100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 30.10.2009 13h13
Pourquoi la Chine qui fait constamment l'objet d'enquêtes antidumping continue-t-elle à faire de gros d'achats à l'étranger ?

« La Chine est devenue le pays du monde qui a fait l'objet de plus nombreuses enquêtes antidumping depuis quatorze années consécutives et également le pays du monde qui a subi le plus d'enquêtes anti-subvention depuis trois années consécutives. », a déclaré Yang Yi, Directeur général du Département d'enquête sur les dommages du Ministère chinois du Commerce.

Il est prévu que le 26 et le 27 novembre prochain, le Ministre chinois du Commerce Chen Deming se rendra en France à la tête d'une importante délégation composée des chefs d'une centaine de grandes entreprises chinoises et les achats dans ce pays couvriront de nombreux et différents domaines.

Du 24 février au 2 mars derniers, Chen Deming a déjà conduit une grande délégation chinoise d'achats, composée de plus de deux cent chefs d'entreprises et d'hommes d'affaires, laquelle s'est rendue successivement en Allemagne, en Suisse, en Espagne et en Grande-Bretagne où elle a signé des contrats de commandes d'un montant total de près de 15 milliards de dollars US et qui couvrent de nombreux domaines, dont notamment les techniques aéronautiques, l'automobile, la protection de l'environnement et le textile. Puis en mai dernier, une délégation économique et commerciale chinois, toujours conduite par Chen Deming, s'est rendue aux Etats-Unis où elle a signé avec la partie américaine soixante contrats d'achats commerciaux et d'investissements d'une valeur globale de 16,3 milliards de dollars US. Auparavant, la Chine avait envoyé durant trois années consécutives aux Etats-Unis une délégation d'achats ayant à sa tête le Vice Ministre du Commerce Ma Xiuhong et le montant des achats se chiffrait respectivement à 16,2 milliards, à 32,6 milliards et à 13,6 milliards de dollars US.

D'un côté la Chine est pénalisée par les 'mesures de protection spéciale' et fait l'objet de l'enquête antidumping et de l'enquête anti-subvention et les pays concernés lui refusent avec ces moyens l'accès à leurs marchés, d'un autre côté la Chine continue à faire de gros et d'importants achats à l'étranger, pourquoi agit-elle ainsi et est-ce qu'elle est quelque peu détraquée et stupide ?

« La Chine procède à des activités d'échanges économiques et commerciaux avec l'extérieur en y envoyant des délégations d'achats et son but est de montrer au monde entier, par des actes concrets et réels, qu'elle s'oppose fermement et résolument au protectionnisme commercial. », a indiqué Zhang Zhigang, Président du Conseil du Centre chinois du Commerce extérieur. Les fréquentes visites à l'étranger de délégations chinoises d'achats montrent non seulement l'attitude amicale et le largeur d'esprit d'un grand pays, elles peuvent en même temps dissiper le sentiment d'insatisfaction et de mécontentement causé par de longues années de déficits commerciaux entre deux grands partenaires commerciaux ainsi que la tendance au protectionnisme commercial qui commence à gagner de plus en plus de terrain.

Mei Xinyu, assistant chercheur à l'Institut du Commerce international et de la Coopération économique du Ministère du Commerce, a déclaré de son côté qu'en agissant ainsi, la Chine montre au monde la bonne image d'un pays responsable qui prône le commerce ouvert et mutuellement avantageux. Il a dit : « Nous donnons un bon exemple au monde entier en allant dans le sens contraire du protectionnisme commercial international, ce qui empêche la propagation de celui-ci et apporte à l'Europe et au monde un environnement commercial plus sûr et plus stable. » et d'ajouter : « Tout cela traduit l'attitude commerciale de la Chine, laquelle attitude montre le sens de responsabilité d'un grand pays. »

