100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 16.12.2009 10h33
La bulle immobilière est-elle prête à éclater en Chine ?

A l'heure actuelle en Chine, les prix de logements dans les principales métropoles chinoises, calculés d'après le taux de change au comptant, peuvent être comparés avec ceux des pays développés et les dépassent même, tandis que le revenu moyen des habitants 'locaux' est inférieur au dixième de la population de ces pays, ce qui annonce d'une manière évidente une bulle immobilière en Chine. Malgré cela, en rêvant que les prix de logements vont continuer à grimper et qu'ils pourront ainsi réaliser de plus grands profits, le nombre des investisseurs qui spéculent dans l'immobilier continue à s'accroître, alors que les gens du peuple, dont certains sont des pauvres depuis plus de trois générations, s'affolent en pensant à la hausse continuelle de ces prix et qu'ils n'auront plus l'occasion d'avoir un logement décent dans leur vie, font tout pour en acheter un et deviennent ainsi des esclaves de l'immobilier. Par conséquent, on est à peu près certain que les prix de logements continueront à s'accroître. Mais la bulle immobilière chinoise est-elle prête à éclater ?

En 2007, la bulle boursière a fait son apparition en Chine et les investisseurs rêvaient de profiter des brillants exploits réalisés par les sociétés cotées en bourse, lesquels continuaient à s'accroître rapidement et continuellement, pour maîtriser la bulle et pour éviter qu'elle éclate. Mais ils n'ont pas pu éviter la catastrophe et le malheur s'est abattu sur eux. Le rêve des actionnaires à ce moment-là semble avoir la raison de l'être. Comparaison faite avec la bulle boursière de cette époque, y a-t-il des preuves qui démontrent que la bulle immobilière qui s'est formée actuellement en Chine peut être maîtrisée ?

Il est logique que la dévaluation du renminbi fasse de sorte que les prix de logements en Chine soient inférieurs à ceux des pays développés, ce qui permet de croire que la bulle immobilière pourrait être maîtrisée. Mais ce qui est regrettable, c'est que justement à cause de l'espoir nourri envers la réévaluation du renminbi qui fait que cet espoir est devenu une importante raison pour les spéculateurs pour faire grimper les prix de l'immobilier (en attirant la spéculation par les capitaux fébriles) et ne tenant aucunement compte de ce que la réévaluation du renminbi, d'après la conversion ainsi faite, les prix des logements seront plus élevés encore.

La réussite de la transition économique chinoise et la hausse dans de fortes proportions du revenu moyen de la population chinoise, pourront-elles maîtriser la bulle immobilière ? Ce qui est malheureux c'est que les prix des logements excessivement élevés sont devenus le principal destructeur de la transition réussie de l'économie chinoise :

* Les prix des logements élevés font qu'un grand nombre d'habitants sont devenus des esclaves de l'immobilier et produisent sur eux un grand effet qui les repousse de la consommation ; les prix des logements élevés changent complètement l'espoir de la population et augmentent son besoin défensif de l'épargne et elle devient beaucoup plus prudente dans la consommation ; les prix des logements élevés produisent un effet de refoulement qui repousse la transition et la montée en génération de la consommation de la population ; les prix des logements élevés font que l'épargne de deux générations et même de plusieurs générations disparaît complètement dans l'achat de logements et affaiblissent sérieusement la croissance de la consommation. La non croissance de la consommation menace directement la rentabilité économique des entreprises et touche gravement ensuite l'emploi. Avec ce cercle vicieux et infernal, comment pourrait-il y avoir la transition réussie de l'économie chinoise ?

* L'urbanisation nécessite l'augmentation en grande quantité de familles de nongmingong (travailleurs migrants d'origine paysanne) qui quittent la campagne pour venir s'installer en ville, alors que les prix de logements élevés constituent le plus grand obstacle pour ces nouveaux citadins et empêchent ainsi la progression du processus d'urbanisation, comment pourrait-il y avoir alors la transition réussie de l'économie chinoise ?

