100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 27.10.2009 16h46
Il ne faut pas accorder trop d'importance aux propos légers tenus par certains fonctionnaires de la banque centrale de Chine

Chinese.WSJ. (Wall Street Journal) com, rapporte qu'un journal dépendant de la Banque populaire de Chine, la banque centrale chinoise, vient de publier lundi un article analytique écrit par un fonctionnaire de moyen niveau de cette banque, dans lequel il est dit que dans la situation actuelle où le dollar américain occupe une part extrêmement importante dans nos réserves en devises, il est important que la Chine augmente la part de l'euro et du yen japonais.

L'article renforce le récent déclin du dollar US dont le taux de change avec l'euro a baissé à son niveau le plus bas depuis quatorze mois avec 1,5064 dollar. Un courtier a dit qu'influencer par cet article, certains investisseurs vendent à perte le dollar pour acheter l'euro et le yen et il est évident qu'ils croient que la publication de l'article montre que la Chine a l'intention de diminuer la part du dollar américain dans ses réserves de devises dont le montant est très d'atteindre 2,3 billions de dollars US.

Nous n'avons aucune raison de croire que la publication de cet article dans « Financial Times » présume certains nouveaux changements anti dollars US dans la politique chinoise. Il y a déjà un certain temps que la Chine a déclaré explicitement son désir de diversifier les espèces de biens capitaux d'investissement dans ses réserves de devises. D'autre part, il est possible que la partie pékinoise procède effectivement ces derniers temps à l'augmentation d'achat de biens capitaux qui ne soient pas en dollar US, mais aucune preuve donne à croire qu'il y aurait de changements notables dans les parts de biens capitaux qu'elle détient. Par contre, la dévaluation incessante du dollar américain porte atteinte à la valeur des biens capitaux détenus par la Chine, par exemple, celui-ci a dévalué l'année dernière pour atteindre le niveau actuel, ce qui montre de façon plus qu'évidente les inquiétudes de Beijing. Mais tout cela n'a rien de nouveau. Quant à Beijing, il comprend certainement que pour que les capitaux qu'il détient dévaluent jusqu'à ne plus rien valoir, le moyen le plus sûr c'est de jeter furieusement les capitaux existant en dollar US sur le marché déjà alarmé et en panique.

Le vice gouverneur de la banque centrale chinoise a déclaré lundi à un correspondant de Reuters que la diversification des réserves chinoises de devises est une politique à long terme.

De toute façon, dans le cas où les dirigeants du milieu financier chinois décident d'utiliser certains nouveaux moyens secrets pour vendre à la perte le dollar américain, il est à peu près certain qu'ils n'utiliseront pas l'article publié lundi par « Financial Times » pour la faire connaître au public. Cet article a été rédigé par le Directeur du Département des études financières de la filiale centrale de Harbin de la Banque populaire de Chine, tandis que celle-ci figure seulement parmi les trois centaines de filiales centrales de niveau municipal éparpillées dans tout le pays et qu'elle n'est absolument pas le centre de décision de la politique chinoise en matière de devises. Il est discuté dans l'article des moyens à prendre par la Chine pour diminuer la part du dollar américain et pour augmenter la part de l'euro et du yen japonais dans les réserves chinoises de devises et les suggestions concernées apparaissent à peu près vers la moitié de cet article d'un total de 2.673 caractères chinois. Il y est indiqué en même temps que l'actuelle situation où le dollar US prédomine dans les réserves chinoises de devises est ‘rationnelle' et ‘raisonnable', ce qui est conforme aux autres déclarations faites ces derniers temps par les autorités gouvernementales, par des fonctionnaires et par des médias.

La prochaine fois lorsqu'un certain fonctionnaire chinois rabâche le même refrain sur le problème du dollar américain, peut-être alors que le marché de devises n'en tiendra plus compte et ne le considérera plus comme un nouveau important changement. Mais, personne ne pourra jurer que cela ne se produise pas.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Un système de service public de vélo sera établi à Wuhan
Un conseiller d'Etat chinois reçu par le président français
L'élection de Jean Sarkozy en tant qu'administrateur de l'EPAD suscite controverse et suspicion
Chine : l'achat de logements empêche la consommation
L''antidumping' porte préjudice à qui ?