100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 27.11.2009 13h18
La Chine apporte des changements en Afrique

Non seulement les capitaux privé chinois représentés par les commerçants, mais un assez grand nombre des plus importantes entreprises publiques chinoises s'introduisent également sur le continent africain pour profiter des opportunités de coopération dont les plus importantes sont celles dans le domaine de l'exploitation énergétique.

Selon Zhao Zhiming, Vice Président permanent de China Petroleum & Petrochemical Equipment Industry Association (CPEIA), parmi les 150 millions de tonnes de pétrole brut importés chaque année par la Chine, à peu près 30% sont en provenance de l'Afrique.

D'autre part, les travaux d'infrastructure font partie des projets les plus importants et les plus en vue de la coopération sino-africaine et ils contribuent directement à l'amélioration de l'aspect du continent africain.

« En l'an 2000 lorsque je suis arrivé pour la première fois au Nigéria, les habitants locaux utilisaient alors des portables analogiques dont le prix était à cette époque-là de plusieurs dizaines de milliers de yuans l'unité tout comme le 'dageda' (téléphone portable GMS – Global System for Mobile communications) que les Chinois utilisaient auparavant. », s'est rappelé He Liehui, un homme d'affaires de la Province du Zhejiang, qui a ajouté que la situation s'est complètement changé maintenant et que le portable est généralisé actuellement dans ce pays et que ses modèles sont à peu près les mêmes qu'en Chine. Les télécommunications au Nigéria ont connu des améliorations sensibles. Tous ces changements en bien sont dus aux efforts déployés par des entreprises chinoises, dont par exemple Huawei et Zhongxing – deux entreprises de télécommunications qui se sont installées à peu près à travers toute l'Afrique.

D'autres entreprises chinoises réalisent en Afrique un grand nombre de projets de construction de chemins de fer. Au Nigéria, par exemple, une entreprise chinoise a investi au total une somme de 8,3 milliards de dollars US pour la réalisation d'une ligne de chemin de fer d'une longueur totale de 1.315 kilomètres avec une vitesse horaire conçue de 150 km. Ce chemin de fer sera, après celui reliant la Tanzanie et la Zambie réalisé dans les années 70 du siècle dernier, la plus longue et la plus moderne des voies ferrées construite par la Chine en Afrique.

D'après les statistiques établies par le Ministère chinois du Commerce, le marché africain est devenu pour la Chine le deuxième des plus grands et plus importants marchés des travaux forfaitaires du monde. Jusqu'à fin 2008, les entreprises chinoises ont conclu au total en Afrique des contrats de travaux forfaitaires d'une valeur globale de 126,3 milliards de dollars US et réalisé des chiffres d'affaires d'un montant total de 68,1 milliards de dollars US.

La Chine et l'Afrique sont des partenaires égaux.

En 2006, Trente-cinq chefs d'Etat, six chefs de gouvernement, un Vice Président et un six hauts représentants de quarante huit pays africains sont arrivés à Beijing, capitale de la Chine, pour participer au Sommet du Forum sur la coopération sino-africaine, lequel a contribué énormément à l'approfondissement de cette coopération.

Grâce aux capitaux investis et aux travaux réalisés par la Chine en Afrique, le continent africain est en train de connaître une croissance économique rapide inouïe et sans précédent.

Les chiffres établis démontrent qu'au cours de la décennie écoulée, le taux de croissance annuelle du PIB de plusieurs pays africains a atteint 6% à 7%, ce qui est à peu près au même niveau que celui de l'Inde. Quand bien même dans la situation actuelle caractérisée par la régression économique mondiale, le continent africain pourra toujours espéré cette année un taux de croissance de 3% à 4%.

Un autre rapport indique que depuis la tenue du Sommet de Beijing en 2006 jusqu'à présent, le taux de contribution du commerce sino-africain pour la croissance économique africaine a atteint 20%.

« En Afrique, les habitants d'origine chinoise ont contribué de façon importante au développement économique et social local. Et c'est justement à cause de cela que la population locale nous fait confiance. Certains médias occidentaux diabolisent les entreprises chinoises et prétendent qu'elles pratiquent le ‘néocolonialisme'. Mais, les habitants locaux refusent de les croire et pensent le contraire. Tous ceux qui sont honnêtes et francs, après avoir constaté de leurs propres yeux ce qui se passe en Afrique, ne pensent également pas comme eux. », a indiqué He Liehui.

« La contribution apportée par la Chine au développement économique africain est traduite non seulement dans les domaines de la fiscalité et de l'emploi, mais également dans les aides des entreprises chinoises aux entreprises locales, aides exprimées par le transfert de techniques et la diffusion d'idées, ce qui a dynamisé et revitalisé l'économie de pas mal de pays. », a déclaré Li Baoping, Vice Président de la Société d'études de l'histoire de la coopération sino-africaine.

En réalité, les personnalités clairvoyantes des pays africains n'acceptent pas la définition erronée des médias occidentaux quant aux relations sino-africaines. L'Ambassadeur du Gabon en Chine Emmanuel Mba Allo a dit : "La Chine et les pays africains sont bons amis à tout temps et bon partenaires liés par une coopération sincère. La Chine prend soin de l'Afrique sincèrement. Le développement de la Chine offre aux pays africains davantage d'opportunités de développement et des espaces de développement plus vastes."

Quant au Premier Ministre chinois Wen Jiabao, il a déclaré lors de la quatrième Conférence ministérielle du Forum sur la coopération sino-africaine tenue à Charm el-Cheikh, en Egypte, que la coopération économique et commerciale sino-africaine est établie sur la base d'égalité, d'avantages réciproques et de ‘double gagnant', ainsi que de l'ouverture et de la transparence. La Chine n'ajoute jamais des conditions politiques au soutien et à l'aide qu'elle apporte aux Pays africains. D'ici trois ans, la Chine continuera à soutenir l'Afrique « en lui accordant 10 milliards de dollars de prêts préférentiels. En plus, elle exemptera les pays africains les moins développés des prêts gouvernementaux sans intérêts arrivés à échéance qu'ils ne pourront rembourser à la fin de cette année.


Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le dirigeant de la RPDC reçoit le ministre chinois de la Défense
La Chine nie avoir mis des terres cultivables sur le marché pour faire baisser le prix des logements
La Chine apporte des changements en Afrique
Le traitement des ordures et des déchets afin de préserver le bel aspect de la ville
Il faut tirer les leçons de la catastrophe minière
Débats houleux autour du sujet concernant la castration chimique obligatoire
Paris discute de projets de nouveau métro