En réalité, la Chine dispose de réserves de devises les plus considérables et les plus importantes du monde et elle possède une balance commerciale favorable énorme et gigantesque. Vu que la Chine conserve toujours à l'égard des Etats-Unis et de l'Europe un excédent commercial assez important, elle est devenue et continuera à devenir sur de nombreux marchés l'objectif numéro un des conflits commerciaux et des frictions commerciales, car comme on le dit en Chine « Les grands arbres attirent la tempête » et « la foudre ne tombe que sur les sommets », il est certain qu'elle subira de plus en plus de frictions commerciales. Les principaux produits d'exportation de la Chine et les produits travaillistiques, dont le coût de revient est relativement bas, recèlent une forte compétitivité sur les marchés internationaux. Sous les effets de la crise financière, l'économie mondiale entrera dans une période de croissance lente et le marasme économique des principaux partenaires économiques de la Chine accentuera certaines les conflits commerciaux et les frictions commerciales. D'autre part, le partage de travail dans le monde ne pourra changer à court terme, c'est pourquoi l'excédent commercial de la Chine avec les principaux pays développés sera toujours maintenu. Pour ce qui est des technologies de pointe et des technologies sophistiquées, des grandes marques et des plus importants débouchés, ils sont comme toujours sous le contrôle des grandes entreprises de l'Europe et des Etats-Unis dont les produits sont de grande valeur et de haute teneur technique. Dans le cas où les pays européens et les Etats-Unis assouplissent leur politique en la matière et annulent les restrictions concernant l'interdiction d'exportations de ces produits, cela permettra alors de régler, à un certain degré, le problème du déséquilibre commercial et de diminuer énormément les difficultés du moment où la Chine et les pays développés sont en constants frictions commerciales.

Mais ce qui est regrettable, c'est qu'il est toujours difficile dans le futur pour la Chine de faire une percée dans les barrières technologique de l'Europe et des Etats-Unis. Non seulement, elle aura beaucoup de difficultés d'importer de ces pays des produits de techniques de pointe et de pouvoir apprendre ainsi les technologies sophistiquées et malgré la bonne disposition de la Chine qui envoie délégation sur délégation à l'étranger pour y faire des achats, mais les techniques sophistiquées de pointe sont toujours contrôlées et maîtrisées fermement et rigoureusement par certains pays européens et les Etats-Unis et sans technologies de pointes, la Chine aura beaucoup de difficultés pour développer ses propres technologies sophistiquées et ce sera comme on la serre à la gorge pour l'empêcher de respirer. L'année dernière, l'EUP (Energy Using Product) de l'Union européenne (UE) définit une norme européenne en matière de consommation énergétique d'un système complet, englobe sous son contrôle les divers et les différents équipements et appareils électroménagers. La stratégie de l'UE en matière de protection de l'environnement désoriente les entreprises chinoises qui ne comprennent plus ce qu'elles ont acquis en Europe : des technologies avancées de pointe ou bien des technologies périmées et désuètes déjà éliminées dans les pays développés ? En ce qui concerne les Etats-Unis à qui la Chine a déjà commencé à l'époque du Président Clinton à leur demander d'assouplir les restrictions en matière de technologies avancées, mais il n'y a eu aucun progrès sensible dans ce sens.

Aujourd'hui où la mondialisation économique s'étend et s'approfondit de jour en jour, aucun pays du monde ne peut s'enfermer dans sa tour d'ivoire et ne penser qu'à sa propre perfectionnement sans se soucier des autres. Mais ce qu'on s'intéresse le plus c'est que l'envoi incessant de délégations d'achats par la Chine peut-il calmer et apaiser les plaintes et les ressentiments de ses principaux partenaires commerciaux et comment doivent-elles procéder afin de jouer un plus grand rôle ? C'est ce qui mérite que nous réfléchissons mûrement et prudemment tout en utilisant habilement et efficacement les ‘armes tranchantes' qui sont entre nos mains.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
L'indice de confiance des consommateurs chinois au plus haut depuis 2 ans
Première publication en Chine du salaire moyen des entreprises privées
Les trois grandes erreurs de l'Occident qui exige la 'réévaluation du RMB'
Un pas de plus vers l'égalité
Nicolas Sarkozy brandit "la Douce France" comme étendard de l'identité nationale