100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 16.11.2009 13h28
Présence de la Chine en Afrique : inquiétude pour l'Occident et espérance pour les pays africains

Un reportage publié le 12 novembre par le quotidien rwandais « Nouvelle époque ».

La 4ème Conférence ministérielle du Forum sur la coopération sino-africaine vient d'être close à Charm el-Cheikh, en Egypte et une semaine après le Président des Etats-Unis Barack Obama commence à effectuer sa visite en Chine.

Ces deux grands événements montrent que la Chine occupe une place de plus en plus importante dans le monde et produit sur celui-ci une influence de plus en plus grande. Quant à la Chine elle-même, elle a pris conscience de ses avantages et est prête à les utiliser pleinement. Mais cela ne signifie aucunement que l'élévation de la position et du prestige dans le monde de la Chine est largement et bien accueillie par tous. En réalité, il existe effectivement entre la Chine et le monde occidental de certaines contradictions dissimulées qui pourraient explosées à tout moment. L'Occident pense que celle-ci est en train de menacer ses intérêts en Afrique en s'introduisant dans les sphères de son influence, et surtout qu'elle est devenue pour lui un dangereux adversaire dans la concurrence commerciale.

Toutefois, il hésite et ne sait pas quelle mesure prendre pour faire face à la Chine. Mais, la Chine ne pense nullement à imposer son système à l'Afrique, ce qui fait que l'Occident n'a aucune raison de déclencher une guerre sur le plan idéologique. Ce que veut la Chine c'est de développer et de resserrer ses liens économiques et commerciaux avec l'Afrique, d'investir dans les pays africains qui n'ont pas les mêmes idéologies avec elle et de participer activement à la construction de l'Afrique. Lors de la présente conférence ministérielle du Forum, il a été programmé entre la Chine et l'Afrique un énorme et colossal volume d'échanges commerciaux pour les années à venir, ce qui est un bon prétexte pour les pays occidentaux d'exprimer leur inquiétude, leur crainte et leur mécontentement à l'égard de la Chine et de lui chercher noises. Mais il n'est pas question que les présents conflits sino-occidentaux atteignent le niveau des luttes antagonistes entre les Etats-Unis et l'Union soviétique, car le développement de la Chine a toujours observé les règles occidentales, alors que son système économique est basé sur le modèle de l'économie de marché libre. L'Occident a besoin de l'aide de la Chine pour résoudre les problèmes importants du monde. Aujourd'hui en Afrique, l'expression la plus en vogue c'est ‘Encore plus de commerce et d'investissement, et non pas d'aide'. Et cela est en fait le modèle de développement de la Chine. La convergence et le mélange des divers et des différents intérêts sont en fait favorables au développement du continent africain.

A l'heure actuelle pour l'Occident, le meilleur moyen c'est d'appliquer une mesure à double tactique : d'un côté, faire en sorte que la Chine perde sa réputation et son prestige ; et de l'autre côté, faire de grands efforts afin que l'Afrique devienne le partenaire commercial des pays occidentaux. Et cette mesure-là est déjà en application : tout d'abord, laisser entendre que la Chine n'est pas un pays qui respecte les droits de l'homme pour mettre en doute sa réputation et qu'il est immoral de faire le commerce avec ce genre de pays. Mais en ce qui concerne les pays africains qui désirent faire le commerce avec la Chine, ils sont en train de chercher la meilleure voie leur permettant de se développer. Ils ne souhaitent pas que l'Occident s'intéresse trop à leur gouvernance politique, à leurs droits de l'homme et au problème de corruption. Mais, les Occidentaux ont déjà déclenché ce genre de conflits. Par exemple un correspondant de Reuters a demandé au Président rwandais Paul Kagame est-ce que c'est à cause de cela que les pays africains préfèrent la Chine et se sentent plus proches d'elle ? Paul Kagame ne s'est même pas abaissé à dissimuler ses opinions en répliquant que les seules choses qui l'intéresse ce sont le commerce de son pays et les investissements qui viennent de l'extérieur. Quelles que soient les étiquettes qu'on cherche à coller à la Chine, on ne peut en aucun cas changer la réalité de l'importance de la Chine dans le monde. L'Occident comprend parfaitement cela et c'est pourquoi le Président Obama effectue une visite en Chine. Quant à l'Afrique, elle est consciente également de ce fait indéniable.


Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La réévaluation du Renminbi pourrait peut-être empêcher le redressement de l'économie mondial
Liu Xiang passe facilement les qualifications pour la finale du 110 mètres haies
France : réchauffement timide de l'industrie, mais beaucoup de soucis encore
Les répercussions de l'affaire Jean Sarkozy
L'Occident n'est pas qualifié pour demander à l'Afrique de se méfier de la Chine
Le voyage du président Obama en Chine fait souffler un vent nouveau
La 'culture chinoise' aux yeux d'un étranger