Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 22.10.2009 11h24
L''antidumping' porte préjudice à qui ?

Harris Interactive France, leader des études sociales et commerciales en France et en Europe, a procédé récemment dans plusieurs pays occidentaux, dont l'Allemagne, la France, l'Espagne, l'Italie, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis, un sondage qui montre la plupart des personnes interrogées dans ces pays là, 93% en France, 90% aux Etats-Unis, 87% en Allemagne et en Grande-Bretagne et 88% en Italie, pensent que les Etats-Unis sont le pays le plus puisant du monde et qu'ils sont suivis de la Chine qui vient en deuxième place.

Pour les Chinois qui n'attendaient pas à ce résultat, ils en sont tout surpris et tout étonné. Alors, comment les personnes interrogées de l'Europe et des Etats-Unis ont-elles parvenu à cette conclusion ?

La Chine est loin derrière la Russie quant à sa puissance militaire, c'est pourquoi elle ne peut en aucun cas donner à quiconque que ce soit l'impression qu'elle est la deuxième puissance militaire du monde. La Chine fait preuve de modération et de pondération sur le plan diplomatique. C'est pourquoi il est fort possible que l'impression des Européens et des Américains sur la Chine vient du choc produit sur eux par les miracles économiques réalisés par la Chine. Ces dernières années, les produits ‘Made in China' foncent droit en avant en Europe et aux Etats-Unis et y pénètrent en profondeur. Les Chinois qui voyagent à l'étranger et qui font du shoping dans les magasins et les supermarchés s'aperçoivent qu'il n'y a aucune différence avec ceux du pays et que tout ce qu'ils désirent peut être acheté en Chine.

Tout en exprimant leur surprise et leur étonnement face aux miracles économiques réalisés par la Chine, l »Europe et les Etats-Unis n'ont pas oublié de brandir le grand étendard du protectionnisme commercial et les cas ‘antidumping' à l'encontre des produits chinois se succèdent et se multiplient sans interruption. Le problème de sécurité de ces produits a été exagéré à l'excès. Le problème de sous-estimation de la valeur monétaire du Renminbi (monnaie chinoise) existe effectivement, mais la guerre commerciale antidumping déclenchée à l'encontre des produits chinois par l'Europe et les Etats-Unis nuira et causera du tort en fin de compte à leurs propres intérêts.

Pour les entreprises chinoises de l'industrie manufacturière, la plupart sont des entreprises à faible et à bas profits établies sur la base des avantages de la Chine quant à ses ressources humaines, c'est pourquoi il est inimaginable et inconcevable qu'elles pourraient triompher de leurs concurrents dans le monde en pratiquant des prix inférieurs au coût de revient. Ce qui est important pour les entreprises chinoises, c'est de produire d'après les commandes et elles ne s'intéressent aucunement à leurs concurrents en Europe et aux Etats-Unis et ne cherchent pas à les connaître.

Pour les Européens et les Américains, ils accueillent favorablement les produits chinois en tant que consommateurs, mais les rejettent et les repoussent en tant de producteurs et cela est un phénomène qui donne beaucoup à réfléchir. On peut citer l'exemple de l'Espagne où certains habitants protestent contre les chaussures de production chinoise et les brûlent même, non pas pour leur mauvaise qualité, mais en réalité parce que leur qualité est trop bonne et que leurs prix sont trop bas, ce qui constitue une grande menace pour entreprises de chaussures espagnoles.

Les entreprises ainsi menacées exigent alors l'application des mesures antidumping et l'utilisation du tarif douanier protectionniste pour punir et châtier les produits chinois. Vu de façon superficielle, le tarif douanier antidumping empêche l'importation de produits étrangers ou bien élèvent leurs prix, ce qui obligent les consommateurs à acheter les produits nationaux et permet aux secteurs industriels locaux concernés de survivre et de continuer à exister. Cela est un effet visible. Mais l'effet invisible c'st que les consommateurs en sont lésés et doivent payer plus et compte tenu de leur capacité de dépenses, ils seront obligés leur consommation d'autres produits, ce qui porte préjudice aux opportunités d'existence et de développement d'autres secteurs industriels. Un autre effet non visible c'est que certains secteurs seraient obligés de hausser leur coût de revient, ce qui accroît leur difficulté d'existence. Par exemple, la politique appliquée en vue de protéger l'industrie sidérurgique nationale, elle oblige nécessairement les entreprises nationales utilisant l'acier et le fer comme matière première à élever le coût de revient, ce qui est un désastre pour elles.

D'autant plus que la Chine constitue en même temps le plus grand marché et le plus gros client du monde : le plus grand marché des avions à usage commercial, des équipements et des outils et des voitures automobiles ; le plus grand pays du monde importateur de pétrole brut, de matières premières et de produits céréaliers. Dans ce cas-là, le déclenchement d'une guerre commerciale cause des pertes à tout le monde et ne profite à personne.

Si tout le monde ne pense qu'à soi, les entreprises de chaussures exigent l'application des mesures antidumping, les entreprises de confection d'habits peuvent prendre exemple sur elles et lorsque que les chausseurs poussent un soupir de soulagement, ils s'aperçoivent que les prix des vêtements ont augmenté et ils sont obligés d'en acheter moins ; les ouvriers de l'habillement feront par la suite le même constat et seront obligés de faire la même chose. Lorsqu'un secteur industriel demande au gouvernement de le protéger en appliquant des mesures de protectionnisme commercial, il crée en même temps des obstacles aux autres secteurs. Le résultat c'est qu'aucun de ces secteurs ne peut plus pousser un soupir de soulagement, car chacun aura devant lui les difficultés créées par les autres.

La façon d'agir juste du gouvernement c'est qu'il pousse les industriels nationales à trouver chacune son avantage comparatif dans la concurrence internationale, et non pas d'intervenir dans la répartition et la distribution des ressources à l'échelle mondiale. Plus d'un siècle auparavant, l'Occident a ouvert de force avec la guerre la porte du grand marché chinois. Aujourd'hui, la situation a complètement changé et la Chine, grâce à l'application de la politique de réforme et d'ouverture sur l'extérieur il y a seulement trente ans, oblige l'Europe et les Etats-Unis à fermer la porte de leurs marchés en utilisant le protectionnisme commercial, ce qui est vraiment inimaginable et inconcevable. Les Européens et les Américains ne doivent en aucun cas oublier les enseignements et les instructions de leurs anciens érudits en matière de sciences économiques. Quant à la Chine qui a bénéficié d'un marché mondial ouvert, elle doit ouvrir davantage son propre marché.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme