sont prometteuses », dit le Dr Wang, spécialiste en études des informations en réseau.

Mais le géant des moteurs de recherche chinois Baidu ne sera pas le seul bénéficiaire du départ de Google.

« La part de marché de Google, environ 30% des services de recherche sur le continent chinois, sera absorbée non seulement par les moteurs de recherche concurrents, mais aussi par des sociétés qui sont tournées vers d'autres activités relatives aux recherches », dit Li Zhi, analyste chez Analysys International, une importante société chinoise de conseil sur internet.

D'après Analysys, Baidu détient environ 60% des parts du marché. Sogou, de Sohu, Soso de Tencent et d'autres nouveaux-venus dont Bing de Microsoft, regardaient tous avec envie la part de marché de Google, disent les analystes..

Le bureau de Beijing de Microsoft a répondu par email à Xinhua mardi que la société considérait la Chine comme le plus important marché pour les services de recherche en ligne.

Pour Li Zhi, « Le retrait est le prix que doit payer Google pour avoir politisé des problèmes qui n'étaient que commerciaux ».

Sean Tzou, PDG de Trina Solar Limited, une coentreprise américaine située à Changzhou dans la Province du Jiangsu, pense quant à lui que le principal défi pour les coentreprises en Chine est leur volonté et leur capacité à s'adapter à l'environnement local.

La Chine peut-elle vivre sans Google

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Certaines régions chinoises balayées par les sables du nord
Chine: Wen Jiabao appelle à redoubler d'efforts pour lutter contre la sécheresse
Pourquoi une telle grande différence entre les données statistiques commerciales établies par la Chine et par les Etats-Unis ?
La Chine n'a nul besoin d'un Google politisé
Les Etats-Unis : Le plus grand manipulateur de taux de change dans le monde
Réévaluation du Renminbi : Les Etats-Unis pensent faire coup triple
Pourquoi les Français ont-ils une telle passion pour le vin ?