100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 06.11.2009 16h34
La Chine doit-elle vendre ses matières premières à bas prix ?

Le litige opposant les Etats-Unis et d'autres pays à la Chine quant à ses restrictions sur l'exportation de neuf matières premières a progressé et le 4 novembre (heures locales), les États-Unis ont demandé à l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC) de former un panel de règlement des litiges pour statuer sur ces restrictions mises en place par la Chine. L'Europe et le Mexique ont déclaré qu'ils vont se joindre à la plainte des Etats-Unis, alors que la Chine estime que ces restrictions sont en accords avec les règles du commerce international. D'après le programme établi à cet effet, l'OMC prévoit de discuter de la plainte formulée par les Etats-Unis, l'Europe et le Mexique lors de la réunion du 19 novembre (heure locale).

"Nous restons disposés à travailler avec la Chine pour trouver une solution acceptable pour tous à nos préoccupations", a déclaré la porte-parole du représentant américain au Commerce Debbie Mesloh.

La Chine, elle, défend ses mesures et affirme que les restrictions en question sont conformes aux règlements de l'OMC. Pour la partie américaine qui, une fois de plus, fait des vagues à la veille de la visite en Chine du Président Obama, son attitude mérite vraiment réflexion et donne beaucoup à réfléchir.

Quelles sont les « erreurs » commises par la Chine à l'endroit de ses matières premières ?

Les États-Unis et l'Union européenne ont déposé une demande officielle de consultations avec la Chine auprès de l'OMC le 23 juin 2009. Ils affirment que les mesures de restrictions prises par la Chine à l'endroit de l'exportation de neuf matières premières, dont minerais de bauxite, de coke, de spath fluor, de magnésium, de manganèse, de silicium, de carbure de silicium, de phosphore blanc et de zinc, qui sont des éléments importants dans la fabrication de nombreux produits dans les secteurs de la sidérurgie, de l'aluminium et de la chimie, en leur imposant le quota d'exportation, la taxe à l'exportation ainsi que d'autres restrictions en matière de prix et de quantité, sont contraires aux engagements qu'elle avait pris lors de son adhésion à l'OMC en 2001. Le résultat de ces restrictions chinoises c'est que les autres pays du monde se trouvent alors dans une position inférieure quant à la production et à l'exportation de produits en acier, de produits en aluminium et de produits chimiques. Quant au Mexique, il a déposé sa demande le 21 août 2009 en invoquant de semblables raisons.

Face à cette situation, le Ministère chinois du Commerce a réaffirmé à plusieurs reprises la position de la Chine en indiquant que les restrictions sur les exportations de certains minerais, dont surtout les produit à haute consommation d'énergie et les produits hautement polluants, en leur imposant la taxe à l'exportation, n'ont pour but que de préserver l'environnement et les ressources naturelles et d'améliorer la structure des produits chinois d'exportation et que dans leur ensemble ces mesures répondent aux intérêts et à la demande du monde entier, c'est pourquoi la partie chinoise affirme que les restrictions en question sont conformes aux règlement de l'OMC. D'autre part, la Chine maintient des communications et des contacts avec les États-Unis pour expliquer sa politique sur l'exportation des matières premières, et répondra de manière appropriée à la demande de consultation conformément aux procédures de règlement des litiges de l'OMC, a indiqué le ministre chinois du commerce.

Pourquoi les 'pionniers de la protection écologique' s'affolent-ils ?

Il semble que les Etats-Unis, l'Europe et le Mexique affichent cette fois-ci de l'arrogance et de l'agressivité dans leur attaque commune contre la Chine, et ces pays qui se sont toujours comportés comme des « pionniers de la protection écologique » ont oublié le rôle qu'ils ont à jouer, car leurs propres intérêts et les intérêts de leurs entreprises passent avant tout et on s'en fiche de la protection de l'environnement et il faut se montrer arrogant et agressif pour faire peur au pays à qui on a affaire. Quant à la Chine, sa position est claire et nette. « La Chine doit augmenter les prix de ses minerais rares et précieux. », a déclaré le Ministre assistant chinois du Commerce Lu Jianhua qui a ajouté qu'avec le réchauffement graduel de la demande du marché international, la hausse des prix des matières premières est quelque chose de tout à fait naturelle et un courant logique. Pour faire face aux changements de marché créés par la crise financière internationale, la pression exercée sur le coût de revient des entreprises chinoises du commerce extérieur devient de plus en plus grande et la hausse adéquate des prix des produits d'exportation est une tendance générale irrésistible.

L'économiste singapourien David Coen a dit : « Il semble que cela est devenu la marque d'un nouveau tour de la tendance à la tension commerciale. Mais vu que la Chine détient une grande quantité de dollar américain, elle est en bonne position pour résoudre les conflits. »

Comment la Chine doit-elle agir pour qu'elle puisse dire « Non ! » ?

Chen Dawei pense que la présente pression exercée en commun par l'Europe et les Etats-Unis est en fait une pratique en vue du renforcement de leur stratégie dans la dispute mondiale des ressources naturelles. Quant à la Chine, le réajustement de sa politique d'exportation des produits minéraux rares et précieux tient compte principalement de la protection de l'environnement, de la protection de ses ressources naturelles et de harmoniser les marchés. « Cela est un problème à discuter au niveau des gouvernements et le gouvernement de notre pays saisira certainement le moment opportun pour contre-attaquer. La pression exercée conjointement par les Etats-Unis, l'Europe et le Mexique sur l'OMC est en fait quelque chose de normale et il est encore tôt de prévoir son résultat ultérieur. Mais ce qui est certain, c'est que l'OMC agira dans le cadre du commerce général d'ensemble en prenant en considération les intérêts de toutes les parties concernées pour trouver une solution susceptible de régler les litiges. », a-t-il dit.

Pour ce qui est de l'accusation selon laquelle les entreprises chinoises ayant le droit d'acquérir les matières premières à des prix relativement bas, fabriqueront des produits qui auront des avantages en matière de prix, il y a eu des cas semblables au sein de l'OMC dans le passé. Les Etats-Unis ont porté plainte, dans un cas semblable, contre le Canada en l'accusant de restrictions d'exportation de produits en bois, mais le panel de règlement formé par l'OMC n'a pas soutenu la plainte de la partie américaine.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Mattias Ekstrom remporte la Course des Champions
Grippe A/H1N1: décès d'un Russe à Beijing
Faire exploser la bulle immobilière chinoise
Un parc Disneyland à Shanghai : qui va payer pour la flambée des prix fonciers ?
ChiNext sera t-il une réussite ou une catastrophe ?
Suspicion autour de la surchauffe immobilière dans plusieurs villes chinoises
Le déséquilibre économique mondiale est-il dû aux exportations chinoises ?