100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 16.11.2009 17h04
Un heureux présage pour le développement des relations sino-américaines

Les relations diplomatiques sino-américaines ont été établies il y a déjà trente et un ans et le Président étasunien Barack Obama a créé deux records, à savoir : le premier, les relations bilatérales entre les deux pays ont réalisé pour la première fois une transition stable au moment du renouvellement gouvernemental américain ; et le deuxième, c'est qu'un président américain effectue une visite en Chine à la première année de son mandat. Cela doit être un bon signe qui présage que les relations sino-américaines vont parvenir et atteindre une nouvelle période de développement.

Les relations sino-américaines sont tellement sensibles et importantes que certains savants et spécialistes américains ont suggéré le remplacement irréaliste du « G-8 » par le « G-2 » et ont avancé l'idée de « Chimerica ». Quant à l'ancien Président des Etats-Unis Georges Bush et à l'actuel Président Barack Obama, ils ont déclaré tous les deux que les relations américano-chinoises font partie des relations bilatérales les plus importantes du monde. L'importance de ces relations est en fait due aux deux points suivants : Premièrement, les liens étroits et resserrés des deux pays sur le plan économique, commercial et financier ont atteint un degré où « les deux parties sont tellement liées que l'une ne peut se passer de l'autre », comme si elles sont des sœurs siamoises étroitement rattachées l'une à l'autre que si, par hasard, l'une des deux parties désire couper les liens, il lui serait impossible de ne pas se blesser profondément elle-même. La raison c'est que les Etats-Unis sont le plus grand pays développés du monde, alors que la Chine est le plus grand pays en voie de développement du monde et qu'il recèle pour les deux une complémentarité dans tous les domaines. Par exemple, General Motors, qui est en difficulté, ne peut survivre et gagner des profits seulement en territoire chinois qui est pour lui un sol de bénédiction. Un autre exemple, la compagnie Boeing, pourrait-elle survivre au prix de la perte du marché chinois ? Aux Etats-Unis, les gens de la couche pauvre et les travailleurs qui se trouvent involontairement privés d'emploi, sans les articles d'usage courant bon marché et de bonne qualité importés de la Chine, comment vont-ils supporter le ‘froid glacial' de cet hiver ? De leur côté, les Chinois ne peuvent également pas se passer de Microsoft, de l'Internet et des autres produits high-techs américains. Sur le plan financier, dans le cas où la Chine vende à perte et en grande quantité les biens capitaux américains en dettes publiques, l'économie américaine pourrait alors s'effondrer immédiatement, mais cela n'est aucunement profitable à la Chine elle-même.

Sur le plan de la sécurité mondiale, la Chine joue un rôle prépondérant d'intermédiaire susceptible de calmer et de réconcilier les parties opposées et de pousser la reprise et la progression des négociations quant à la dénucléarisation de la Péninsule de Corée. L'établissement de la structure sécuritaire de l'Asie du Nord Est et de la Communauté de l'Asie orientale nécessite également la coopération et la participation de la Chine. D'autre part, la lutte antiterroriste, l'interdiction de la prolifération nucléaire ainsi que la protection des bateaux contre les attaques des pirates somaliens nécessitent, toutes, la collaboration de la Chine et, encore plus, en ce qui concerne le réchauffement climatique, la protection de l'environnement, la sécurité énergétique, le contrôle des maladies épidémiques et les autres défis auxquels le monde entier doit faire face.

Par conséquent, que ce soit pour débarrasser le monde entier de la crise financière et économique ou que ce soit pour assurer la paix et la tranquillité mondiales, la Chine et les Etats-Unis doivent tout faire pour mener une coopération constructive et efficace.

Il est certain et indéniable qu'il existe entre les deux pays pas mal de différends, de désaccords et de litiges, tels que les problèmes de la vente d'armes à Taïwan, de l'« indépendantisme du Tibet » et de l' « indépendantisme du Xinjiang », alors que tous ces problèmes-là concernent les intérêts vitaux et fondamentaux de la Chine, tandis que les Etats-Unis créent souvent des ennuis et des problèmes en utilisant ces problèmes pour chercher noises à la Chine. Par exemple, en ce qui concerne les activistes du ‘Kurdistan oriental' emprisonnés à Guantánamo, les Américains ont décidé de les relâcher, malgré qu'ils sont membres d'authentiques organisations terroristes désignées par l'ONU et par les Américains eux-mêmes, et au lieu de les remettre à la Chine, ils demandent à des pays tiers de les accueillir sous le prétexte qu'ils ne « constituent plus des menaces » aux Etats-Unis. Dans ce cas-là, serait-il possible que la définition de ‘terroriste' est décidée par s'ils constituent une menace pour les Etats-Unis seuls ? Et même s'ils ne sont pas des dangers pour ces derniers, alors pourquoi le Congrès américain et les masses populaires américaines ne désirent pas et refusent catégoriquement qu'ils sont installés sur le sol américain ?

Avant son départ des Etats-Unis, le Président Obama a déclaré, lors d'une interview accordé à des journalistes, qu'il espère que la Chine deviendra un grand pays ‘responsable'. En réalité de notre côté, nous souhaitons que les Etats-Unis soient également un grand pays ‘responsable', car parfois ils font preuve d'une ‘irresponsabilité étonnante et surprenante'. Laissons tout d'abord à côté leur action irréfléchie de déclencher à la légère une guerre en Irak, laquelle guerre a apporté d'immenses malheurs aux Irakiens, aux Américains, de même qu'aux autres peuples du monde et ne poursuivons pas maintenant l'irresponsabilité des financiers de Wall Street qui ont provoqué la crise financière et économique mondiale, et parlons un peu des présents conflits commerciaux entre les Etats-Unis et la Chine : que ce soit le cas de la protection fiscale spéciale à l'encontre les pneus importés de la Chine, de l'imposition à l'égard des tubes destinés aux puits de pétrole, ou que ce soit les enquêtes antidumping menées contre le papier pour tailles douces et contre le phosphate, tous ne tiennent aucunement compte de la situation d'ensemble des relations bilatérales des deux pays pour satisfaire seulement les intérêts de certains groupes américains.

Les relations sino-américaines sont vraiment très importantes, et elles ont passé par de dures épreuves avant de pouvoir atteindre le niveau des « relations complètes de coopération active et positive », c'est pourquoi, que ce soit en considérant les intérêts nationaux de chacune des deux parties ou que ce soit en tenant compte de la paix et du développement de toute l'humanité, ces relations méritent d'être prises en considération et chéries précieusement par les gouvernement et les peuples des deux pays. Tout le monde souhaite que la présente visite en Asie du Président Obama soit un voyage d'‘écoute sérieuse' couronné de succès.


Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le président chinois appelle à la réforme de l'APEC pour renforcer l'efficacité de la coopération
La réévaluation du Renminbi pourrait peut-être empêcher le redressement de l'économie mondial
La Chine ne deviendrait pas un «leader» mondial
Présence de la Chine en Afrique : inquiétude pour l'Occident et espérance pour les pays africains
France : réchauffement timide de l'industrie, mais beaucoup de soucis encore
Les répercussions de l'affaire Jean Sarkozy
L'Occident n'est pas qualifié pour demander à l'Afrique de se méfier de la Chine