* Les prix de logements élevés signifient que la fortune s'écoule, sous forme de monnaie et d'actifs immobilisés, vers un petit nombre de richards et surtout dans les mains spéculateurs immobiliers et les promoteurs immobiliers. C'est pourquoi la hausse excessive des prix de logements augmente de façon démesurée l'écart entre riches et pauvres et la plupart de la population deviennent de plus en plus pauvres. Sans l'enrichissement de la majorité de la population, comment pourrait-il y avoir alors la transition réussie de l'économie chinoise ?

Certainement, il existe évidement une possibilité de ‘maîtriser' les prix des logements. C'est dans l'hypothèse de l'apparition en Chine d'une inflation pernicieuse de longue duréeet de la dévaluation pernicieuse de la monnaie. Mais, notre politique macroéconomique permettra-t-elle l'apparition de ce genre de phénomène ?

Des analystes pensent qu'il est encore difficile de « prévoir l'explosion de la bulle immobilière chinoise » et leur principale raison c'est qu' « à l'heure actuelle, la Chine est en train d'accélérer la construction des logements sociaux et des logements à loyer réduit et tente ainsi de procéder au réajustement structurel du marché immobilier et de dissiper petit à petit la bulle immobilière qui est en train de se former en Chine. ». Dans le cas où l'on prenne en exemple le modèle de Hong Kong ou celui de Singapour en vue de réajuster structurellement le marché immobilier en répartissant par catégorie les riches et les pauvres, offrant aux premiers des résidences luxueux et confortables et en faisant face aux autres avec un programme de construction de logements publics, permettant ainsi à ceux qui en sont capables d'acheter leur propre maison et à ceux qui en sont incapables de louer. Ainsi, les « prix de logements relativement élevés » seront restreints pour une longue durée dans une limite très réduite.

Toutefois, sera-t-il possible à l'immobilier de la partie continentale chinoise de prendre exemple sur le modèle de Hong Kong sur celui de Singapour ? En réalité, l'économie hongkongaise a été également frappée durement par l'éclatement de la bulle immobilière, et c'est la raison pour laquelle le gouvernement de la Région administrative spéciale ressent toujours beaucoup d'inquiétude quant à la croissance rapide des prix de logements à Hong Kong. D'autre part, le trait particulier à Hong Kong et à Singapour c'est l'insuffisance de terre par rapport à leur population, alors que chez eux, l'économie dépend principalement des secteurs des finances et du service et que leur structure économique est relativement simple et unitaire, ce qui fait qu'il est difficile aux prix des logements commercialisés haut standing de se détacher du revenu moyen des habitants. C'est cela justement qui oblige l'application dans ces deux territoires, à l'endroit des logements, de la tactique de « classification structurelle ». Et c'est justement ce genre de « classification structurelle » qui augmente en même temps l'écart entre les pauvres et les riches locaux.

L'explosion en 1990 de la bulle immobilière au Japon a provoqué le marasme économique dans ce pays et qui dure depuis de longues années. En 1997, la même chose s'était produite à Hong Kong dont l'économie a été sérieusement touchée. La bulle immobilière de Dubaï une fois éclatée a déclenché une crise économique dans ce pays. Quant à la bulle immobilière américaine, caractérisée par la faillite de Fannie Mae et Freddie Mac, qui étaient alors les deux acteurs incontournables du marché immobilier américain, elle a provoqué une crise financière qui a frappé durement et sauvagement le monde entier …… Bien que la raison de l'éclatement de la bulle immobilière est différente dans chaque pays, mais ce qui est certain, c'est que la bulle doit éclater et c'est une loi indéniable et irréfutable.

Pour ce qui est de la Chine, aura-t-elle le bonheur d'être une exception et que sa bulle immobilière soit maîtrisée ? Cela est à voir.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Résultat du tirage au sort des groupes pour le championnat du monde de basket-ball 2010
Hu Jintao participe à la cérémonie d'inauguration du gazoduc Chine-Asie centrale
Volte-face difficile de la Chine au Sommet de Copenhague
La bulle immobilière est-elle prête à éclater en Chine ?
Relations sino-françaises 2009 : après la pluie, le beau temps
Pourquoi la Chine ne peut-elle pas produire des best-sellers connus dans le monde ?
Les automobiles chinoises luttent pour entrer sur le marché de l'Union européenne