100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 18.09.2009 10h35
Une guerre commerciale difficile à éviter

CBNweekly rapporte le 11 septembre que la Maison Blanche vient d'annoncer qu'à partir du 26 septembre prochain, il sera appliqué durant trois ans des mesures pour restreindre les importations de pneus de voitures et de camions fabriqués en Chine et c'est ainsi que les droits de douane sur les pneus en question seront élevés à 35% la première année, à 30% la deuxième et à 25% la troisième.

La décision définitive prise par Obama clos l'affaire et il n'y a plus aucune marge de manœuvre. En réalité, depuis que le syndicat américain des ouvriers de l'acier, qui représente de nombreux travailleurs des usines de fabrication de pneus aux Etats-Unis, a présenté le 20 avril une requête à USITC (United States International Trade Commission), le gouvernement chinois et le secteur chinois de l'industrie des pneus ont toujours suivi de près le déroulement de l'affaire.

La décision présidentielle américaine porte un coup extrêmement dur à l'industrie chinoise des pneus, car chaque année, près de 12% des pneus fabriqués en Chine sont exportés vers le marché étasunien. Dans le cas où ces pneus ne peuvent être vendus sans accroc à l'étranger, cela provoquera alors une surproduction qui occasionnera aux entreprises chinoises concernées des pertes dont le montant s'élèvera à un milliard de dollars US et cent mille ouvriers du secteur se trouveront involontairement privé d'emploi.

Pour ce qui est des articles d'exportation de la Chine, dont les pneus et les textiles, leur seul avantage réside dans leur coût bon marché et leur qualité excellente. Les pneus de fabrication chinoise occupent une place prépondérante sur le marché américain des pneus bas de gamme, tandis que le japonais Bridgestone, le français Michelin et l'américain Goodyear occupent à elles trois l'ensemble des marchés américains de pneus haut de gamme à prix élevés.

Même si les Etats-Unis applique cette mesure protectionniste, celle-ci ne peut pas garantir un emploi aux chômeurs américains, car le secteur américain de distribution des pneus se mettra à la recherche d'un autre endroit da fabrication de pneus bas de gamme, ce afin de diminuer autant que possible le coût de revient.

Bien que le gouvernement chinois peut faire appel à l'OMC ou à G20 pour trouver un moyen de régler le problème, mais il sera impossible à court terme d'obtenir un résultat immédiat.

Dans ce cas-là, il ne reste plus à la Chine et aux Etats-Unis que d'engager une guerre commerciale à outrance et d'autres secteurs industriels et même d'autres pays pourront être impliqués et en souffrir. Et dans la situation actuelle où l'ombre de la crise financière continue à planer sur notre monde, cet état de chose est vraiment mauvais pour le relèvement de l'économie mondiale.

Dans notre époque caractérisée par la mondialisation économique, l'intervention excessive du gouvernement est quelque chose de néfaste et de nuisible qu'il faut éviter à tout prix. Mais Obama a quand même pris la décision d'appliquer cette mesure politique qui s'assurent des avantages aux dépens d'autrui et qui fini par nuire à soi-même, son but étant d'obtenir le soutien des travailleurs qui lui ont donné leurs voix lors de l'élection présidentielle et de stabiliser ainsi sa position politique. Ces derniers temps, il a dû faire face à de nombreux problèmes dont le plus grave et le plus important c'est la réforme du système d'assurance-médicale qui suscite un débat complexe et de plus en plus houleux parmi la population américaine. Constatant que sa coté de popularité a baissé dangereusement, il a eu la bonne idée de sacrifier le 'Made in China' pour pouvoir stabiliser et calmer l'état d'esprit des électeurs. D'après lui, il est impossible de recourir à autre moyen plus efficace qui peut donner un résultat aussi immédiat.

La Chine est dans son droit de choisir la contre-attaque, mais cela nuira toujours à elle-même, car, en fin de compte, son économie actuelle dépend toujours de l'impulsion donnée par l'exportation. Les Etats-Unis sont les plus grands et les plus importants consommateurs du monde, alors qu'elle-même, elle est le plus grand pays producteur du monde. Et c'est la raison pour laquelle les deux pays dépendent l'un de l'autre au point qu'ils sont tellement liés qu'il est impossible de se détacher. Dans le cas où il se produit des frictions entre eux, celles-ci nuiront certainement au développement économique mondial.

L'économie chinoise est en plein essor et la Chine est devenue, après les Etats-Unis et le Japon, la troisième usine du monde. Mais ce qui est inquiétante, c'est que les exportations chinoises continuent à dépendre principalement de son avantage de main-d'œuvre à coût bas, tandis que ses produits d'exportation manquent de teneur technologique et a peu de valeur ajoutée, et c'est pourquoi ils se trouvent toujours à l'extrémité de la chaîne de production et dépendent toujours du bon vouloir des autres.

Le meilleur moyen pour pallier cette situation c'est ce qu'on répète sans cesse – tout comme la guerre commerciale qui se produit de façon fréquente --, lorsque les produits 'Made in China' se débarrassent de leur image de produits bon marché et de produits bas de gamme ou bien lorsqu'ils deviennent des articles de première nécessite, le problème sera peut-être plus facile à résoudre. Vous croyez que je préfère acheter des produits bon marché ? Les secteurs français et italiens des produits luxueux, haut de gamme et à la vogue ne se dérobent jamais à leur devoir de monopoliser le marché mondial et ils ne s'inquiètent jamais de ce qu'ils pourraient devenir une arme dans la guerre commerciale.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les salaires des dirigeants des entreprises d'Etat chinoises vont être encadrés
Hu Jintao sera aux Nations unies et au G20 sur le changement climatique et le désarmement nucléaire
Le PCC adopte une nouvelle mesure pour combattre la corruption
Développement du Grand Paris : un projet qui comblera le rêve des Français
La Chine montre de plus en plus d'assurance en soi